Denys Caton

Quelques mots sur l'auteur :

Denys Caton

Aucune information disponible sur Denys Caton.

Les 48 citations de Denys Caton :

Ne dissimule point le bien qu'on t'a su faire ; en public nommes-en l'auteur : Celui que tu feras, sois habile à le taire ; fais sentir le bienfait, cache le bienfaiteur.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, XV - IIIe s.

La première vertu de l'homme raisonnable, est de mettre à sa langue un frein judicieux : Il n'est rien de plus estimable, l'homme qui sait se taire est presque égal aux Dieux.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, III - IIIe s.

Pense sans t'effrayer à cette dernière heure, où tu dois terminer ton cours : Trembler de crainte qu'on ne meure, c'est renoncer à vivre et mourir tous les jours.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, XXI - IIIe s.

Une peine d'esprit, un sujet de tristesse, t'oblige à rechercher un salutaire avis : Pense qu'aux maux de cette espèce, les médecins sont les meilleurs amis.
Denys Caton ; Distiques, Livre 4, XIII - IIIe s.

Évite avec soin la paresse, qui d'une vie heureuse épuise les trésors : Il n'est pas de poison pareil à la mollesse ; l'oisiveté de l'âme est la perte du corps.
Denys Caton ; Distiques, Livre 3, V - IIIe s.

L'oisiveté est la mère de tous les vices.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, II - IIIe s.

Fuis tant que tu pourras la dépense inutile ; contente-toi de peu, lorsqu'il faut ménager : Plus le fleuve est petit, plus la barque fragile, vogue sur l'onde sans danger.
Denys Caton ; Distiques, Livre 2, VI - IIIe s.

Lorsque quelqu'un te jure une amitié fidèle, portant la haine dans le cœur, ne le rebute point ; montre-lui même zèle : L'artifice est permis pour tromper le trompeur.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, XXVI - IIIe s.

Oblige promptement dès que tu peux le faire, sans promettre deux fois un bienfait trop vanté ; on passe pour vain d'ordinaire, en faisant trop valoir sa générosité.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, XXV - IIIe s.

Contre la pauvreté le plus sûr des remèdes, est d'user sobrement du bien qu'on t'a laissé : Pour garder ce que tu possèdes, pense à tous les besoins dont l'homme est menacé.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, XXIV - IIIe s.

Si tes bienfaits et tes services, n'ont pu te procurer un ami comme il faut : Ne t'en prends point au Ciel l'accusant d'injustices, et ne blâme que ton défaut.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, XXIII - IIIe s.

Tu vois que la nature au jour de ta naissance, t'a mis au monde pauvre et dans la nudité : Souffre donc sans impatience, les rigueurs de la pauvreté.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, XXII - IIIe s.

Le présent qu'un ami t'offre en son indigence, quelque petit qu'il soit, reçois-le avec bonté ; et pour premier effet de ta reconnaissance, vante sa libéralité.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, XX - IIIe s.

La vie étant fragile et peu sûre à tout âge, quelque bonne santé dont tu puisses jouir, ne compte point sur l'héritage, qu'à la mort d'un parent tu pourrais obtenir.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, XIX - IIIe s.

Quand pour toi la fortune est la plus libérale, redoute en ses faveurs quelque revers fatal : Elle change souvent, et sa course inégale commençant bien, peut finir mal.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, XVIII - IIIe s.

Ne t'inquiète point lorsque tu verras dire, quelque chose en secret à l'oreille d'autrui : Celui dont la conduite offre le plus à rire, croit toujours qu'on parle de lui.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, XVII - IIIe s.

Lorsque ton souvenir rappelle en ta vieillesse, des faits que tu veux raconter, pense à ce que tu fis dans ta jeunesse, et du bien et du mal tâche de profiter.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, XVI - IIIe s.

Lorsqu'on parle à ton avantage, sache alors te juger toi-même à la rigueur : Au sentiment d'autrui n'en crois pas davantage, qu'au témoignage de ton cœur.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, XIV - IIIe s.

Ce qu'on t'aura promis d'un air de certitude, ne vas pas le promettre avant de l'obtenir : Combien dans leur parole ont peu d'exactitude ! beaucoup savent promettre, et peu savent tenir.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, XIII - IIIe s.

Ne prends point part aux bruits que sème le vulgaire, de crainte de passer pour en être l'auteur : On ne risque rien à se taire, et souvent pour parler on cause son malheur.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, XII - IIIe s.

Aime-toi le premier, ton amitié féconde peut se prêter ensuite en faveur d'un égal ; mais pour faire du bien, fais tel choix de ton monde, qu'il ne t'en arrive aucun mal.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, XI - IIIe s.

Avec un grand parleur n'entre point en matière, pour l'emporter sur lui tu perdrais ton repos : Tous ont pour la parole un talent ordinaire, mais peu pour parler à propos.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, X - IIIe s.

Ne sois pas trop crédule à tout ce que déclame contre tes serviteurs une épouse en courroux : On déplaît souvent à la femme pour avoir le malheur de trop plaire à l'époux.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, VIII - IIIe s.

Cède lorsqu'il convient d'user de complaisance, sache aussi te montrer ferme en tes sentiments : C'est un effet de la prudence de changer quand il faut s'accoutumer au temps.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, VII - IIIe s.

Si tu veux observer la conduite des hommes déréglés, soumis à leurs sens : Avant de les blâmer, pense à ce que nous sommes ; pense qu'il n'en est point qui vivent innocents.
Denys Caton ; Distiques, Livre 1, V - IIIe s.