Jean-François Ducis

Notre citation favorite :

La citation favorite

Jean-François Ducis a dit :
Il n'y a point de plaisir qui n'ait sa douleur.

Les 28 citations de Jean-François Ducis :

Les cœurs les plus ardents ont leur mélancolie.
Jean-François Ducis ; Abufar, III, 2 (1795)

L'amour traîne souvent quelque crainte à sa suite.
Jean-François Ducis ; Othello, V, 4 (1792)

Heureux qui, entre sa femme et ses enfants, dans le sein de la paix voit écouler ses ans.
Jean-François Ducis ; Au ruisseau de Dame-Marie-Des-Lys (1813)

L'erreur de nos soupçons est souvent sans retour.
Jean-François Ducis ; Othello, IV, 2 (1792)

La jeunesse est souvent la saison des douleurs.
Jean-François Ducis ; Othello, II, 5 (1792)

Le temps comme un torrent se précipite, déjà le présent est en fuite.
Jean-François Ducis ; Ma Saint-Martin (1813)

Le travail chasse l'ennui.
Jean-François Ducis ; Ma Saint-Martin (1813)

Si l'on plaint d'un vieillard le sort infortuné, on plaint également l'enfant abandonné.
Jean-François Ducis ; Abufar, I, 1 (1795)

La force trop souvent n'égale pas le zèle.
Jean-François Ducis ; Abufar, I, 2 (1795)

Mes bienfaits ont toujours cherché mes ennemis, et mon sort fut toujours d'accabler mes amis.
Jean-François Ducis ; Le roi Lear, II, 4 (1783)

C'est cesser de souffrir que de quitter la vie.
Jean-François Ducis ; Othello, II, 5 (1792)

L'amour, fier de ses droits, comme la liberté, rend l'homme à la nature, à son égalité.
Jean-François Ducis ; Othello, I, 7 (1792)

Les traits d'humanité sont écrits dans les cieux.
Jean-François Ducis ; Abufar, IV, 9 (1795)

Pour vivre heureux, il faut sentir le prix du bien que l'on possède.
Jean-François Ducis ; Le bonnet et les cheveux, Fable (1786)

Noble et tendre amitié, je te chante en mes vers. Du poids de tant de maux semés dans l'univers, par tes soins consolants, c'est toi qui nous soulages, trésor de tous les lieux, bonheur de tous les âges.
Jean-François Ducis ; Épître à l'amitié (1786)

De l'affreux égoïsme est né le célibat.
Jean-François Ducis ; Épître contre le célibat (1788)

Les cœurs tendres ne peuvent pas rester seuls ; ils s'attirent, ils s'appellent les uns les autres.
Jean-François Ducis ; Lettre à Amédée de Rochefort, le 13 février 1795.

Heureux les fils qui ont eu dans leur père un modèle.
Jean-François Ducis ; Épître à M. Droz (1813)

Le bien rend en bonheur cent fois plus qu'il ne coûte.
Jean-François Ducis ; Épître à M. Droz (1813)

Le grand art d'être heureux n'est que l'art de bien vivre.
Jean-François Ducis ; Épître à M. Droz (1813)

Importuner ! voyez-vous comme ce mot est impropre entre deux amis !
Jean-François Ducis ; Lettre à M. Lemercier, le 20 avril 1806.

Il n'y a point de plaisir qui n'ait sa douleur.
Jean-François Ducis ; Lettre à M. Odogharty de Latour, le 7 novembre 1806.

Notre bonheur n'est qu'un malheur plus ou moins consolé.
Jean-François Ducis ; Lettre à M. Odogharty de Latour, le 7 novembre 1806.

Heureux qui, dès l'enfance, n'a jamais séparé l'amour de l'innocence.
Jean-François Ducis ; Épître à Gérard (1763)

Eh ! qui pourrait compter les bienfaits d'une mère ? À peine nous ouvrons les yeux à la lumière, que nous recevons d'elle, en respirant le jour, les premières leçons de tendresse et d'amour.
Jean-François Ducis ; Œdipe chez Admète, acte II, scène 2 (1778)

Tout cœur sensible et sage va droit au mariage. Vous soupirez : mais est-ce un si grand mal quand on aspire à l'anneau conjugal ?
Jean-François Ducis ; Trois amours.

Je suis libre, dit-il ; et la loi, juste et sage, n'a forcé jusqu'ici personne au mariage.
Jean-François Ducis ; Épître contre le célibat (1788)

Trop heureux le mortel solitaire, qui s'aime en son ami, qui dans lui sait se plaire.
Jean-François Ducis ; Épître à l'amitié (1786)