Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre

Notre citation favorite :

La citation favorite

Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre a dit :
Pour ne manquer du nécessaire, épargner semble être prudent.

Les 17 citations de Millet Saint-Pierre :

De la mémoire la puissance, suivant le cœur, a plus ou moins d'effet : Un homme, oublieux pour l'offense, ne l'est jamais pour le bienfait.
Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre ; Quelques chiquenaudes, 25 (1855)

L'esprit, don naturel, se trouve en toute sphère ; mais quand on ne voit que des sots, on ne peut acquérir le tact, le savoir-faire, qui permet d'employer son esprit à-propos.
Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre ; Quelques chiquenaudes, 41 (1855)

En public, causez bas, le bon goût le prescrit ; il n'appartient qu'aux sots d'étaler de l'esprit.
Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre ; Quelques chiquenaudes, 93 (1855)

Si quelqu'un déclare content, que jamais ingrat ne lui fit préjudice, concluez-en sur le champ, qu'à jamais personne il ne rendit service.
Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre ; Quelques chiquenaudes, 51 (1855)

Les amours à salaire prouvent qu'on sait mieux payer à défaut de savoir plaire.
Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre ; Quelques chiquenaudes, 34 (1855)

Il est certains penseurs qu'il faut savoir comprendre. Briller aux yeux des sots leur offre peu d'appâts ; ils ne s'ouvrent qu'aux gens qui savent les entendre et n'ont jamais d'esprit pour ceux qui n'en ont pas.
Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre ; Quelques chiquenaudes, 23 (1855)

Tel recherche partout de beaux esprits aimables et se montre amateur des causeurs merveilleux, qui trouve cependant que les plus admirables sont les causeurs qui l'écoutent le mieux.
Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre ; Quelques chiquenaudes, 17 (1855)

Pour ne manquer du nécessaire, épargner semble être prudent ; pour le bonheur c'est le contraire, on l'amasse en partageant.
Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre ; Quelques chiquenaudes, 4 (1855)

Ne prenez vainement des peines infinies pour cacher vos défauts divers : À l'oeil observateur, vos petites manies font deviner vos plus grands travers.
Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre ; Quelques chiquenaudes, 2 (1855)

Le mariage sait à merveille, transformer en un tour de main, ce qui faisait bonheur de la veille, en désespoir du lendemain.
Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre ; Quelques chiquenaudes, 109 (1855)

De l'expérience des âges, si les humains savaient recueillir quelque fruit, on devrait, de nos jours, trouver plus de sages que l'antiquité n'en offrit.
Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre ; Quelques chiquenaudes, 39 (1855)

Le bonheur court, par-ci par-là, l'arrêter n'est pas mer à boire ; le difficile est, quand on l'a, d'être susceptible d'y croire.
Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre ; Quelques chiquenaudes, 38 (1855)

La beauté, souvent, est l'œuvre sans esprit qu'ornent de vaines bagatelles ; les fleurs recelant le bon fruit, ne sont pas les fleurs les plus belles.
Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre ; Quelques chiquenaudes, 50 (1855)

Jeune fille dont l'innocence craint de pécher par ignorance, souviens-toi d'un fait capital et tu n'auras de chance amère : un rien que l'on cache à sa mère, est le point de départ du mal.
Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre ; Quelques chiquenaudes, 25 (1855)

Quand vous aimez, restez toujours sans fard, un cœur épris dédaigne l'imposture ; l'homme chez qui l'amour devient un art, perd le bonheur que donne la nature.
Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre ; Quelques chiquenaudes, 137 (1855)

En amitié pour l'homme une femme est sublime, c'est qu'alors par des faits son sentiment s'exprime, au lieu que dans l'amour, heureuse de charmer, il suffit à la femme de se laisser aimer.
Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre ; Quelques chiquenaudes, 132 (1855)

Entre femmes, dit-on, l'amitié n'est qu'un mot, mais, bien plus qu'en amour, l'homme y trouve son lot.
Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre ; Quelques chiquenaudes, 18 (1855)