Pierre-Claude-Victor Boiste

Quelques mots sur l'auteur :

Pierre-Claude-Victor Boiste

Lexicographe et poète français né en 1765 à Paris, Pierre-Claude-Victor Boiste est décédé le 24 avril 1824 à Ivry-sur-Seine. Ancien avocat, Boiste est surtout connu pour son Dictionnaire universel de la langue française publié en 1800, et réédité à quinze reprises.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 82 citations de Pierre-Claude-Victor Boiste :

L'honneur est comme la neige dont la blancheur est ternie par les pas qui la foulent.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

La routine fait les trois quarts de la besogne dans le travail de la vie, demain comme hier.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

Rien n'est plus insupportable qu'un gueux arrogant.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

La présomption est compagne de l'inexpérience.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

Il est peu de choses et de personnes qui ne puissent se remplacer, si ce n'est la vertu et ceux qui la suivent.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

Nos goûts s'émoussent par la satiété, la privation les réveille.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

On n'acquiert le superflu qu'aux dépens du nécessaire.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

Il faut examiner longtemps ce sur quoi on ne peut statuer qu'une fois.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

Quiconque viole un engagement dégage celui qui l'a souscrit.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

Parmi les bêtes sauvages, la plus à craindre est le tyran.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

Qui n'a pas d'argent rien ne paye.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

La grossièreté est presque toujours le fruit de l'ignorance.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

La hauteur n'a jamais les grâces et la majesté de la vraie grandeur.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

Le divertissement le plus facile est celui que donne le changement d'occupations.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

La dureté de l'esprit se communique au cœur.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

L'encre de la médisance est indélébile.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

Celui qui n'a point adouci son irritabilité sera souffrant toute sa vie.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

Il faut laisser une certaine latitude à l'esprit, trop de liens l'énervent.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

Quand on s'accoutume à parler des vices d'autrui, on ne fait plus attention à leurs vertus.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

Le courtisan peut être un homme honnête, l'homme courtisan est nécessairement un malhonnête homme.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

Ne faites pas votre joie du malheur d'autrui.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

La morale est dans la tête, et la moralité dans le cœur.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

Un despote est préférable à un corps despotique.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

Entre deux vrais amis, celui qui oblige est le plus heureux.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)

Le despote aime mieux accorder des grâces que de rendre justice.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1843)