Ninon de Lenclos (3)

Les meilleures citations de Ninon de Lenclos :

La beauté est une lettre de recommandation dont le crédit n'est pas de durée.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
En amour le premier mouvement est de se rendre, on ne résiste que par réflexion.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
Vouloir rendre l'amour raisonnable, c'est en faire un triste vieillard.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
L'amour est à nos coeurs ce que les vents sont à la mer ; il y excite souvent des tempêtes, il est aussi la cause quelquefois de nombreux naufrages, mais les vents seuls la rendent navigable : c'est au pilote à savoir manoeuvrer.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
Messieurs, vous n'êtes le plus souvent que les instruments des plaisirs des femmes ou le jouet de leurs caprices. Mieux vous connaîtrez les femmes, et moins elles vous feront faire des folies.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
On est maître de son coeur, et libre de l'offrir à qui bon nous semble.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
Quand une liaison de cœur devient un véritable supplice il faut s'en délivrer le plus tôt possible.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
Dans une relation qui se contient dans de justes bornes est médiocrement amoureux.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
L'humeur est un sel dans la galanterie qui l'empêche de se corrompre.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
Il n'est point de sentiment plus froid qui dure moins que l'admiration.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
L'amour n'est jamais si fort que quand on le croit prêt à finir par l'emportement d'une querelle. Il vit dans les orages ; chez lui tout est convulsif. Veut-on le réduire au régime, il languit, il expire.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
En amour, la fierté d'une femme n'éclate jamais davantage que lorsqu'elle est prête à se rendre.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
Les meilleurs conseils deviennent funestes dès qu'on ne sait pas en faire une application juste.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
L'économie des sentiments et des plaisirs est peut-être en amour la seule métaphysique raisonnable.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
L'amour ne meurt jamais de besoin, mais souvent d'indigestion.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
La nature sait au besoin réduire à néant le sophisme, elle reprend toujours ses droits.
Ninon de Lenclos ; Les confessions (1700)
Oh ! pouvoir à toute heure, à toute minute, devant tous, embrasser son enfant, sans lui laisser au front un stigmate d'opprobre ! lui dire qu'on l'aime, guider ses premiers pas dans le monde, préparer son avenir... ma chère, ne vous exposez jamais à perdre ce bonheur !
Ninon de Lenclos ; Les confessions (1700)
La véritable famille n'existe que dans le mariage.
Ninon de Lenclos ; Les confessions (1700)
La famille, c'est le calme dans la vie, c'est l'affection paisible et sans remords.
Ninon de Lenclos ; Les confessions (1700)
La famille, c'est l'amour sans regrets et sans amertume.
Ninon de Lenclos ; Les confessions (1700)
Le monde est loin de ressembler à la peinture qu'on vous en a faite. Ce n'est point une sorte de casier, où chacun a sa place et accomplit péniblement ce qu'il appelle son devoir. Le monde est comme un grand jardin, stérile d'un côté, rempli de ronces et de plantes amères, et de l'autre, verdoyant, fleuri, doux au regard et doux au cœur.
Ninon de Lenclos ; Les confessions (1700)
L'amour est une flamme qui demande toujours un aliment nouveau.
Ninon de Lenclos ; Les confessions (1700)
L'amour se transmet de générations en générations, et par héritage.
Ninon de Lenclos ; Les confessions (1700)
Sans l'amour tout est mort, tout est stérile.
Ninon de Lenclos ; Les confessions (1700)
Mon cœur est une sorte de caméléon : souvent on croit le saisir, et l'on n'embrasse qu'une ombre.
Ninon de Lenclos ; Lettre à Charles de Saint-Évremond, le 15 septembre 1685.
Les hommes ne manquent jamais qu'aux femmes qui le veulent bien.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
L'amour est un sentiment actif, c'est un feu qui dévore tout.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
L'amour est plutôt le dieu des sensations que des sentiments.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
Vous êtes si aimable que vous rendriez la plus idiote des femmes la plus spirituelle.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
Si le Diable pouvait aimer, il cesserait d'être méchant.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
C'est trop de deux enfers ; le mariage en est un, préservons-nous toujours de celui-là.
Ninon de Lenclos ; Les confessions (1700)
Pourquoi les poètes donnent-ils des ailes à l'Amour ? Il doit pouvoir s'envoler tout à l'aise ; autrement, on lui donnerait des béquilles.
Ninon de Lenclos ; Les confessions (1700)
Eh ! que serait le bel âge sans l'amour ! une longue maladie.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
Les peines de l'amour sont au moins égales à ses plaisirs.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
L'amour est à nos cœurs ce que les vents sont à la mer : Ils y excitent souvent des tempêtes ; ils causent même quelquefois des naufrages.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
Rien de si aimable qu'un homme séduisant, mais rien de plus odieux qu'un séducteur.
Ninon de Lenclos ; Les confessions (1700)
N'économisons pas le bonheur, dépensons-le toujours le plus vite possible ; autrement il s'envole avec les heures, et nous ignorons ce qui vient derrière lui.
Ninon de Lenclos ; Les confessions (1700)
La trop grande jeunesse est un défaut dont on se corrige tous les jours.
Ninon de Lenclos ; Les confessions (1700)
Il n'y a rien de si varié dans la nature que les plaisirs de l'amour.
Ninon de Lenclos ; Lettre à Charles de Saint-Évremond, le 21 septembre 1684.
On a toujours raison, le destin toujours tort.
Ninon de Lenclos ; Lettre à Charles de Saint-Évremond, le 15 septembre 1685.
La médisance, passe encore, mais la calomnie tu ne dois point la souffrir.
Ninon de Lenclos ; Lettre à Charles de Saint-Évremond, le 15 septembre 1685.
Jette la plume, et garde-toi de ranimer des souvenirs éteints.
Ninon de Lenclos ; Lettre à Charles de Saint-Évremond, le 15 septembre 1685.
Toutes les idées sombres s'effacent au premier signal d'un autre plaisir.
Ninon de Lenclos ; Lettre à Charles de Saint-Évremond, le 15 septembre 1685.
L'amitié qui se rend importune par les conseils est une fausse amitié.
Ninon de Lenclos ; Lettre à Charles de Saint-Évremond, le 15 septembre 1685.
L'amitié seule, en ce monde, est un sentiment respectable.
Ninon de Lenclos ; Les confessions (1700)
Ô douces émotions de l'amour, sainte fusion des âmes.
Ninon de Lenclos ; Les confessions (1700)

La liste des auteurs populaires :