Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Jean Dutourd

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Jean DutourdRomancier et essayiste français né le 14 janvier 1920 à Paris, Jean Gwenaël Dutourd est élu à l'Académie française le 30 novembre 1978, il décède à l'âge de 91 ans le 17 janvier 2011 à Paris. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 106 pensées et citations de Jean Dutourd :

De nos jours, rien n'est plus dangereux que le travail. Il faut être un fainéant pour jouir des avantages de la société actuelle et vivre à peu près gratis. Si j'avais pour deux sous d'intelligence, ou le sens de mon intérêt, j'arriverais à être malade cinq mois par an, je me ferais mettre au chômage judicieusement ; avec les relations que j'ai, je réussirais bien à me faire attribuer quelque petite pension d'invalidité pour avoir raté une marche en montant mon escalier, pension dont le pourcentage grossirait avec le temps, comme de bien entendu !
Jean Dutourd - Œuvre : La grenade et le suppositoire (2008)

Le fort en thème sait tout ce qu'il faut savoir. La vraie culture commence au-delà — ou en deçà. Elle porte sur ce qui est inutile, sur ce qui est, d'une certaine façon, folklorique.
Jean Dutourd - Œuvre : Le carnet d'un émigré (1973)

Il faut être amoureux de la vérité au point d'interrompre à jamais des sensations délicieuses pour les consigner.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

J'ai toujours eu le sentiment quand j'écris, même des conneries, que Dieu est derrière moi, qu'il lit par-dessus mon épaule. J'écris pour lui d'abord, il est mon premier lecteur.
Jean Dutourd - Œuvre : Le mauvais esprit (1985)

Dans les légendes le Diable joue toujours cartes sur table. C'est un compagnon singulièrement honnête. Du plus loin que le regard porte, on le voit arriver avec ses gros sabots. Il a le sourire commercial, une plume de coq au chapeau, une belle cape rouge vermillon et une moustache à la Guillaume II. Impossible de se tromper. Impossible de le prendre pour un autre.
Jean Dutourd - Œuvre : Le fond et la forme (1958)

Les Parisiens sont odieux avec leur genre de mépriser le reste du monde et singulièrement la province.
Jean Dutourd - Œuvre : Un ami qui vous veut du bien (1981)

Les définitions sont des flacons bien incommodes ! Tantôt l'essence qu'on prétend y isoler en déborde, et tantôt elle n'en occupe que le fond, où elle ne tarde pas à s'éventer.
Jean Dutourd - Œuvre : Avec Marcel Schneider (2005)

Certaines personnes jouissent du pouvoir de simplification. C'est le fait d'une grande sagesse ou d'un manque complet d'imagination.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

Le travail porte en soi-même sa récompense qui est un surcroît de travail.
Jean Dutourd - Œuvre : L'âme sensible (1959)

Il faut feindre d'être jaloux quand on ne l'est pas, et feindre de ne l'être pas quand on l'est.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

La littérature est la richesse suprême. Moi qui n'ai jamais assez d'argent pour m'acheter une cravate, si j'ai envie du château de Versailles, je le décris et cela ne me coûte pas un sou. Quelquefois même, cela me rapporte.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

Il n'est pas d'écrivain à ma connaissance qui ne cherche un tant soit peu la nouveauté dans son propos ou dans sa manière. C'est le seul moyen de tirer de l'amusement de l'écriture qui est un métier d'enfer. Le plus épais des feuilletonistes, le plus mécanique des fabricants de vaudevilles n'est jamais à l'abri du désir de se renouveler.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

Le jargon, qui consiste à remplacer de vieux mots français devenus artistiques à force d'ancienneté par des pédantismes ou des mots étrangers, est un vandalisme de même nature que de recouvrir de peinture caca d'oie des fresques de Raphaël.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

Il faut flanquer des coups à sa phrase jusqu'à ce qu'elle cesse d'être de mauvaise humeur. Qui aime bien châtie bien. Plus on aime sa phrase, plus on doit être impitoyable.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

La morale est un produit pour pays pauvres et arriérés. Les élites occidentales ont eu une inspiration, elles ont inventé un objet inutile pour les peuples qui ont tout : le bonheur.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

L'Histoire est pleine de ganaches travesties en héros, pleine de héros interchangeables.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

Il est heureux que les chiens n'aient pas la parole. Ils demanderaient le droit de vote et, qui sait ? S'ils aboyaient très fort, peut-être le leur accorderait-on.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

L'humanité infantile dont a accouché la société scientifique et industrielle après la dernière guerre est une chose inédite dans l'histoire de la terre.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

Les Français ne deviennent un peuple si méchant (et un si méchant peuple) que parce qu'il y a de moins en moins de travailleurs manuels. Tout le monde est rond-de-cuir. Et le rond-de-cuir est un animal immonde, un atroce petit-bourgeois au sens du XIXe siècle. Quelle tristesse, tous ces honnêtes ouvriers, ces artisans intelligents et heureux qui deviennent de méchantes gens parce qu'ils ne se servent plus de leurs mains !
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

Les condamnations sans appel sont toujours prononcées au milieu des éclats de rire de l'assistance.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

Une des caractéristiques des pharisiens, c'est précisément d'accuser les autres de pharisaïsme.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

Les proverbes sont excellents, mais la plupart du temps les mots qui les composent semblent en désordre comme si la tradition orale qui les rapporte avait vacillé. Voici quelques proverbes nouveaux, faits avec les anciens, et qui me semblent aussi vrais qu'eux : le génie n'est qu'une longue impatience ; la pauvreté ne fait pas le bonheur ; la bêtise est la mère de tous les vices ; tout péché n'est pas bon à dire ; qui paie ses dettes n'amasse pas mousse ; mieux vaut faire pitié qu'envie, etc.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

J'appelle un chat un chat et Rolet un fripon », disait Boileau. Un alexandrin comme celui-là, aujourd'hui, lui vaudrait un procès en diffamation. De la part des chats.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

Quand les tigres sont dehors, c'est encore dans la cage qu'on est le plus en sûreté.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

Avoir une attitude très catholique, c'est périodiquement se donner l'absolution et repartir avec le cœur et l'esprit tout neufs.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

La démocratie est à la monarchie ce que le divorce est au mariage.
Jean Dutourd - Œuvre : De la France considérée comme une maladie (1982)

La politique est une passion sérieuse comme l'amour, qui prend tout le temps et toutes les forces de celui qui s'y livre.
Jean Dutourd - Œuvre : La grenade et le suppositoire (2008)

L'imbécile de notre temps est un imbécile romanesque.
Jean Dutourd - Œuvre : L'école des jocrisses (1970)

Les myriades d'objets dont s'entourent les hommes sont des myriades de miroirs dans lesquels ils contemplent des morceaux d'eux-mêmes.
Jean Dutourd - Œuvre : Doucin (1955)

Il est plus facile d'être malheureux du malheur d'autrui qu'heureux de son propre bonheur.
Jean Dutourd - Œuvre : Le bonheur et autres idées (1980)

La liste des auteurs populaires :