Charles-Paul de Kock, dit Paul de Kock (3)

Les meilleures citations de Paul de Kock :

Pour des amants une minute de bonheur laisse de doux souvenirs pour toute la journée. Ces regards, ces petits mots, ces serrements de mains, attisent le feu qui brûle dans ces jeunes cœurs ; l'amour qu'ils éprouvent prend chaque jour de nouvelles forces ; il les occupe entièrement ; il est devenu pour eux une seconde existence.
Paul de Kock ; Monsieur Dupont ou La jeune fille et sa bonne (1824)

Les coupables écoutent dans le plus profond silence, c'est le meilleur correctif contre la colère.
Paul de Kock ; Monsieur Dupont ou La jeune fille et sa bonne (1824)

Quand l'amour s'empare d'une jeune fille, il ne la quitte pas facilement ; ce dieu s'attache plus fortement aux femmes qu'aux hommes : sans doute ces dames le traitent moins légèrement que les hommes.
Paul de Kock ; Monsieur Dupont ou La jeune fille et sa bonne (1824)

Une jeune fille devine facilement tout ce que son amant peut lui dire, surtout quand cet amant n'a encore obtenu que de légères faveurs.
Paul de Kock ; Monsieur Dupont ou La jeune fille et sa bonne (1824)

L'amour le plus extrême empêche rarement une infidélité.
Paul de Kock ; Monsieur Dupont ou La jeune fille et sa bonne (1824)

La mauvaise humeur est un orage qu'un baiser dissipe.
Paul de Kock ; Monsieur Dupont ou La jeune fille et sa bonne (1824)

Dans la vie, on ne sait jamais ce qui peut arriver, il faut s'attendre à tout !
Paul de Kock ; Monsieur Dupont ou La jeune fille et sa bonne (1824)

Cet idiot a l'air aussi embarrassé que la queue de ma poêle !
Paul de Kock ; Monsieur Dupont ou La jeune fille et sa bonne (1824)

L'amour ne peut naître où il n'existe aucune sympathie.
Paul de Kock ; Monsieur Dupont ou La jeune fille et sa bonne (1824)

L'amour donne toujours le désir de plaire ; cette coquetterie-là est bien naturelle ; on veut paraître jolie aux yeux de l'objet adoré ; et, quoi que l'on puisse dire, un peu d'art ne nuit jamais ; il ajoute aux attraits que l'on a déjà, il cache les légères imperfections de la nature. Enfin, pour plaire longtemps, il ne faut jamais négliger entièrement les soins que l'on se donnait pour être aimé.
Paul de Kock ; Monsieur Dupont ou La jeune fille et sa bonne (1824)

Rien ne ramène l'accord comme le rire : avec les gens gais on a rarement des disputes.
Paul de Kock ; Le cocu (1832)

Les gens jaloux ont souvent tort.
Paul de Kock ; Le cocu (1832)

Une belle-mère, c'est souvent un cauchemar !
Paul de Kock ; Le cocu (1832)

Il n'y a rien de plus sot qu'un mari qui n'ose point faire un pas sans la permission de sa femme.
Paul de Kock ; Le cocu (1832)

On est libre de suivre ses penchants.
Paul de Kock ; Le cocu (1832)

L'exagération s'éloigne de la vérité, et l'enthousiasme ne prouve pas le sentiment.
Paul de Kock ; Le cocu (1832)

Lorsqu'on s'aime, on se trouve si bien de n'être que deux !
Paul de Kock ; Le cocu (1832)

Que madame boude, si cela l'amuse.
Paul de Kock ; Le cocu (1832)

On aime à revoir une jolie femme qui nous a fait connaître toutes les douceurs de l'amour, et qui nous en inspire encore quand nous la rencontrons. Ce n'est plus, à la vérité, que le plaisir du moment que nous goûtons avec elle ; mais un moment de plaisir est quelque chose.
Paul de Kock ; Gustave ou Le mauvais sujet (1821)

Quelle est la femme qui ne compte pas un peu sur le pouvoir de ses charmes ?
Paul de Kock ; Gustave ou Le mauvais sujet (1821)

L'homme propose, et la femme dispose !
Paul de Kock ; Le cocu (1832)

Un homme marié ne sort pas sans sa femme.
Paul de Kock ; Le cocu (1832)

Triste amour que celui qu'on peut commander ou décommander à volonté !
Paul de Kock ; Le cocu (1832)

En amitié, comme en amour, je crois qu'on s'attache par le bien qu'on fait.
Paul de Kock ; Ni jamais, ni toujours (1841)

La liste des auteurs populaires :