Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Charles-Simon Favard

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Charles-Simon FavardPoète et auteur dramatique français né le 13 novembre 1710 à Paris, Charles-Simon Favard est décédé le 12 mai 1792 dans sa ville natale. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 47 pensées et citations de Charles-Simon Favard :

La paix ! ce mot seul fait du bien, elle est de l'univers le plus tendre lien.
Charles-Simon Favart - Œuvre : L'Anglais à Bordeaux (1763)

La chaîne des besoins rapproche tous les hommes, le lien du plaisir les unit encore plus.
Charles-Simon Favart - Œuvre : L'Anglais à Bordeaux, 14 (1763)

Une jolie femme est une enchanteresse, dont le regard serein sait fixer le plaisir, et son sourire, qui caresse, nous présente un bonheur qu'il est doux de saisir.
Charles-Simon Favart - Œuvre : L'amitié à l'épreuve (1770)

L'on n'a jamais plus d'esprit que quand on ne sait ce qu'on dit.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

Du temps qui fuit sachons jouir, bonheur d'aimer passe richesse ; jusqu'à notre dernier soupir, rendons caresse pour caresse.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Une caresse (1737)

L'indifférence est le sommeil de l'âme.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

Vieux amis, nouvelles maîtresses, c'est la devise d'un galant homme.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Lettre à Lespinne de Morembert (1745)

Pour dompter le cœur le moins tendre, l'amour n'a besoin que d'un instant.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Phébus (Posthume, 1808)

L'amour devient suspect, s'il n'a sa liberté.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

Il est des préjugés qu'on ne doit point trahir.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

Qui ne craint rien n'est point dans l'esclavage.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

Mon bonheur n'est jamais dans ce qui m'environne ; il est en moi, rien ne m'étonne.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

On aime encore quand on veut se venger.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

L'amour n'a que des fers honteux, lorsque le sentiment n'épure point ses feux.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

Parlez toujours : Lorsque la gaieté nous inspire, un rien fournit matière à cent jolis discours.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

Les Français sont charmants, et surtout les Françaises.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

Le vin, c'est la source de l'allégresse, c'est l'âme du plaisir.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

Tout citoyen est roi, sous un roi citoyen.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

L'amitié dort, la haine veille.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

Pour être aimé des femmes, vous devez enchanter leurs âmes.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

Vous aimer, vous chérir, est mon plaisir unique.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

Il n'est point de fête pour l'âme indifférente.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

Les plaisirs sont plus vifs pour les amants heureux, leur félicité les augmente.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

L'amour se suffit à lui-même.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

Craindre la louange, c'est la mériter.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

Qui peut dissimuler n'aime que faiblement.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

L'estime sait unir les esprits opposés.
Charles-Simon Favart - Œuvre : L'Anglais à Bordeaux, 5 (1763)

De sa patrie on doit prendre l'esprit ; qui s'en écarte, la trahit.
Charles-Simon Favart - Œuvre : L'Anglais à Bordeaux, 12 (1763)

Par un ridicule contraire, un ridicule est souvent corrigé.
Charles-Simon Favart - Œuvre : L'Anglais à Bordeaux, 1 (1763)

Le plaisir de l'âme embellit les plus laids.
Charles-Simon Favart - Œuvre : L'Anglais à Bordeaux, 21 (1763)

La brillante gaieté, ce fard de la nature, rajeunit les vieillards, et leur donne un air plus frais !
Charles-Simon Favart - Œuvre : L'Anglais à Bordeaux, 21 (1763)

Un père est toujours un père, rien ne peut effacer cette empreinte si chère.
Charles-Simon Favart - Œuvre : L'Anglais à Bordeaux, 18 (1763)

Pour un homme d'honneur, c'est le plus grand regret que de manquer à la reconnaissance.
Charles-Simon Favart - Œuvre : L'Anglais à Bordeaux, 18 (1763)

Payer un service est une jouissance.
Charles-Simon Favart - Œuvre : L'Anglais à Bordeaux, 18 (1763)

La gaieté est un printemps qui fait naître des fleurs sur les épines de la vie.
Charles-Simon Favart - Œuvre : L'Anglais à Bordeaux, 8 (1763)

La gaieté orne la raison, elle adoucit les mœurs.
Charles-Simon Favart - Œuvre : L'Anglais à Bordeaux, 8 (1763)

En vain le sage réfléchit, si la société n'en tire aucun profit.
Charles-Simon Favart - Œuvre : L'Anglais à Bordeaux, 8 (1763)

À l'ennemi vaincu, l'honneur doit des secours.
Charles-Simon Favart - Œuvre : L'Anglais à Bordeaux, 1 (1763)

Un être indifférent est une erreur de la nature.
Charles-Simon Favart - Œuvre : L'Anglais à Bordeaux, 5 (1763)

Le premier des talents est celui d'amuser.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

Tranquille et fier dans l'infortune, c'est à ces traits qu'on connaît un grand cœur.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

D'un bienfait divulgué l'amour-propre s'offense.
Charles-Simon Favart - Œuvre : L'Anglais à Bordeaux (1763)

Pour se rapprocher, se convenir, se plaire, fort souvent il ne faut qu'un rien.
Charles-Simon Favart - Œuvre : L'Anglais à Bordeaux (1763)

Tout bienfait porte avec lui sa récompense.
Charles-Simon Favart - Œuvre : L'Anglais à Bordeaux, 14 (1763)

L'amour aime la liberté ; il veut encore l'égalité.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Les trois sultanes (1761)

Voyez les ramiers, dans les bois s'aimer, se caresser sans cesse ; partout l'amour dicte ses lois, dans l'univers tout se caresse.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Une caresse (1737)

Pour ranimer notre sentiment, rien de plus sûr qu'une caresse ; douce caresse est un aimant, pour l'amitié, pour la tendresse.
Charles-Simon Favart - Œuvre : Une caresse (1737)

La liste des auteurs populaires :