Casimir Jean François Delavigne

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Casimir Delavigne
Académicien, poète et dramaturge français né le 5 avril 1793 au Havre dans la Seine-Maritime, Casimir Delavigne est décédé le 11 décembre 1843 à Lyon dans le Rhône. Élu à l'Académie française le 24 février 1825, Delavigne est mort à l'âge de 50 ans et repose au cimetière du Père-Lachaise à Paris. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Ce dictionnaire vous propose 56 citations de Casimir Delavigne :

Quand l'esclave imprudent pour ses maîtres combat, tout son sang prodigué se répand sans éclat.
Casimir Delavigne ; Les vêpres siciliennes, I, 2, le 23 octobre 1819.
Le soupçon qu'on veut fuir vous ronge à tous moments.
Casimir Delavigne ; La princesse Aurélie, III, 2, le 6 mars 1828.
À force de souffrance, on perd toute assurance.
Casimir Delavigne ; Les enfants d'Edouard, I, 3, le 18 mai 1833.
Mauvaise herbe est précoce, et croit avant le temps.
Casimir Delavigne ; Les enfants d'Edouard, I, 2, le 18 mai 1833.
Les vertus, le courage, valent mieux que la grâce et qu'un joli visage.
Casimir Delavigne ; Les enfants d'Edouard, I, 1, le 18 mai 1833.
Plus une calomnie est difficile à croire, plus pour la retenir les sots ont de mémoire.
Casimir Delavigne ; Les enfants d'Edouard, I, 3, le 18 mai 1833.
Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère.
Casimir Delavigne ; L'école des vieillards, II, 7 (1823)
Il n'est pas de bon mot qui vaille un bon office.
Casimir Delavigne ; L'école des vieillards, III, 2 (1823)
Les raccommodements ont bien leurs avantages.
Casimir Delavigne ; L'école des vieillards, III, 2 (1823)
On ne sait pas souvent combien l'on est coupable.
Casimir Delavigne ; L'école des vieillards, III, 4 (1823)
La mort d'un honnête homme est un poids éternel.
Casimir Delavigne ; L'école des vieillards, IV, 6 (1823)
On est moins tolérant pour des goûts qu'on n'a plus.
Casimir Delavigne ; L'école des vieillards, IV, 3 (1823)
Le ridicule cesse où commence le crime.
Casimir Delavigne ; L'école des vieillards, IV, 6 (1823)
Tout pouvoir excessif meurt par son excès même.
Casimir Delavigne ; Louis XI, V, 8, le 11 février 1832.
Que de notre hymen le joug est pesant !
Casimir Delavigne ; Les vêpres siciliennes, I, 5, le 23 octobre 1819.
Qui m'accable d'avance, il m'accuse il m'offense.
Casimir Delavigne ; Les vêpres siciliennes, I, 5, le 23 octobre 1819.
L'ami de mon choix c'est mon hôte et mon frère.
Casimir Delavigne ; Les vêpres siciliennes, I, 4, le 23 octobre 1819.
Le pardon d'un crime est le prix d'un aveu.
Casimir Delavigne ; Les vêpres siciliennes, I, 4, le 23 octobre 1819.
Un amour dédaigné cesse d'être invincible.
Casimir Delavigne ; Les vêpres siciliennes, I, 4, le 23 octobre 1819.
Tant qu'on est redoutable on n'est point innocent.
Casimir Delavigne ; Les vêpres siciliennes, IV, 4, le 23 octobre 1819.
L'égoïsme et l'orgueil sont aveugles et sourds.
Casimir Delavigne ; Les trois Messéniennes, Le besoin de s'unir (1818)
Des penchants de son âme on n'est pas toujours maître.
Casimir Delavigne ; La princesse Aurélie, II, 3, le 6 mars 1828.
On doit punir un tort comme on paie un service.
Casimir Delavigne ; La princesse Aurélie, II, 2, le 6 mars 1828.
Qui veut marcher longtemps se repose en chemin.
Casimir Delavigne ; La princesse Aurélie, I, 1, le 6 mars 1828.
Plus le péril fut grand, plus grand est le vainqueur.
Casimir Delavigne ; La princesse Aurélie, III, 7, le 6 mars 1828.
Pour un traître point de pardon.
Casimir Delavigne ; Charles VI, I, 8, le 15 mars 1843.
Les traîtres d'aujourd'hui sont des héros demain.
Casimir Delavigne ; Marino Faliero, II, 8 (1829)
On croit aisément au bonheur qu'on désire.
Casimir Delavigne ; Louis XI, III, 10, le 11 février 1832.
On se croit quelque chose, on n'est rien.
Casimir Delavigne ; Louis XI, III, 5, le 11 février 1832.
Un jeune orgueil qu'on flatte aisément prend le change.
Casimir Delavigne ; Louis XI, III, 5, le 11 février 1832.