Recueil de poésie et de citations ainsi que des proverbes.

Les citations d'Ambrose Bierce.

1 — Qui est Ambrose Bierce ?

Photo de Ambrose Bierce Biographie courte : Écrivain et journaliste américain né le 24 juin 1842 à Horse Cave Creek dans l'État de l'Ohio, Ambrose Bierce serait décédé le 26 décembre dans la ville de Chihuahua au Mexique. Parti rejoindre les troupes de Pancho Villa lors de la révolution mexicaine, il disparaît mystérieusement. Ambrose Bierce a écrit Le Dictionnaire du diable, un recueil de 998 définitions formulées de manière fantaisiste et très corrosive. (Source : Wikipédia)

2 — Les 120 pensées et citations d'Ambrose Bierce :

Folie : Ce « don et faculté divine », dont l'énergie créatrice et décisive inspire l'esprit de l'Homme, guide ses actions et enjolive son existence.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Foie : Gros organe rouge intentionnellement fourni par la Nature pour vous faire de la bile.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Fiancée : Femme qui a une belle perspective de bonheur derrière elle.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Prophétie : L'art et la pratique de vendre sa crédibilité en vue d'une livraison future.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Projeter : Se soucier de la meilleure méthode à employer pour parvenir à un résultat accidentel.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Procédure : Machine dans laquelle vous entrez tel un cochon et dont vous ressortez comme une saucisse.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Présider : Guider l'action d'une assemblée délibérante vers un résultat désirable.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Présentable : Hideusement arrangé selon les coutumes de l'époque et du lieu.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Président : Meneur d'un petit groupe d'hommes qui savent - et sont les seuls à savoir - parfaitement qu'un nombre écrasant de leurs compatriotes ne voulaient d'aucun d'entre eux comme président.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Preuve : Évidence qui a une once de plus de plausibilité que d'invraisemblance. Témoignage de deux personnes crédibles face à celui d'une seule.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Présage : Signe qu'il arrivera quelque chose si rien n'arrive.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Prévaricateur : Menteur à l'état de chrysalide.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Prier : Demander que les lois de l'univers soient annulées en faveur d'un unique pétitionnaire qui reconnaît son indignité.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Prix : Valeur, plus une somme raisonnable pour l'usure que subit la conscience en la demandant.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Présent : Cette partie de l'éternité qui sépare le domaine de la déception du royaume de l'espoir.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Passé : Partie de l'Éternité dont nous avons la légère et regrettable connaissance d'une petite portion. Une ligne mouvante appelée le Présent la sépare d'une période imaginaire appelée l'Avenir. Ces deux grandes divisions de l'Éternité, la première étant constamment en train d'effacer la seconde, sont parfaitement dissemblables. La première est assombrie de chagrins et de déceptions, la seconde illuminée de joie et de prospérité. Le Passé est la religion des sanglots, le Futur est le royaume des chansons. Dans l'une se tapit la mémoire, vêtu de sacs et de cendres, marmonnant des prières; dans la clarté de l'autre, L'Espoir vole dans le ciel au-dessus des temples du succès et des demeures du bien-être. Pourtant, le Passé est le Futur d'hier, Le Futur le Passé de demain. Ils ne font qu'un – la connaissance et le rêve.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Enveloppe : Cercueil d'un document ; fourreau d'une facture ; cosse d'un versement ; chemise de nuit d'une lettre d'amour.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Envie : Émulation adaptée à la capacité la plus médiocre.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Entreprise : On reconnaît un homme à la façon dont il gère son entreprise.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Ergoteur : Individu qui se mêle de critiquer notre œuvre.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Ermite : Personne dont les vices et les folies n'ont rien de sociable.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Cannibale : Gastronome de l'ancienne époque qui conserve des goûts simples et s'en tient au régime naturel de l'ère pré-porcine.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Fidélité : Vertu particulière de ceux qui sont sur le point d'être trompés.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Finance : L'art ou la science de gérer des revenus et des ressources pour le plus grand profit du gérant.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Foi : Croyance sans preuve en ce que raconte quelqu'un qui parle sans savoir de choses sans équivalent.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Enfance : Période de la vie humaine intermédiaire entre l'idiotie de la petite enfance et la folie de la jeunesse - à deux doigts du péché de l'âge mûr et à trois du remords de la vieillesse.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Bobard : Mensonge qui n'a pas encore fait ses dents. Ce qui se rapproche le plus de la vérité chez un menteur invétéré : le périgée de son orbite excentrique.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Bonheur : Sensation agréable qu'éveille la contemplation des misères d'autrui.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Absurdité : Déclaration ou confirmation manifestement incompatible avec notre propre opinion.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Ambition : Désir irrépressible d'être diffamé par ses ennemis de son vivant et d'être ridiculisé par ses amis une fois mort.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Affliction : Processus d'acclimatation qui prépare l'âme à un autre monde plus amer.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Absent : Personne possédant un revenu qui a eu la prévoyance de se retirer de la sphère de l'exaction.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Accuser : Affirmer la culpabilité ou l'indignité d'autrui ; le plus souvent pour se justifier de lui avoir fait du tort.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Agitateur : Homme politique qui secoue les arbres fruitiers de ses voisins pour en déloger les vers.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Air : Substance nutritive généreusement fournie par la Providence afin d'engraisser les pauvres.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Audace : L'une des qualités les plus remarquables d'un homme en sécurité.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Argent : Bienfait qui ne nous est d'aucun avantage, sauf quand nous nous en séparons. Preuve de culture et passeport pour la bonne société. En posséder est supportable.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Bigot : Personne attachée avec obstination et zèle à une opinion que vous ne partagez pas.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Bienfaiteur : Individu qui fait de gros achats d'ingratitude, sans pour autant en affecter matériellement le prix, qui reste à la portée de chacun.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Bigamie : Faute de goût pour laquelle la sagesse future infligera un châtiment appelé trigamie.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Bébé : Créature difforme à l'âge, au sexe et à la condition indéfinis, particulièrement remarquable par la violence des sympathies et antipathies qu'elle suscite chez les autres, bien que dénuées elle-même de sentiment ou d'émotion. Il y a eu des bébés célèbres : par exemple, le petit Moïse, dont l'aventure dans les roseaux inspira sans doute, sept siècles auparavant, les scribes égyptiens, qui en tirèrent l'histoire oiseuse de l'enfant Osiris sauvé des eaux sur une feuille de lotus flottante.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Baiser : Mot inventé par les poètes pour rimer avec pâmer. Au sens large, il est sensé correspondre à une sorte de rite ou cérémonie témoignant d'une bonne entente. Mais la manière dont il se pratique demeure inconnue du lexicographe.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Avouer : Confesser une faute. Dévoiler les fautes d'autrui est un grand devoir imposé par l'amour de la vérité.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Avenir : Cette période de temps dans laquelle nos affaires prospèrent, nos amis sont sincères et notre bonheur est assuré.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Beauté : Pouvoir grâce auquel une femme charme un amant et terrifie un mari.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Bataille : Méthode pour dénouer avec les dents un nœud politique qui résisterait à la langue.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Bâtard : Fruit de l'excès d'amour.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Autosatisfaction : Évaluation erronée.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Arrêter : Détenir officiellement un individu accusé de comportement insolite.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)

Ardeur : Qualité qui caractérise l'amour aveugle.

Ambrose Bierce - Le dictionnaire du diable (1911)
Les citations suivantes »

3 — La liste des auteurs populaires :

Le dictionnaire des meilleurs auteurs français et étrangers »
Top