Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Joseph Ernest Renan

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Ernest Renan Écrivain, philosophe et historien français né le 28 février 1823 à Tréguier dans les Côtes-d'Amor en Bretagne, Ernest Renan est décédé le 2 octobre 1892 à Paris. Il fut élu à l'Académie française le 13 juin 1878, Renan meurt à l'âge de 69 ans et repose au cimetière de Montmartre à Paris. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia »

Ce dictionnaire vous propose 85 citations de Ernest Renan :

La gaieté a cela de très philosophique qu'elle semble dire à la nature que nous ne la prenons pas plus au sérieux qu'elle ne nous prend nous-mêmes ; si le monde est une mauvaise farce, par la gaieté nous la rendons bonne.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
Le scepticisme subjectif, le doute sur la légitimité de nos facultés, est la glu où se prennent les natures attaquées de la maladie du scrupule. Les appréhensions de ce genre viennent toujours d'une certaine oisiveté d'esprit. Celui qui a soif de la réalité est entraîné hors de soi.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
La meilleure marque de noblesse est de s'aimer tel qu'on fut jeune, de rester fidèle aux illusions à travers lesquelles on découvrit d'abord la vie.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
Les doux reproches des hommes de talent, il faut les prendre pour des marques d'amour, et en tenir bonne note pour ses faveurs futures.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
Le charme n'a pas à se justifier, son triomphe est la preuve de sa légitimité.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
Il faut augmenter la somme de bonheur de la vie humaine. Ce n'est pas de péché, d'expiation, de rédemption qu'il faut désormais parler à l'homme ; c'est de bonté, de gaieté, d'indulgence, de bonne humeur et de résignation.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
Le pessimisme et le nihilisme ont pour cause l'ennui d'une vie qui, par suite d'une organisation sociale défectueuse, ne vaut pas la peine d'être vécue. La vie ne vaut que par ses fruits ; si l'on désire que l'homme y tienne, il faut la rendre savoureuse et délectable à mener.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
Le grand amour aime la solitude, il n'a pas besoin du reste du monde.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
Les soucis de notre temps ne font que rendre la poésie plus nécessaire. Elle est, avec la religion bien comprise, le baume qui adoucit et console, la voix qui dit en nous : Élevez vos cœurs !
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
Quand on est sûr d'avoir raison, on est doux contre l'injustice.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
La femme hardie, sûre d'elle-même, nous est antipathique. Nous aimons qu'on sente chez la femme l'embarras de son sexe, qu'elle ait un effort à faire pour être vertueuse, qu'elle soit timide, craintive, gardienne vigilante de son trésor.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
L'amour est une puissante dose de morphine idéaliste injectée sous la chair.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
La passion a des inégalités, mais la volupté n'a pas d'orages.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
Le bonheur est comme la gloire : pour l'obtenir, il faut jouer gros jeu.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
L'amour est un mystère étrange et la plus évidente de nos attaches avec l'univers. L'amour est la meilleure preuve de Dieu ; c'est notre lien ombilical avec la nature, notre vraie communion avec l'infini.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
L'amour naît comme une fleur des champs, il agit comme un aimant.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
Si l'humanité est destinée au crétinisme, je ne tiens plus à son estime ; elle peut penser de moi toutes les sottises qu'elle voudra.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
La joie des autres est une grande part de la nôtre ; elle constitue cette grande récompense de la vie honnête qui est la gaieté.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
L'homme vaut en proportion du sentiment religieux qu'il emporte avec lui de sa première éducation et qui parfume toute sa vie. Les personnes religieuses vivent d'une ombre. Nous vivons de l'ombre d'une ombre.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
Je plains les jeunes rongés par un pessimisme qui ne veut pas être consolé.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
La bonne humeur est le plus grand charme de la vie. C'est le soleil de la maison qui dore jusqu'aux détails les plus prosaïques, comme le rayon du ciel fait dans l'ombre des mousses reluire les plus petits insectes.
Ernest Renan ; Les feuilles détachées (1891)
La femme nous remet en communication avec l'éternelle source où Dieu se mire.
Ernest Renan ; Souvenirs d'enfance et de jeunesse (1883)
Ce qu'on dit de soi est toujours poésie.
Ernest Renan ; Souvenirs d'enfance et de jeunesse, Préface (1883)
Vivre, c'est savoir, c'est espérer, c'est aimer, c'est admirer.
Ernest Renan ; L'avenir de la science (1848)
Que l'amour soit ton compagnon dans le chemin de la vie, et la vérité ton guide.
Ernest Renan ; Les essais de morale et de critique (1859)
Le moyen de ne pas varier, c'est de ne pas penser.
Ernest Renan ; L'avenir de la science (1848)
Que l'amour soit le pain qui te rassasie, que l'amour soit l'eau qui te désaltère.
Ernest Renan ; Les essais de morale et de critique (1859)
Mieux vaut être ridicule que vulgaire.
Ernest Renan ; L'avenir de la science (1848)
L'injustice est le principe même de la marche de cet univers.
Ernest Renan ; L'eau de Jouvence (1881)
Pour un cœur bien né, une promesse équivaut à un engagement.
Ernest Renan ; Les lettres du séminaire (1902)
On ne flatte jamais plus la femme qu'en lui témoignant qu'on la craint.
Ernest Renan ; Souvenirs d'enfance et de jeunesse (1883)
La vérité est comme les femmes capricieuses que l'on perd pour les trop aimer.
Ernest Renan ; Les essais de morale et de critique (1859)
Celui-là a le plus vécu, qui, par son esprit, par son cœur et par ses actes a le plus adoré !
Ernest Renan ; L'avenir de la science (1848)
La bêtise humaine est la seule chose qui donne une idée de l'infini.
Ernest Renan ; Dialogues et fragments philosophiques (1876)
L'homme ne communique avec les choses que par le savoir et par l'amour.
Ernest Renan ; L'avenir de la science (1848)
Les gens du monde acceptent souvent en détail ce qu'ils refusent d'avaler en bloc.
Ernest Renan ; L'avenir de la science (1848)
L'essentiel dans l'éducation ce n'est pas la doctrine enseignée, c'est l'éveil.
Ernest Renan ; Souvenirs d'enfance et de jeunesse (1883)
Le doute est un hommage que l'on rend à la vérité.
Ernest Renan ; Les essais de morale et de critique (1859)
Ô Seigneur, s'il y a un Seigneur ; sauvez mon âme, si j'ai une âme.
Ernest Renan ; Prière d'un sceptique.
Un peuple sans instruction est fanatique, et ce peuple fanatique crée toujours un danger.
Ernest Renan ; L'avenir de la science, Préface (1848)