Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Louis Gustave Vapereau

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Gustave Vapereau Écrivain et encyclopédiste français né le 4 avril 1819 à Orléans, Louis Gustave Vapereau est décédé le 18 avril 1906 à Morsang-sur-Orge dans le département de l'Essonne en région Île-de-France. Il a collaboré, sous le pseudonyme de G.-M. Valtour, à la Revue de l'Instruction publique (1859), au Dictionnaire universel des Contemporains (1858), à L'homme et la vie (1896). Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia »

Ce dictionnaire vous propose 49 citations de Gustave Vapereau :

La chasteté perd plus qu'elle ne gagne à être prêchée.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
La chasteté est comme le courage : celles qui en ont le plus sont celles qui en parlent le moins.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
La vie est pour plusieurs un roman sans le savoir, pour d'autres une comédie sans le vouloir, pour tous un drame par le dénouement.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Celui qui se défie de tout le monde invite tout le monde à se défier de lui.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Les hommes trop longtemps comprimés sont comme les arbres de nos côtes, courbés par la brise de mer : ils ne se redressent plus.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Quand un « Dictionnaire des Contemporains » paraît, chacun des biographiés trouve sa notice trop courte et celle du voisin trop longue.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Notre force vient souvent de l'inconscience de notre faiblesse.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
La misanthropie est le pont-aux-ânes du pessimisme.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Le bonheur est le gros lot d'une loterie dont nous n'avons pas de billets.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
La routine est le moins bruyant et le plus puissant des engrenages.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Tout ce qui rampe, on sent le besoin de l'écraser.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
On se plaint du cabotinage : il y aurait moins de cabotins, s'il y avait moins de badauds.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Vieillir, c'est mourir en détail.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Pour les âmes encore jeunes, les approches du nouvel an ramènent en foule les impressions heureuses : ce sont les hirondelles de décembre.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
On souffre de tout, même du soleil, sans lequel rien ne peut vivre.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Après celui de La Rochefoucauld, le livre qui dit le plus de mal de l'homme, c'est l'homme lui-même.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
La clairvoyance qui gêne ou déplaît, on l'appelle pessimisme.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Les médecins et les moralistes sont portés à diagnostiquer chez les autres le mal dont ils sont eux-mêmes atteints.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Nous avons deux sujets inépuisables de complaisante observation : nos qualités et les défauts d'autrui.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Lorsque l'âme est troublée par la passion, il n'y a pas de lie si ancienne et si profonde qui ne remonte à la surface.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Notre inconstance a deux causes : la lassitude du mal et l'ennui du bien.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Les forts eux-mêmes ont leurs faiblesses : sotte excuse pour ceux qui ne rachètent leurs faiblesses par aucune force.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Rien n'est plus commode que d'expier ses fautes sur le dos d'autrui.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Nous avons d'autant plus le sentiment des ridicules d'autrui que nous avons moins celui des nôtres.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
On a d'ordinaire les défauts de ses qualités ; on a plus rarement les qualités de ses défauts.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Bien des choses en ce monde ne se donnent qu'à ceux qui les prennent.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Où il faut du nerf, les nerfs ne suffisent pas.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
La passion double les forces, le sang-froid en règle et assure l'emploi.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Il n'est mauvais de faire des châteaux en Espagne qu'autant que cela nous détourne d'améliorer notre bicoque.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Nos espérances sont comme les romans : un peu de vraisemblance leur suffit.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
On est toujours fier d'être roi, fût-ce d'une basse-cour.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Égoïste : celui qui ne pense pas à moi.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Ceux-là méritent de ne pas être oubliés, qui se sont oubliés eux-mêmes.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Le riche, trompé, volé sans s'en apercevoir, a d'autant moins de petits sujets de mépriser les hommes.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
La sensiblerie est le trompe-l'œil de la pitié.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Le contentement de soi-même a des nuances : le Bourguignon est heureux d'être sur la terre, le Gascon estime que la terre est heureuse de le porter.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
La modestie est une vertu, la confiance en soi est une force.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Les phrases trompent la faim ou la douleur, mais n'empêchent pas d'en mourir.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Le voyageur qui passe devant un cimetière n'est pas sûr que ce n'est point celui où il sera enterré.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Nous vivons à outrance, nous nous brûlons par tous les bouts, et nous nous étonnons de nos névroses et de l'anémie de nos enfants !
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Il n'est pas bon de trop étendre son existence ; plus on vit, plus on est vulnérable.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
On peut tomber très bas, sans, pour cela, tomber de très haut.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Le mépris philosophique de la vie n'est pas toujours une garantie du courage en face de la mort.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
La meilleure sauvegarde de l'homme contre une faiblesse est le souvenir vivant d'un être aimé.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
C'est un mauvais signe dans le ciel conjugal quand la femme dont le mari a toujours fumé s'aperçoit qu'il sent le tabac.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Les imbéciles rient des dents, les simples rient des lèvres, les gens communs rient du ventre, les gens d'esprit rient des yeux, les génies affectent de ne pas rire.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Le courage, chez les hommes, n'est pas encore aussi rare qu'on veut bien le dire : voyez combien se marient.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Les mauvais livres sont ceux qu'on prête en craignant qu'on vous les rende.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
L'homme mécontent des choses et de la vie n'est souvent qu'un mécontent de soi-même.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)