Recueil de poésie et de citations ainsi que des proverbes.

Paul Léautaud (2)

Les citations célèbres de Paul Léautaud :

Aimer, c'est préférer un autre à soi-même.

Paul Léautaud - Les propos d'un jour (1947)

Je m'en aperçois de plus en plus, une seule chose m'intéresse : Moi.

Paul Léautaud - Le journal littéraire, le 6 mai 1903.

Le plaisir de ma partenaire m'a toujours plus intéressé que le mien propre. Moi qui ne suis guère aimable de manières, je me conduis là comme un homme du monde : Vous d'abord, Madame. Moi, après.

Paul Léautaud - Les propos d'un jour (1947)

Mes écrits m'ont souvent gâté mes amours. Par ce sang-froid toujours gardé, ce manque de « cristallisation », cette faculté d'observation restée intacte. Tant pis ! me suis-je dit chaque fois. Écrire d'abord. J'y sacrifierais l'univers.

Paul Léautaud - Les propos d'un jour (1947)

Nous avons tous, homme ou femme, notre partenaire pour le plaisir de l'amour. On ne le trouve souvent que tard. Certains ne le trouvent jamais.

Paul Léautaud - Les propos d'un jour (1947)

Le secret, surcroît de plaisir. Être l'amant d'une femme, être la maîtresse d'un homme, sans que personne s'en doute.

Paul Léautaud - Les propos d'un jour (1947)

On ne saura jamais combien la timidité peut rendre vertueux, et niais.

Paul Léautaud - Passe-Temps (1928)

L'amour, c'est le physique, c'est l'attrait charnel, c'est le plaisir reçu et donné.

Paul Léautaud - Les aphorismes (1872-1956)

Il y a une « cristallisation » physique : une maîtresse absente, dont on est privé, qu'on pare, sous l'effet du désir, de plus de beautés (physiques) qu'elle n'a.

Paul Léautaud - Les propos d'un jour (1947)

L'amour n'a que faire des qualités morales.

Paul Léautaud - Les propos d'un jour (1947)

L'avantage du matérialiste en amour, c'est de ne pas donner dans la « cristallisation » et parer celle qu'il aime, sous l'influence de sa passion, de mérites et qualités qu'elle n'a pas. Son jugement reste entier. Il la voit telle qu'elle est. S'il lui vient des déceptions, elles ne seront pas de cet ordre.

Paul Léautaud - Les propos d'un jour (1947)

Un voisinage mortuaire, une action équivoque partagée, un risque auquel on vient d'échapper, la présence la plus proche de celui qu'on trompe, si c'est le cas, peuvent être des excitants au plaisir.

Paul Léautaud - Les propos d'un jour (1947)

Je n'ai jamais eu de goût pour l'amour passade ni mis les pieds au bordel.

Paul Léautaud - Les propos d'un jour (1947)

J'aime mieux rêver que je fais l'amour avec la femme que j'aime que de faire l'amour avec une femme que je n'aime pas.

Paul Léautaud - Le journal littéraire (1968)

Quand on fait la cour à une femme, dont le visage vous séduit, il faudrait ne pas voir que son visage. Il faudrait voir sa peau, son ton et la sensation au toucher, connaître son odeur, ses parties pileuses : soyeuses ou rêches, sa conformation sexuelle : maigre ou charnue, confortable ou étriquée, facilement émotive ou lente ou insensible. Tout le plaisir, — et par suite l'amour, — selon les goûts, peut tenir à l'un de ces détails.

Paul Léautaud - Les propos d'un jour (1947)

Je ne suis pas pour le changement, la nouveauté. Il me faut l'intimité, la liberté physiques les plus grandes. Au contraire de tant d'autres, l'habitude est une condition de mon plaisir. Plus j'ai de souvenirs, d'images de mes plaisirs passés, plus grand est mon plaisir du moment.

Paul Léautaud - Les propos d'un jour (1947)

L'amour est gai, vif, sans retenue. C'est l'esprit pendant le plaisir, et le rire quand on en sort. Piètres amants, les muets, les graves, les figés, les cérémonieux. Misère d'une partenaire de ce genre.

Paul Léautaud - Les propos d'un jour (1947)

La jalousie est une affreuse maladie.

Paul Léautaud - Le journal particulier (1936)

C'est une singulière manie qu'ont la plupart des gens de se voir les uns les autres, d'aller faire des visites, d'en recevoir, de se retrouver sans cesse dans tels ou tels endroits, de se faire des protestations de sympathie ou d'amitié, pour échanger des propos niais sur des sujets sans intérêts.

Paul Léautaud - Le journal particulier (1936)

De s'écrire des lettres de six pages — de se téléphoner à propos de rien. Faut-il que ces gens s'ennuient, n'aient rien à faire, ne puissent rien tirer d'eux-mêmes, soient aussi vides d'esprit que de cœur, car aimer tant de gens et se plaire avec tant de gens, c'est, au fond, n'aimer personne et ne se plaire vraiment avec personne.

Paul Léautaud - Le journal particulier (1936)

La trahison est la seconde nature des femmes.

Paul Léautaud - Amours (1958)

Il y a des moments, trop fréquent, hélas ! où j'aime mieux rêver sur ce que j'ai à écrire ou sur ce que j'écrirais, que d'écrire.

Paul Léautaud - Le journal littéraire (1968)

Il y a, dans certaines voix, des nuances, des sortes de déchirures délicieuses, qui éveillent en moi une grande tendresse.

Paul Léautaud - Le journal littéraire (1968)

Il faut écrire avec feu — et pour écrire avec feu, il ne faut pas que ce qu'on écrit soit plus ou moins une besogne — et pour que ce ne soit pas plus ou moins une besogne il faut l'écrire dès que l'idée vous en vient, dans la chaleur, l'excitation, la vivacité d'esprit, le plaisir enfin que produit, chez l'écrivain, l'idée de telles ou telles pages.

Paul Léautaud - Le journal littéraire (1968)

Comme la vie pèse, quelquefois Et que de fois aussi je l'aurai senti, qu'on ne réussit à la supporter qu'à force de se monter le coup. Seulement, de temps en temps, quelque chose crève, et alors, adieu l'illusion.

Paul Léautaud - Le journal littéraire (1968)

J'ai commencé à avoir de l'esprit le jour où j'ai commencé à être moi.

Paul Léautaud - Le journal littéraire (1968)

Pour être heureux en amour, il faut être un imbécile.

Paul Léautaud - Le journal littéraire (1968)

Ce qui console de vieillir, c'est de voir autour de soi les choses vieillir aussi.

Paul Léautaud - Les propos d'un jour (1947)

La douceur, la générosité, l'amour valent mieux dans ce monde que la cruauté, la vengeance et la haine.

Paul Léautaud - Le théâtre de Maurice Boissard (1926)

La cruauté, l'ignominie, la bêtise de la guerre, ne sont que la cruauté, l'ignominie et la bêtise des hommes.

Paul Léautaud - Passe-temps II (1964)

La liste des auteurs populaires :

Le dictionnaire des meilleurs auteurs français et étrangers »
Top