Anne Ninon de Lenclos

Quelques mots sur l'auteur :

Ninon de Lenclos

Femme de lettres et courtisane française née le 10 novembre 1620 à Paris, Ninon de Lenclos est décédée le 17 octobre 1705 dans sa ville natale. Femme d'esprit et libertine ayant collectionné les amants, elle meurt à son domicile parisien, rue des Tournelles, à l'âge de 85 ans. Ninon de Lenclos repose dans l'église Saint-Paul-des-Champs à Paris.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 75 citations de Ninon de Lenclos :

Entre l'amour et l'amitié, mon cœur ne balance jamais.
Ninon de Lenclos ; Confessions (1700)

Faire l'amour est un plaisir, un appétit, un besoin, un amusement, et non pas un devoir.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)

Ce n'est point par les soupçons qu'on affermit la fidélité d'une maîtresse ; ils ne peuvent, au contraire, que l'affaiblir, car c'est la familiariser avec des sentiments dont la seule idée doit lui sembler un crime. En paraissant craindre son inconstance, vous l'accoutumez à la regarder comme possible, à se la reprocher moins ; et vous l'avertissez de se faire un mérite de ce qui ne doit être qu'un devoir.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)

Quand on s'aime véritablement, on s'éloigne du mariage comme d'un abîme.
Ninon de Lenclos ; Confessions (1700)

Il est plus difficile de bien faire l'amour que de commander des armées.
Ninon de Lenclos ; Lettre au Duc d'Enghien (date inconnue)

Les regards sont les premiers billets doux des amants.
Ninon de Lenclos ; Confessions (1700)

Jette ta plume, et garde-toi de ranimer des souvenirs amoureux éteints.
Ninon de Lenclos ; Lettre à Charles de Saint-Évremond, le 15 septembre 1685.

La beauté sans grâce est un hameçon sans appâts.
Ninon de Lenclos ; Confessions (1700)

Il est bien plus sûr pour les femmes d'ôter aux hommes l'envie de nous attaquer, en affectant un dehors sévère, que de nous défendre de leurs attaques.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)

Les serments sont la fausse monnaie avec laquelle on paie les sacrifices de l'amour.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)

Jamais une femme ne vous sait mauvais gré de plaire à plusieurs, pourvu qu'elle soit toujours préférée : ce sont autant de triomphes de plus.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)

Le désir de plaire naît chez les femmes avant le besoin d'aimer.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)

L'amour ne meurt jamais de besoin mais souvent d'indigestion.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)

Abandonnez aux céladons les propos sublimes et les beaux sentiments : laissez-leur filer le parfait amour. Je vous le dis de la part des femmes : il est des instants où elles aiment mieux être un peu brusquées que trop ménagées ; les hommes manquent plus de cœurs par leur maladresse, que la vertu n'en sauve.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)

Il est souvent plus difficile de se débarrasser d'une maitresse que de la séduire.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)

L'amour est un traître qui nous égratigne lors même qu'on ne cherche qu'à jouer avec lui.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)

En amour, l'ingratitude des hommes est presque toujours le prix de nos bienfaits.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)

Les extravagances sont de l'essence du véritable amour.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)

Une femme oublie d'un homme qu'elle n'aime plus jusqu'aux faveurs qu'il a reçues d'elle.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)

L'amour n'est fort que de notre faiblesse.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)

Il n'y a rien de si désobligeant que d'avoir des faiblesses en pure perte, nous ne nous pardonnons que celles dont un amant sait profiter.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)

Le vrai mérite, en amour, est celui qu'inspirent les personnes à qui l'on veut plaire.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)

Une épouse jalouse à l'extrême, d'une jalousie maladive, voit en toute femme une rivale.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)

Rien ne détermine si puissamment une femme à bien traiter un amant que la concurrence d'une rivale.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)

Quand les femmes ont passé trente ans, la première chose qu'elles oublient, c'est leur âge ; lorsqu'elles sont parvenues à quarante, elles en perdent entièrement le souvenir.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)