François Ponsard

Quelques mots sur l'auteur :

François Ponsard

Poète, académicien, écrivain et auteur dramatique français né le 1er juin 1814 à Vienne dans l'Isère, François Ponsard est décédé le 7 juillet 1867 à Paris.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 49 citations de François Ponsard :

L'extrême dédain remplace le pardon.
François Ponsard ; Lucrèce (1843)

La valeur de la somme est peu de chose auprès de la valeur de l'homme.
François Ponsard ; L'honneur et l'argent (1853)

Quand on a perdu ses biens on en connaît le prix.
François Ponsard ; L'honneur et l'argent (1853)

Chacun à ses défauts librement s'abandonne, et moins on s'est aimé, moins on se les pardonne.
François Ponsard ; L'honneur et l'argent (1853)

L'amour ne connaît pas d'éternelles ivresses.
François Ponsard ; Horace et Lydie (1850)

Puisque le mariage est pesant quelquefois, il faut donc que l'amour en allège le poids, que l'on puisse, en cas de mésintelligence, s'aider d'un souvenir qui pousse à l'indulgence.
François Ponsard ; L'honneur et l'argent (1853)

Avec toi que je vive, avec toi que je meure !
François Ponsard ; Horace et Lydie (1850)

Le serment est facile aux parjures.
François Ponsard ; Horace et Lydie (1850)

La jeunesse est chose si légère, cueillons quand il est temps cette fleur passagère.
François Ponsard ; Horace et Lydie (1850)

Quand on n'aime plus trop, on n'aime plus assez.
François Ponsard ; Horace et Lydie (1850)

Le bonheur est d'aimer et de dire qu'on aime.
François Ponsard ; Horace et Lydie (1850)

L'amour est fugitif ; la beauté n'a qu'un temps.
François Ponsard ; L'honneur et l'argent (1853)

Qui vend son cœur vendra bientôt son honneur.
François Ponsard ; L'honneur et l'argent (1853)

Il est beau de céder plus que d'être inflexible.
François Ponsard ; Agnès de Méranie (1846)

Agir vaillamment vaut mieux qu'un lâche abattement.
François Ponsard ; Le lion amoureux (1866)

Un cerveau creux est bien vite cassé.
François Ponsard ; Lucrèce (1843)

Il est plus malaisé de tromper un ami que de se dérober au soupçon endormi.
François Ponsard ; Lucrèce (1843)

La franchise passe pour insensée tant chacun met de soins à cacher sa pensée.
François Ponsard ; Lucrèce (1843)

Corriger les mœurs vaut mieux que les corrompre.
François Ponsard ; Lucrèce (1843)

L'habitude du trône engendre les tyrans.
François Ponsard ; Lucrèce (1843)

Le mensonge d'un cœur à l'amertume en proie.
François Ponsard ; Lucrèce (1843)

Chacun suit la voie où l'entraînent ses goûts.
François Ponsard ; Lucrèce (1843)

Le langage élégant donne les douces mœurs.
François Ponsard ; Charlotte Corday (1850)

Un infidèle amant ne peut être pieux.
François Ponsard ; Horace et Lydie (1850)

Un mauvais acte est une double honte pour qui l'ose commettre, et n'ose en rendre compte.
François Ponsard ; Lucrèce (1843)