Elisabeth Bagréef-Spéranski

Notre citation favorite :

La citation favorite

Elisabeth Bagréef-Spéranski a dit :
On croit, on aime, on vit ; on doute, on nie, on meurt.

Les 17 citations de Elisabeth Bagréef-Spéranski :

Dans la solitude, les journées sont si semblables l'une à l'autre que leurs dates s'effacent.
Elisabeth Bagréef-Spéranski ; Livre d'une femme (1857)

Les véritables principes de toute poésie sont ceux de l'amour et de l'espérance.
Elisabeth Bagréef-Spéranski ; Livre d'une femme (1857)

Le devoir, c'est la conscience mise en action.
Elisabeth Bagréef-Spéranski ; Livre d'une femme (1857)

La femme doit craindre pour savoir obéir.
Elisabeth Bagréef-Spéranski ; Livre d'une femme, le 19 avril 1845.

L'imagination sans but et sans partage est un travail fatiguant.
Elisabeth Bagréef-Spéranski ; Livre d'une femme, le 16 avril 1845.

Solitude - Mon Dieu, que l'isolement de la pensée est triste !
Elisabeth Bagréef-Spéranski ; Livre d'une femme - 16 avril 1845.

Tout le temps perdu nous laisse d'amers et irrémédiables regrets.
Elisabeth Bagréef-Spéranski ; Livre d'une femme (1857)

La fidélité est une vertu qui se pratique plus rarement qu'on ne le suppose.
Elisabeth Bagréef-Spéranski ; Livre d'une femme (1857)

L'homme, peut-il se dépouiller de son égoïsme ici bas ? Sans doute, il n'a qu'à aimer.
Elisabeth Bagréef-Spéranski ; Livre d'une femme (1857)

L'amour n'est pas un sentiment, c'est une force, une vertu.
Elisabeth Bagréef-Spéranski ; Livre d'une femme (1857)

Le cœur de la femme ne peut cesser d'aimer que quand il a cessé de battre.
Elisabeth Bagréef-Spéranski ; Livre d'une femme (1857)

La conscience est une plante exotique qu'on doit cultiver avec soin et persévérance.
Elisabeth Bagréef-Spéranski ; Livre d'une femme (1857)

Ce n'est pas un fol amour qui doit guider le choix dans le mariage, mais une conformité de goûts.
Elisabeth Bagréef-Spéranski ; Livre d'une femme (1857)

Le sang impose des liens ; l'adoption les choisit.
Elisabeth Bagréef-Spéranski ; Livre d'une femme (1857)

On croit, on aime, on vit ; on doute, on nie, on meurt.
Elisabeth Bagréef-Spéranski ; Livre d'une femme (1857)

La gaîté qu'on ne partage pas augmente la tristesse qu'on éprouve.
Elisabeth Bagréef-Spéranski ; Livre d'une femme (1857)

L'amour maternel est l'instinct que la nature implante dans le cœur de chaque femme.
Elisabeth Bagréef-Spéranski ; Livre d'une femme (1857)