Charles-Albert Demoustier

Quelques mots sur l'auteur :

Charles-Albert Demoustier

Écrivain et dramaturge français né le 13 mars 1760 à Villers-Cotterêts dans le département de l'Aisne en région Hauts-de-France, Charles-Albert Demoustier est décédé le 2 mars 1801 à Paris.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia »

Les 46 citations de Charles-Albert Demoustier :

L'amitié seule véritable est l'histoire de notre cœur, et l'amour n'en est que la fable.
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

Mieux vaut être heureux un peu tard que jamais.
Charles-Albert Demoustier ; Femmes, III, 8, le 19 avril 1793.

Par leurs goûts tous les jours les hommes sont unis.
Charles-Albert Demoustier ; Le conciliateur, I, 3 (1791)

On ne peut vivre heureux qu'auprès de ce qu'on aime.
Charles-Albert Demoustier ; Femmes, III, 8, le 19 avril 1793.

L'hommage des amis, c'est la fidélité.
Charles-Albert Demoustier ; Les femmes, II, 14 (1793)

Tout homme est sujet à l'erreur.
Charles-Albert Demoustier ; Le conciliateur, III, 6 (1791)

On n'aime pas toujours tout ce que l'on admire.
Charles-Albert Demoustier ; Le conciliateur, II, 6 (1791)

Sans l'estime il n'est point de solide amitié.
Charles-Albert Demoustier ; Le conciliateur, II, 12 (1791)

L'esprit croit aisément ce que le cœur désire.
Charles-Albert Demoustier ; Le conciliateur, I, 3 (1791)

Les raisonnements ne parlent qu'à l'esprit, les exemples parlent au cœur.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, V (1804)

Les larmes essuyées par les mains d'un ami deviennent moins amères.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, V (1804)

La douleur diminue quand elle est partagée.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, V (1804)

Les cœurs tendres devinent les cœurs malheureux.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, V (1804)

Jouir et souffrir, voilà la vie de l'homme ; qui n'a ni joui ni souffert meurt sans avoir vécu.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, V (1804)

Un cœur épuisé de douleur a besoin d'amitié.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, IV (1804)

De la crainte à la haine, le pas n'est que trop glissant.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, IV (1804)

L'excès de la douleur est redoutable autant que l'excès de la volupté.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, IV (1804)

Dans le premier accès de la douleur, la solitude est affreuse : les malheureux n'ont point d'amis.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, III (1804)

Les larmes attirent les larmes.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, II (1804)

La douleur même a ses jouissances.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, I (1804)

Les cœurs sensibles se devinent d'abord, et s'aiment dès qu'ils se sont devinés.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, I (1804)

Le souvenir est la ressource des infortunés.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, I (1804)

La vie la plus heureuse est une alternative à peu près égale de jouissances et de peines.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, V (1804)

La jeunesse est un temps d'épreuve bien dur, bien cruel à passer !
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

L'épreuve des amis c'est le malheur extrême.
Charles-Albert Demoustier ; Le conciliateur, V, 4 (1791)