Charles-Albert Demoustier

Notre citation favorite :

La citation favorite

Charles-Albert Demoustier a dit :
Un cœur épuisé de douleur a besoin d'amitié..

Les 49 citations de Charles-Albert Demoustier :

Heureux l'homme sensible qui, dans les champs voisins de son séjour paisible, promenant tous les jours la vue autour de soi, se dit, je suis aimé de tout ce que je vois !
Charles-Albert Demoustier ; Le conciliateur, III, 6 (1791)

Mieux vaut être heureux un peu tard que jamais.
Charles-Albert Demoustier ; Femmes, III, 8, le 19 avril 1793.

Loin de nous quand l'amour s'envole, heureux celui qui s'en console !
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

Par leurs goûts tous les jours les hommes sont unis.
Charles-Albert Demoustier ; Le conciliateur, I, 3 (1791)

On ne peut vivre heureux qu'auprès de ce qu'on aime.
Charles-Albert Demoustier ; Femmes, III, 8, le 19 avril 1793.

L'hommage des amis, c'est la fidélité.
Charles-Albert Demoustier ; Les femmes, II, 14 (1793)

Tout homme est sujet à l'erreur.
Charles-Albert Demoustier ; Le conciliateur, III, 6 (1791)

On n'aime pas toujours tout ce que l'on admire.
Charles-Albert Demoustier ; Le conciliateur, II, 6 (1791)

Sans l'estime il n'est point de solide amitié.
Charles-Albert Demoustier ; Le conciliateur, II, 12 (1791)

L'esprit croit aisément ce que le cœur désire.
Charles-Albert Demoustier ; Le conciliateur, I, 3 (1791)

Les raisonnements ne parlent qu'à l'esprit, les exemples parlent au cœur.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, V (1804)

Les larmes essuyées par les mains d'un ami deviennent moins amères.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, V (1804)

La douleur diminue quand elle est partagée.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, V (1804)

Les cœurs tendres devinent les cœurs malheureux.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, V (1804)

L'infortune doit abaisser l'orgueil de l'homme heureux, et relever le courage de l'homme abattu.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, V (1804)

Jouir et souffrir, voilà la vie de l'homme ; qui n'a ni joui ni souffert meurt sans avoir vécu.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, V (1804)

Un cœur épuisé de douleur a besoin d'amitié.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, IV (1804)

De la crainte à la haine, le pas n'est que trop glissant.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, IV (1804)

L'excès de la douleur est redoutable autant que l'excès de la volupté.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, IV (1804)

Dans le premier accès de la douleur, la solitude est affreuse : les malheureux n'ont point d'amis.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, III (1804)

Les larmes attirent les larmes.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, II (1804)

La douleur même a ses jouissances.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, I (1804)

Les cœurs sensibles se devinent d'abord, et s'aiment dès qu'ils se sont devinés.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, I (1804)

Le souvenir est la ressource des infortunés.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, I (1804)

La vie la plus heureuse est une alternative à peu près égale de jouissances et de peines.
Charles-Albert Demoustier ; Les consolations, V (1804)

La jeunesse est un temps d'épreuve bien dur, bien cruel à passer !
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

L'épreuve des amis c'est le malheur extrême.
Charles-Albert Demoustier ; Le conciliateur, V, 4 (1791)

Pardonnez ma peine secrète ; plaisirs, bonheur, j'ai tout perdu ! Vous jouissez, moi je regrette ; vous vivez, et moi j'ai vécu.
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

D'un bienfait commencé le cœur jouit d'avance.
Charles-Albert Demoustier ; Les femmes, III, 8 (1793)

L'amour est innocent quand l'amour est discret, et ce qu'on ne sait pas n'a jamais été fait.
Charles-Albert Demoustier ; Les femmes, III, 1 (1793)

Les arts sont un besoin de l'esprit et du cœur.
Charles-Albert Demoustier ; Le conciliateur, I, 4 (1791)

La beauté véritable est dans les sentiments.
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

Quand je vois vos attraits, c'est pour moi le Printemps ; quand je cueille un baiser, c'est l'Été, je moissonne ; quand vous me prodiguez, dans vos discours charmants, les fruits de votre esprit, j'amasse ; c'est l'Automne ; mais si dans vos yeux, dans votre petit air, je vois de la froideur, je tremble ; c'est l'Hiver.
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

S'il existe des caprices aimables, ce sont assurément les caprices de l'amour.
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

Sans rien oser, sans rien prétendre, près de vous je me trouve heureux ; un mot, un regard un peu tendre, un sourire comble mes vœux.
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

L'amour exige qu'on le flatte, les faveurs sont ses aliments, mais l'Amitié, plus délicate, vit de la fleur des sentiments.
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

Il est si naturel, ce me semble, que l'Hymen de l'Amour attiédisse l'ardeur ! du chaud, du froid unis ensemble, que résulte-t-il ? La tiédeur.
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

Que l'amitié de mes maux me délivre : accorde-moi la faveur de mourir, puisqu'un mortel sans aimer ne peut vivre, et ne peut aimer sans souffrir.
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

Du bouquet que je vous compose durant mes heures de loisirs, je ne détache aujourd'hui qu'une rose, pour multiplier mes plaisirs.
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

Lorsque de la jouissance les doux moments sont perdus, l'amour ne se soutient plus que par la reconnaissance.
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

Un pauvre amant dit ce qu'il pense, sans trop penser à ce qu'il dit ; le désordre est son éloquence ; quand le cœur parle, adieu l'esprit.
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

Pour séduire une belle, au lieu de lui parler de soi, il est plus adroit, selon moi, et plus doux de lui parler d'elle.
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

Est-on jolie ? à l'âge de quinze ans l'on veut régner ; c'est là le bien suprême. Devient-on mère ? on a pour ses enfants la vanité qu'on avait pour soi-même.
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

Qu'il est cruel de n'avoir sur la terre, pas une main pour essuyer ses pleurs !
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

L'on est faite pour aimer quand on est faite pour plaire.
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

Des hommages, quoiqu'on soit femme, on se fatigue au bout d'un jour ; la vanité chatouille l'âme, mais ne remplace pas l'amour.
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

Heureux les vrais amis que l'éternité rassemble !
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

L'amitié seule véritable est l'histoire de notre cœur, et l'amour n'en est que la fable.
Charles-Albert Demoustier ; Lettres à Émilie (1786-1798)

La gaîté de l'hymen écarte les orages, et des jours ténébreux éclaircit les nuages.
Charles-Albert Demoustier ; Le conciliateur, V, 3 (1791)