François Ponsard

Quelques mots sur l'auteur :

François Ponsard

Poète, académicien, écrivain et auteur dramatique français né le 1er juin 1814 à Vienne dans l'Isère, François Ponsard est décédé le 7 juillet 1867 à Paris à l'âge de 53 ans.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 49 citations de François Ponsard :

Je voudrais voir les gens qui poussent à la guerre sur un champ de bataille.
François Ponsard ; La guerre (1852)

La jeunesse est chose si légère, cueillons quand il est temps cette fleur passagère.
François Ponsard ; Horace et Lydie (1850)

La jeunesse attire les hommages, la vieillesse les repousse, parce qu'on aime à se savoir jolie et que la vieillesse nous enlaidit.
François Ponsard ; Ce qui plaît aux femmes (1860)

Quel spectacle douloureux que celui de sa propre décadence ! Chaque jour nous emporte un peu de nous-mêmes, et met une ride où était une grâce. Comme les années s'envolent ! Comme on vieillit vite !
François Ponsard ; Ce qui plaît aux femmes (1860)

Dans l'oubli du passé noyons notre rancune.
François Ponsard ; Charlotte Corday (1850)

La raison du père de famille est le meilleur gardien qu'ait une jeune fille.
François Ponsard ; L'honneur et l'argent (1853)

Il est plus malaisé de tromper un ami que de se dérober au soupçon endormi.
François Ponsard ; Lucrèce (1843)

On se lasse à la fin de trembler sous un homme.
François Ponsard ; Lucrèce (1843)

Sous la soumission la haine croît à l'ombre.
François Ponsard ; Lucrèce (1843)

Quoiqu'on obéisse enfin sans murmurer, qui ne murmure plus est près de conspirer.
François Ponsard ; Lucrèce (1843)

La valeur de la somme est peu de chose auprès de la valeur de l'homme.
François Ponsard ; L'honneur et l'argent (1853)

Quand on a perdu ses biens on en connaît le prix.
François Ponsard ; L'honneur et l'argent (1853)

Chacun à ses défauts librement s'abandonne, et moins on s'est aimé, moins on se les pardonne.
François Ponsard ; L'honneur et l'argent (1853)

L'amour ne connaît pas d'éternelles ivresses.
François Ponsard ; Horace et Lydie (1850)

Puisque le mariage est pesant quelquefois, il faut donc que l'amour en allège le poids, que l'on puisse, en cas de mésintelligence, s'aider d'un souvenir qui pousse à l'indulgence.
François Ponsard ; L'honneur et l'argent (1853)

Avec toi que je vive, avec toi que je meure !
François Ponsard ; Horace et Lydie (1850)

Le serment est facile aux parjures.
François Ponsard ; Horace et Lydie (1850)

Quand on n'aime plus trop, on n'aime plus assez.
François Ponsard ; Horace et Lydie (1850)

Le bonheur est d'aimer et de dire qu'on aime.
François Ponsard ; Horace et Lydie (1850)

L'amour est fugitif ; la beauté n'a qu'un temps.
François Ponsard ; L'honneur et l'argent (1853)

Qui vend son cœur vendra bientôt son honneur.
François Ponsard ; L'honneur et l'argent (1853)

Il est beau de céder plus que d'être inflexible.
François Ponsard ; Agnès de Méranie (1846)

Agir vaillamment vaut mieux qu'un lâche abattement.
François Ponsard ; Le lion amoureux (1866)

La franchise passe pour insensée tant chacun met de soins à cacher sa pensée.
François Ponsard ; Lucrèce (1843)

Corriger les mœurs vaut mieux que les corrompre.
François Ponsard ; Lucrèce (1843)