Antoine Rivaroli, dit Rivarol

Quelques mots sur l'auteur :

Antoine de Rivarol

Écrivain, journaliste et essayiste français, Antoine de Rivarol est né le 23 juin 1753 à Bagnols-sur-Cèze dans le département du Gard. Il meurt d'une fluxion de poitrine infectieuse à Berlin le 11 avril 1801 à l'âge de quarante-sept ans.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 153 citations de Antoine de Rivarol :

L'orgueil est toujours plus près du suicide que du repentir.
Antoine de Rivarol ; De l'homme intellectuel et moral (1797)

La nature, voulant attacher l'homme à la vie et en même temps à la société, lui donna, comme à la planète même qu'il habite, deux penchants divers ; par l'un, il tend à soi ; par l'autre, il se rapproche de son semblable : nous nous aimons dans nous, et nous nous aimons encore dans autrui ; nous souffrons d'abord pour nous, et nous souffrons ensuite pour les autres : voilà tout l'artifice du monde moral.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

On ferait souvent un bon livre de ce qu'on n'a pas dit, et tel édifice ne vaut que par ses réparations.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

La parole est le vêtement de la pensée, et l'expression en est l'armure.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

Il y a généralement plus d'esprit que de talent en ce monde, la société fourmille de gens d'esprit qui manquent de talent.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

Pour arriver à des choses neuves en littérature, il faut déplacer les expressions, et, en philosophie, il faut déplacer les idées.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

Les idées sont des fonds qui ne portent intérêt qu'entre les mains du talent.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

Les mots sont comme les monnaies, ils ont une valeur propre avant d'exprimer tous les genres de valeur.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

La langue est un instrument dont il ne faut pas faire crier les ressorts.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

Les proverbes sont le fruit de l'expérience de tous les peuples, et comme le bon sens de tous les siècles réduit en formules.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

Mieux vaut être malheureux par une infortune que par un remords.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

Point de grandes actions, en bien comme en mal, sans enthousiasme, mais l'enthousiasme est rare.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

Le médisant est souvent un ami, on aime côtoyer ceux qui réussissent, mais on les envie en secret.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

Deux véritables amis, deux amis inséparables, c'est un mariage d'âmes.
Antoine de Rivarol ; Essai sur l'amitié (1786)

Rien n'étonne quand tout étonne, c'est l'état des enfants.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

La vieillesse est le temps des regrets, des mauvaises actions et des choses non effectuées.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

La richesse ayant tué le besoin, l'ennui s'est aussitôt attaché à la richesse.
Antoine de Rivarol ; Rivaroliana (1812)

A côté de l'ambition et de l'envie, marche toujours l'avarice. Elle est née de l'association de l'or avec toutes les sortes de biens, et c'est cette puissante idée, toujours présente à l'esprit, qui donne tant de vigueur à cette passion. Possesseur du signe ou de la formule de toutes les jouissances, l'avare ne saurait s'en dessaisir ; il se consume dans le moyen et reste toujours en puissance, sans jamais passer à l'acte, c'est le pauvre par excellence.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

La calomnie, pétrie de haine et d'envie, ce n'est pas sa faute si sa langue n'est pas un poignard.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

La médisance parle du mal dont elle n'est pas sûre, elle se tait prudemment sur le bien qu'elle sait.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

Il circule dans le monde une envie au pied léger qui vit de conversations, on l'appelle médisance.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

Si l'amour naquit entre deux êtres qui se demandaient le même plaisir, la haine est née entre deux êtres qui se disputaient le même objet. Mais les hommes se lassent toujours d'aimer, ils se lassent même de se battre, mais ne se lassent jamais de se haïr.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

Il est plus facile à l'imagination de se composer un enfer avec la douleur qu'un paradis avec le plaisir.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

On chante dans la jeunesse, on conseille dans l'âge mûr, on prépare ses adieux dans la vieillesse.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

L'or, semblable au soleil qui fond la cire et durcit la boue, développe les grandes âmes et rétrécit les mauvais cœurs.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)