Madeleine de Scudéry

Quelques mots sur l'auteur :

Madeleine de Scudéry

Salonnière et femme de lettres française née le 15 novembre 1607 au Havre, Madeleine de Scudéry est décédée le 2 juin 1701 à Paris. Elle repose au cimetière de l'église Saint-Nicolas-des-Champs situé dans le IIIe arrondissement de Paris.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 46 citations de Madeleine de Scudéry :

Qui commence à aimer ne fait que commencer à vivre.
Madeleine de Scudéry ; Maximes et pensées (1607-1701)

L'amour est une inquiétude éternelle qui fait perdre et le repas et le repos.
Madeleine de Scudéry ; Choix de pensées, De l'amour (1766)

Si la folie trouble l'esprit et le déconcerte, l'amour trouble le jugement.
Madeleine de Scudéry ; Choix de pensées, De l'amour (1766)

Les médisants sont comme les tigres, on les craint même lorsqu'ils se jouent.
Madeleine de Scudéry ; Choix de pensées (1766)

II est des sentiments secrets qui nous portent à aimer ou à haïr, auxquels on ne saurait résister.
Madeleine de Scudéry ; Choix de pensées, De l'amour (1766)

Les femmes souffrent volontiers qu'on leur dise qu'elles donnent de l'amour pourvu que ce ne soit pas ceux à qui elles en ont effectivement donné qui leur en parlent.
Madeleine de Scudéry ; Choix de pensées, De l'amour (1766)

Il n'y a rien de si dangereux qu'une femme qui aime sans être aimée lorsqu'elle a donné quelques marques d'affection à un homme qui n'y répond pas.
Madeleine de Scudéry ; Choix de pensées, De l'amour (1766)

Il est plus difficile à une femme qui a de l'esprit et de la vertu de confesser qu'elle a une violente inclination pour un homme qui n'a point d'amour pour elle que d'avouer qu’elle souffrirait agréablement la passion d'un amant.
Madeleine de Scudéry ; Choix de pensées, De l'amour (1766)

Rien n'est plus propre à augmenter une inclination naissante dans le cœur de la plupart des femmes que d'apprendre que ceux qu'elles aiment sont déjà aimés.
Madeleine de Scudéry ; Choix de pensées, De l'amour (1766)

La jalousie est incapable de raisonner sagement, elle trouble les sens et pervertit la raison.
Madeleine de Scudéry ; Choix de pensées, De la jalousie (1766)

Le plaisir d'aimer et d'être aimé remplit le cœur d'une douceur infinie.
Madeleine de Scudéry ; Choix de pensées, Du plaisir (1766)

L'amitié adoucit toutes les douleurs, et redouble tous les plaisirs.
Madeleine de Scudéry ; Choix de pensées, De l'amitié (1766)

La félicité de l'amitié consiste à se dire l'un à l'autre, sans contrainte, tout ce qu'on a sur le cœur.
Madeleine de Scudéry ; Choix de pensées, De l'amitié (1766)

Les actions sont toujours plus sincères que les paroles.
Madeleine de Scudéry ; Maximes et pensées (1607-1701)

La jalousie est la compagne inséparable de l'amour.
Madeleine de Scudéry ; Choix de pensées, De l'amour (1766)

De toutes les passions, l'amour est celle qui dérègle le plus la raison.
Madeleine de Scudéry ; Choix de pensées, De l'amour (1766)

L'amour désire tout, et se contente de presque rien.
Madeleine de Scudéry ; Choix de pensées, De l'amour (1766)

C'est un grand malheur de se faire aimer, avant qu'on est assez de raison pour se faire craindre.
Madeleine de Scudéry ; Choix de pensées, De l'amour (1766)

L'amour héroïque est une passion que le peuple ne comprend point du tout.
Madeleine de Scudéry ; Choix de pensées, De l'amour (1766)

L'absence ne détruit que les faibles amours.
Madeleine de Scudéry ; Clélie, histoire romaine (1654 à 1660)

Un jaloux ne trouve jamais rien d'impossible, il croit à tout ce qu'il ne voit pas !
Madeleine de Scudéry ; Clélie, histoire romaine (1654 à 1660)

L'amour qui s'établit par la vanité, n'est que vanité elle-même et ne peut subsister.
Madeleine de Scudéry ; Clélie, histoire romaine (1654 à 1660)

L'amour fondée sur la beauté ne peut vivre plus qu'elle.
Madeleine de Scudéry ; Clélie, histoire romaine (1654 à 1660)

Si l'amitié a du feu aussi bien que l'amour, elle a de la lumière sans chaleur.
Madeleine de Scudéry ; Choix de pensées, De l'amitié (1766)

Il ne faut pas plus de force à supporter le malheur qu'à bien user de la bonne fortune.
Madeleine de Scudéry ; Lettre à la marquise de Montausier (1645)