Paul Léautaud (3)

Les meilleures citations de Paul Léautaud :

Le véritable amour est exigeant, violent, exclusif, méchant, avec des moments de ressentiment.
Paul Léautaud ; Le journal littéraire (1968)
Tout individu ne vaut un peu que par le sentiment de révolte qu'il porte en soi.
Paul Léautaud ; Le petit ami (1903)
Un sot vaniteux n'est jamais jaloux.
Paul Léautaud ; Le journal littéraire (1968)
Il y a une jouissance dans les ruptures, si on ne se laisse pas prendre par la pitié.
Paul Léautaud ; Le journal littéraire (1968)
Dans le mariage, on fait l'amour par besoin, par devoir ; dans l'amour on fait l'amour par amour.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
Chaque fois qu'une maîtresse me quitte, j'adopte un chat : une bête s'en va, une autre arrive.
Paul Léautaud ; Les aphorismes (1872-1956)
Il est bien certain qu'il y a, dans la fréquentation des femmes, une question de veine. Mettons que je ne l'ai pas eue, cette veine : Je me permets de souhaiter que vous l'ayez, comme femme, dans la fréquentation des hommes.
Paul Léautaud ; Correspondance générale (1878-1956)
Il n'est de plaisir qu'en imagination.
Paul Léautaud ; Passe-Temps (1928)
On ne sort pas démocrate du spectacle de la guerre.
Paul Léautaud ; Passe-Temps (1928)
Tous les peuples sont pour la paix, aucun gouvernement ne l'est.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
La confiance en soi et le grand ressort manquent toujours.
Paul Léautaud ; Correspondance générale (1878-1956)
Trop de confiance est sottise ; trop de jalousie, dangereux.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
La méfiance est une des formes de l'intelligence ; la confiance une des formes de la bêtise.
Paul Léautaud ; Passe-Temps (1928)
Donner des déceptions aux autres n'empêche pas d'être sensible à celles que les autres vous donnent.
Paul Léautaud ; Le journal particulier (1933)
Une femme peut aimer à la folie, elle garde toujours du sens pratique.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
Rien ne fait mieux écrire que d'écrire sur ce qu'on aime.
Paul Léautaud ; Le théâtre de Maurice Boissard (1926)
Être grave dans sa jeunesse, cela se paie, souvent, par une nouvelle jeunesse dans l'âge mûr.
Paul Léautaud ; Passe-Temps (1928)
J'ai toujours commencé par le désir, le sentiment n'est venu qu'ensuite.
Paul Léautaud ; Passe-Temps (1928)
Qui n'est pas enchanté de ce qu'il écrit, et ne le trouve bien supérieur à ce qu'écrivent les autres ?
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
Le génie est une longue patience.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
Il en est en amour comme en toutes choses : ce qu'on a eu n'est rien, c'est ce qu'on n'a pas qui compte.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
Un homme se sent bien bête devant la canaillerie d'une femme.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
Le charme des femmes n'est pas dans leurs qualités morales ni dans leur distinction d'esprit et de goût.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
L'amour, sans la jalousie, n'est pas l'amour.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
Il n'y a pas comme les femmes laides pour trouver les autres femmes affreuses.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
Une femme ! Et il y en a des milliers d'autres ! Et on ne tient qu'à une ! Une seule compte ! Bêtise !
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
Il faut avoir diablement aimé les femmes pour les détester.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
Tant et tant qu'on écrive sur l'amour, et tant et tant qu'on croie savoir à ce sujet, il y a toujours à dire et à apprendre, puisque chacun pense, juge et sent sur l'amour selon les expériences qu'il en a eues.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
On s'adore pendant plus ou moins de temps, puis un jour, on s'étranglerait.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
Il est plus difficile de rendre que de ne pas recevoir.
Paul Léautaud ; Le journal littéraire (1968)
On croit qu'on sait tout sur l'amour, alors qu'on ne cesse d'apprendre.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
C'est aux lettres qu'on reconnaît l'amour : celui qui n'aime pas, n'écrit pas.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
Les hommes aiment, les femmes se laissent aimer.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
L'amour amollit : L'homme qui n'aime pas a plus de virilité (morale)
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
Les femmes ne savent pas qu'avec une plume, de l'encre et du papier, on peut les oublier.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
La trahison peut être le fait d'une intelligence supérieure, entièrement affranchie des idéologies civiques.
Paul Léautaud ; Passe-Temps (1928)
Alors qu'on se sait plaint, c'est presque un plaisir que de souffrir.
Paul Léautaud ; Le petit ami (1903)
Il faut souvent dans les affaires plaider le faux pour savoir le vrai.
Paul Léautaud ; Le journal littéraire (1968)
Les catins sont les seules femmes qui valent quelque chose.
Paul Léautaud ; Passe-Temps (1928)
Bien mal acquis profite toujours à quelqu'un.
Paul Léautaud ; Passe-Temps (1928)
On rit mal des autres quand on ne sait pas d'abord rire de soi-même.
Paul Léautaud ; Le journal littéraire (1968)
L'avantage d'être célibataire, c'est que, lorsqu'on se trouve devant une très jolie femme, on n'a pas à se chagriner d'en avoir une laide chez soi.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
La qualité vaut mieux que la quantité.
Paul Léautaud ; Passe-Temps (1928)
L'affection est un sentiment fade, c'est l'amour des gens tièdes.
Paul Léautaud ; Le journal littéraire (1968)
La seule foi qui me reste, et encore ! c'est la foi dans les dictionnaires.
Paul Léautaud ; Le journal littéraire (1968)
Faire l'amour comme un devoir, écrire comme un métier, des deux côtés : Néant.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
Dans le mariage, on fait l'amour par besoin, par devoir.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
Dire qu'il faudra partir un jour, alors que tant de gens continueront à faire l'amour.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
Être intelligent, c'est être méfiant, même à l'égard de soi-même.
Paul Léautaud ; Les propos d'un jour (1947)
Ce n'est pas ce qu'on a eu qui compte, c'est ce qu'on n'a pas.
Paul Léautaud ; Le journal littéraire (de 1954 à 1966)
La forme n'est souvent qu'une mise en scène qui déforme.
Paul Léautaud ; Les plus belles pages de Stendhal (1908)
On fait l'amour par désir. On le fait par vice. On le fait aussi par amour-propre.
Paul Léautaud ; Le journal littéraire (1968)

La liste des auteurs populaires :