Paul Brulat

Notre citation favorite :

La citation favorite

Paul Brulat a dit :
Dans la vie, il faut choisir : l'ennui ou les ennuis.

Les 32 citations de Paul Brulat :

Il en coûte moins de rendre hommage aux morts qu'aux vivants, dont la concurrence nous menace.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

Il n'y a de meilleure œuvre au monde que de communiquer avec toutes les âmes.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

Une femme est souvent plus punie pour ses vertus que pour ses vices.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

Le hasard n'a jamais rien créé qu'entre les mains des créateurs.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

Un homme fait sa vie, une femme subit la sienne.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

Le bien ne fait pas de bruit.
Paul Brulat ; Les tendances nouvelles, n°25 (1906)

Pour bien écrire, rien n'est tel que d'avoir vraiment quelque chose à dire.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

Sous le règne du capitalisme, rien ne saurait arrêter la déchéance morale de la presse.
Paul Brulat ; Les tendances nouvelles, n°25 (1906)

Il y a des gens qui ne savent jamais ce qu'ils veulent, mais qui le veulent avec une indomptable énergie.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

La publicité a tué la critique : il faut que tout rapporte.
Paul Brulat ; Les tendances nouvelles, n°25 (1906)

Le jour n'est pas loin où la presse, en France, sera toute au pouvoir de trafiquants véreux.
Paul Brulat ; Les tendances nouvelles, n°25 (1906)

La presse, toute puissante maîtresse de l'opinion, est capable de tout bien et de tout mal.
Paul Brulat ; Les tendances nouvelles, n°25 (1906)

L'impartialité de bien des gens consiste à faire une part égale à l'erreur et à la vérité.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

Mieux vaut aimer qu'être aimé ; mieux vaut embêter que d'être embêté.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

Les visages trompent rarement : on a l'âme de son visage et le visage de son âme.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

L'imprévu seul arrive.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

Il suffit d'un instant pour faire un héros, mais il faut une vie entière pour faire un homme de bien.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

Rien ne révèle autant un homme que ses mains et une femme que sa bouche.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

On s'illusionne d'abord, on se révolte ensuite, on se résigne enfin.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

Une plaie qui s'étale n'est jamais bien profonde.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

L'esprit brillant abonde ; l'esprit juste, voilà la rareté.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

Dans la vie, il faut choisir : l'ennui ou les ennuis.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

La faiblesse de caractère, s'alliant au souci de plaire, donne trop souvent l'illusion de la bonté.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

Certaines gens seraient moins sots, s'ils étaient moins instruits.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

Les procès démontrent le peu de valeur du témoignage humain.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

La jalousie de l'amour n'est qu'un sentiment exaspéré de la propriété.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

Nul n'est content de son sort, mais chacun est content de lui-même.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

Les hommes n'estiment que ce qui leur coûte cher.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

On détrousse au coin des lois plus sûrement qu'au coin des bois.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

Dis-moi qui te hait, je te dirai qui tu es.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

Être triste, c'est presque toujours penser à soi.
Paul Brulat ; Pensées (1919)

L'homme s'attache bien plus par ce qu'il donne que par ce qu'il reçoit.
Paul Brulat ; Pensées (1919)