Marie de Vichy-Chamrond, marquise du Deffand (3)

Les meilleures citations de Marie du Deffand :

Entreprendre de consoler qui veut être inconsolable, c'est lui disputer la seule consolation qui lui reste.
Marie du Deffand ; Les maximes et pensées (1780)
Plus stupide qu'un sot, deux sots qui se vantent de leur sottise.
Marie du Deffand ; Les maximes et pensées (1780)
Ne faites point d'aveux contre vous, l'envie les enregistre en notant votre indiscrète modestie.
Marie du Deffand ; Les maximes et pensées (1780)
Les femmes ne sont jamais plus fortes que lorsqu'elles s'arment de leur faiblesse.
Marie du Deffand ; Les maximes et pensées (1780)
Les femmes se méprennent souvent, parce qu'elles mettent l'imagination et le sentiment à la place de l'examen et du jugement.
Marie du Deffand ; Les maximes et pensées (1780)
Les femmes ont trop d'imagination et de sensibilité pour avoir beaucoup de logique.
Marie du Deffand ; Les maximes et pensées (1780)
L'homme se blase en vieillissant ; il croit que tout dégénère, tout perd son charme, parce qu'il perd la faculté de jouir.
Marie du Deffand ; Les maximes et pensées (1780)
Les hommes sont aussi jaloux sur le chapitre de l'esprit que les femmes le sont sur celui de la beauté.
Marie du Deffand ; Les maximes et pensées (1780)
Il importe, en amour, que les premières impressions viennent des beautés morales ; celles que produisent les beautés physiques s'effacent trop promptement.
Marie du Deffand ; Les maximes et pensées (1780)
L'amour est une passion qui nous rend fou à vingt ans, et qui se calme à cinquante ans.
Marie du Deffand ; Les maximes et pensées (1780)
La solitude me pèse, surtout lorsque je suis seule !
Marie du Deffand ; Les maximes et pensées (1780)
La vanité est, après la faim, ce qui anime le plus les hommes.
Marie du Deffand ; Les maximes et pensées (1780)
Pratiquer l'amitié sans la sentir cela vaut mieux que rien.
Marie du Deffand ; Lettre à John Crawford, le 13 février 1767.
Les louanges et les flatteries ne font pas oublier les torts.
Marie du Deffand ; Lettre à John Crawford, le 13 février 1767.
La vanité de sa nature est calomniatrice, elle déprécie pour se donner du relief.
Marie du Deffand ; Les maximes et pensées (1780)
La crainte est le commencement de la sagesse.
Marie du Deffand ; Les lettres à Horace Walpole, le 21 mars 1769.
Qui est seul avec lui-même est en bonne compagnie.
Marie du Deffand ; Les lettres à Horace Walpole, le 21 mars 1769.
Ne faites pas à autrui ce que vous ne voulez pas qu'on vous fasse.
Marie du Deffand ; Les lettres à Horace Walpole, le 21 mars 1769.
Ce que nous ne pouvons comprendre ne nous est pas nécessaire à savoir.
Marie du Deffand ; Les lettres à Horace Walpole, le 21 mars 1769.
La vanité ruine plus de femmes que l'amour.
Marie du Deffand ; Les lettres à Horace Walpole, le 15 janvier 1770.
Sans le sentiment l'esprit n'est rien qu'une vapeur.
Marie du Deffand ; Les lettres à Horace Walpole, le 23 octobre 1769.
Qui veut toujours juger des autres par soi-même a tort.
Marie du Deffand ; Les lettres à Horace Walpole, le 3 août 1769.
Quand on veut parler sans avoir rien à dire, on persuade peu.
Marie du Deffand ; Les lettres à Horace Walpole, le 11 juin 1769.
Le plus grand des plaisirs est celui de la conversation.
Marie du Deffand ; Les lettres à Horace Walpole, le 24 mai 1769.
Si mon amant me quittait, j'en prendrais un autre !
Marie du Deffand ; Les lettres à Horace Walpole, le 1er avril 1769.
Le langage le plus parfait est celui qui exprime le plus de choses avec le moins de signes.
Marie du Deffand ; Les maximes et pensées (1780)
Nous sommes tels que la nature nous a faits ; on peut, peut-être (et c'est un peut-être), régler sa conduite, mais non pas changer ses sentiments ni son caractère.
Marie du Deffand ; Les lettres à Horace Walpole, le 5 juillet 1767.
Il n'y a de différence que de la vérité au compliment.
Marie du Deffand ; Les lettres à Horace Walpole, le 5 juillet 1767.
Oh ! les justes doivent être bien plus heureux que les pécheurs pénitents.
Marie du Deffand ; Les lettres à Horace Walpole, le 31 mai 1767.
Monsieur Voltaire, amant déclaré de la vérité, dites-moi de bonne foi, l'avez-vous trouvée ?
Marie du Deffand ; Lettre à Voltaire, le 28 décembre 1765.
Qu'est-ce que la foi ? C'est de croire fermement ce que l'on ne comprend pas.
Marie du Deffand ; Lettre à Voltaire, le 28 décembre 1765.
La modestie est au succès ce que la pudeur est à la beauté.
Marie du Deffand ; Les maximes et pensées (1780)
L'amitié peut dire des choses mille fois plus tendres que tous les romans du monde.
Marie du Deffand ; Les lettres à Horace Walpole, le 9 juillet 1766.
Les sots parlent beaucoup du passé, les sages du présent, et les fous de l'avenir.
Marie du Deffand ; Lettre à Horace Walpole.
Nous louons hautement les qualités que nous croyons avoir, et nous admirons en silence celles dont nous sommes privés.
Marie du Deffand ; Les maximes et pensées (1780)
Les provinciaux ont l'esprit lourd et grossier, mais les Parisiens l'ont fin et délicat.
Marie du Deffand ; Lettre à Béatrix de Choiseul-Stainville, le 30 juin 1769.
Les news de mon-poeme.fr
Vous aimez les citations d'auteurs célèbres ? Découvrez nos dernières citations sur le thème de l'ambition, dont cette citation de Victor Cherbuliez qui dit ceci : Il y a deux sortes d'ambitieux : les dévorants et les rongeurs, les premiers happent le morceau, les autres le grignotent à petits coups de dents.

La liste des auteurs populaires :