Paul Bernard, dit Tristan Bernard

Notre citation favorite :

La citation favorite

Tristan Bernard a dit :
Deux mariages, vous savez, ça vaut un incendie.

Les 45 citations de Tristan Bernard :

Dans la vie, on se tire souvent des situations compliquées en ne disant rien.
Tristan Bernard ; Deux amateurs de femmes (1908)

Le mariage est l'union de deux âmes, le compagnonnage charmant de deux pensées.
Tristan Bernard ; Pylade (1909)

Il y a très peu de personnes à qui je voudrais unir ma vie, je n'en ai pas rencontré beaucoup.
Tristan Bernard ; L'école du sentiment (1929)

Plus on rencontre des difficultés dans la vie, plus on a en soi de fierté et de contentement de soi-même.
Tristan Bernard ; Monsieur Codomat (1907)

Sans remords, on s'ennuie dans la paresse.
Tristan Bernard ; Tristan Bernard en verve (1971)

Le remords est le meilleur des stimulants pour ne rien faire.
Tristan Bernard ; Tristan Bernard en verve (1971)

Les choses que l'on n'a pas eues sont toujours les plus belles.
Tristan Bernard ; Un perdreau de l'année, le 24 avril 1926.

On doit faire faire par d'autres le travail qu'on n'est pas absolument obligé d'exécuter soi-même.
Tristan Bernard ; Secrets d'État (1908)

Ceux qui agissent sont toujours optimistes, et leur optimisme leur est trop nécessaire pour agir.
Tristan Bernard ; Le poil civil (1915)

Pour être heureux avec les êtres, il ne faut leur demander que ce qu'ils peuvent donner.
Tristan Bernard ; L'enfant prodigue du Vésinet (1921)

Ce que nous aimons dans nos amis, c'est le cas qu'ils font de nous.
Tristan Bernard ; Deux amateurs de femmes (1908)

Mentir, c'est à la portée de toute personne qui n'est pas empruntée.
Tristan Bernard ; Mathilde et ses mitaines (1912)

La mort, c'est la fin d'un monologue.
Tristan Bernard ; Le satyre intermittent (1925)

Les mensonges nous entraînent dans des complications à n'en plus finir !
Tristan Bernard ; Sa sœur, le 7 février 1907.

C'est Dieu qui a créé le monde, mais c'est le diable qui le fait vivre.
Tristan Bernard ; Sur les grands chemins (1911)

Les politiciens ne comparent pas les idées, ils les opposent.
Tristan Bernard ; Le taxi fantôme (1920)

On a beau être adversaires en politique, cela n'empêche pas de s'estimer et d'user de bons procédés.
Tristan Bernard ; Les deux canards, le 3 décembre 1913.

Il n'y a qu'une chose qui me réussisse : c'est de dormir.
Tristan Bernard ; Le poulailler (1908)

Ceux qui ont à se faire pardonner se croient obligés d'être plus aimables.
Tristan Bernard ; Triplepatte, le 30 novembre 1905.

L'honnêteté n'est pas un habit des dimanches, mais un vêtement de tous les jours.
Tristan Bernard ; Le poil civil (1915)

Un seul bon argument vaut mieux que plusieurs arguments meilleurs.
Tristan Bernard ; Secrets d'État (1908)

Mieux vaut se quitter de temps en temps ; si on était toujours ensemble, on finirait par s'embêter !
Tristan Bernard ; L'anglais tel qu'on le parle (1899)

Être bête offre cet avantage, et aussi ce danger, que soi-même on ne s'en aperçoit pas.
Tristan Bernard ; Le poil civil (1915)

Tout s'arrange, le plus souvent, en ne s'arrangeant pas.
Tristan Bernard ; Un mari pacifique (1901)

Faut-il cesser d'être vertueux parce qu'il y a des hypocrites ?
Tristan Bernard ; Journal des vélocipédistes (1895)

Deux mariages, vous savez, ça vaut un incendie.
Tristan Bernard ; Le Captif, II, le 9 février 1904.

On ne pense pas à tous les frais que nous avons nous autres bigames.
Tristan Bernard ; Le Captif, II, le 9 février 1904.

Ah ! que ne suis-je riche, pour venir en aide au pauvre que je suis !
Tristan Bernard ; Le fardeau de la liberté, le 15 mai 1897.

Il faut mettre de l'argent de côté pour en avoir devant soi.
Tristan Bernard ; Le fardeau de la liberté, le 15 mai 1897.

On se lasse de dominer, on ne se lasse point d'être dominé.
Tristan Bernard ; la Féerie bourgeoise (1924)

Cinéma : muet de naissance.
Tristan Bernard ; Mots-croisés, cinquante problèmes (1925)

Diamantaire : suit le cours des rivières.
Tristan Bernard ; Mots-croisés, cinquante problèmes (1925)

Echo : manque un peu d'esprit de repartie.
Tristan Bernard ; Mots-croisés, cinquante problèmes (1925)

Notaire : arrive souvent au dernier acte.
Tristan Bernard ; Mots-croisés, cinquante problèmes (1925)

Tu : plus tendre que vous.
Tristan Bernard ; Mots-croisés, cinquante problèmes (1925)

Vol : prouesse ou délit.
Tristan Bernard ; Mots-croisés, cinquante problèmes (1925)

Femmes : on les lève pour les coucher.
Tristan Bernard ; Mots-croisés, cinquante problèmes (1925)

Partouze : transport en commun.
Tristan Bernard ; Mots-croisés, cinquante problèmes (1925)

Mieux vaut ne pas réfléchir du tout que de ne pas réfléchir assez.
Tristan Bernard ; Triplepatte, le 30 novembre 1905.

Pour un homme intelligent, vous n'êtes pas si bête que ça.
Tristan Bernard ; Petit café, le 12 octobre 1911.

Deux pigeons s'aimaient d'amour tendre. Moralité : l'un d'eux s'ennuyait au logis.
Tristan Bernard ; Contes, répliques et bons mots (1964)

Conseil : cadeau bon marché.
Tristan Bernard ; Mots-croisés, cinquante problèmes (1925)

Macabre : qualifie les ébats de personnes très allégées.
Tristan Bernard ; Mots-croisés, cinquante problèmes (1925)

Beaucoup de divorces sont nés d'un malentendu, beaucoup de mariages aussi.
Tristan Bernard ; Petites Curieuses (1920)

Il n'y a pas d'enfants sots : il n'y a que de sots parents.
Tristan Bernard ; Les parents paresseux (1932)