Jean Dutourd (2)

Les citations de Jean Dutourd :

Les hommes organisent leur amour en fonction de leur vie, les femmes organisent leur vie en fonction de l'amour. L'amour ne pose aucun problème aux femmes, elles immolent tout pour lui avec enthousiasme. Alors que pour les hommes, il s'agit de l'ajuster, de le répartir, de l'empêcher de mordre trop sur les occupations, le gagne-pain, la position sociale, etc. L'amour se fraie un chemin comme il peut à travers l'âme encombrée des hommes, alors qu'il prend possession, souverainement, de l'âme des femmes, qui se vide de tout à son approche.
Jean Dutourd ; Les œuvres romanesques (1979)

Il est plus facile d'être malheureux du malheur d'autrui qu'heureux de son propre bonheur.
Jean Dutourd ; Le bonheur et autres idées (1980)

Qui donne ne sait jamais combien il faut donner ; qui reçoit croit toujours qu'on le gruge.
Jean Dutourd ; Le bonheur et autres idées (1980)

La chance, c'est le bonheur, c'est la face rébarbative et noire du destin qui tout à coup s'illumine d'un charmant sourire. Un instant avant, on vivait dans les ténèbres, on étouffait sous un couvercle, on était enchaîné par la nécessité, on était un esclave écrasé par le poids du monde.
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)

L'oisiveté, c'est la plus belle chose du monde, quand on n'en souffre pas.
Jean Dutourd ; Pluche ou l'amour de l'art (1967)

Quelqu'un qui vous dit qu'il va vous rendre heureux, c'est comme quelqu'un qui vous apporte une surprise. Il est rare que la surprise soit agréable. Elle tombe presque toujours à côté. Cela se comprend : le donateur, pour son cadeau, tâche d'imaginer ce qui lui ferait plaisir à lui.
Jean Dutourd ; Le spectre de la rose (1986)

Les gens qu'on aime, c'est sacré.
Jean Dutourd ; Pluche ou l'amour de l'art (1967)

L'amitié est un sentiment aussi mystérieux que l'amour.
Jean Dutourd ; Henri ou l'Éducation nationale (1983)

En amour, il n'y a pas de tromperie quand on se dit tout.
Jean Dutourd ; Trilogie française (1997)

On n'a jamais le dernier mot avec les personnes de mauvaise foi !
Jean Dutourd ; La fin des Peaux-Rouges (1964)

Vingt-huit ans est l'âge où l'on est placé devant le choix déchirant des pantoufles ou des pieds nus.
Jean Dutourd ; Henri ou l'Éducation nationale (1983)

En amour, il n'y a pas de tromperie quand on se dit tout.
Jean Dutourd ; Trilogie française (1997)

Le propre de notre temps est la malhonnêteté intellectuelle.
Jean Dutourd ; Scènes de genre et tableaux d'époque (1996)

On excuse volontiers la mauvaise foi ; on n'excuse pas la bonne foi.
Jean Dutourd ; Le paradoxe du critique (1971)

De nos jours, plus une idée est stupide, plus elle a de chances d'être réalisée.
Jean Dutourd ; Le spectre de la rose (1986)

C'est toujours embarrassant de repousser une déclaration d'amour quand on n'est pas une garce.
Jean Dutourd ; Les horreurs de l'amour (1963)

Il n'y a pas de fumée sans feu.
Jean Dutourd ; Dutouriana, le 7 mars 2002.

L'arme préférée des imbéciles est la mauvaise foi.
Jean Dutourd ; Le complexe de César (1946)

Un chagrin d'amour, cela s'organise et cela se savoure.
Jean Dutourd ; Les horreurs de l'amour (1963)

Les femmes qui ont été abandonnées et qui souffrent d'un chagrin d'amour ont besoin, pour les apaiser, d'une certaine forme virile de la tendresse : où trouver cette tendresse mieux que chez un père ?
Jean Dutourd ; Leporello, Ed. Plon (2007)

Rousseau n'était pas fou, il était pire : c'était un homme en avance sur son temps.
Jean Dutourd ; Le spectre de la rose (1986)

L'évolution d'une langue se fait par le peuple, qui arrange les mots selon les capacités de son gosier.
Jean Dutourd ; Loin d'Édimbourg (1990)

Il n'y a rien de plus guignard qu'un homme qui veut à tout prix se marier.
Jean Dutourd ; Les horreurs de l'amour (1963)

Une femme n'est pas un homme ; excuse-moi d'insister sur une chose aussi bête !
Jean Dutourd ; Pluche ou l'amour de l'art (1967)

Une femme qui vous a quitté laisse dans l'âme une traînée éblouissante.
Jean Dutourd ; L'âme sensible (1959)