Homère

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Homère
Poète grec né à la fin du VIIIe siècle av. J.-C. surnommé « Le prince des poètes ». L'Iliade et l'Odyssée sont attribués à Homère dès le VIe siècle av. J.-C. ainsi que l'œuvre épique comique Batrachomyomachia, et de nombreux hymnes connus sous le nom des Hymnes homériques. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Ce dictionnaire vous propose 43 citations de Homère :

Qui se ressemblent s'assemblent.
Homère ; L'Odyssée, XVII, 218 - IXe s. av. J.-C.
Il n'y a rien de plus terrible que la mer pour dompter un homme.
Homère ; L'Odyssée, VIII, 138 - IXe s. av. J.-C.
Le sot ne s'instruit que par les événements.
Homère ; L'Iliade, XVII, 32 - IXe s. av. J.-C.
Le sommeil est le frère jumeau de la mort.
Homère ; L'Iliade, XIV, 231 - IXe s. av. J.-C.
L'excès de sommeil fatigue.
Homère ; L'Odyssée, XV, 394 - IXe s. av. J.-C.
Les mauvais bergers sont la ruine du troupeau.
Homère ; L'Odyssée, XVII, 246 - IXe s. av. J.-C.
Un esprit sain dans un corps robuste.
Homère ; Fragments - IXe s. av. J.-C.
La religion est la chaîne qui lie le ciel à la terre.
Homère ; Fragments - IXe s. av. J.-C.
La prudence, jointe à la valeur, triomphe des plus grands obstacles.
Homère ; L'Odyssée - IXe s. av. J.-C.
Aux bons comme aux méchants fait l'aumône.
Homère ; L'Odyssée, VI - IXe s. av. J.-C.
Il n'est point de terre plus douce que sa propre patrie.
Homère ; L'Odyssée, IX, 34 - IXe s. av. J.-C.
Au mal une fois fait il n'est pas de remède.
Homère ; L'Iliade, IX, 249 - IXe s. av. J.-C.
On se rappelle tous les jours de sa vie l'hôte qui vous a montré de la bienveillance.
Homère ; L'Odyssée, XV, 54 - IXe s. av. J.-C.
La honte n'est pas de saison quand on est dans le besoin.
Homère ; L'Odyssée, XVII, 347 - IXe s. av. J.-C.
À voir le chaume, on peut juger de l'épi.
Homère ; L'Odyssée, XIV, 214 - IXe s. av. J.-C.
La vengeance est plus douce que le miel.
Homère ; L'Iliade, XVIII, 109 - IXe s. av. J.-C.
Il n'y a point de remède contre un mal accompli.
Homère ; L'Iliade, IX - IXe s. av. J.-C.
La religion est la chaîne d'or qui suspend la terre au trône de l'Éternel.
Homère ; Fragments - IXe s. av. J.-C.
Petite aumône, grande joie.
Homère ; L'Odyssée - IXe s. av. J.-C.
Le dard du faible est émoussé.
Homère ; L'Iliade, XI, 390 - IXe s. av. J.-C.
L'épée incite à la violence.
Homère ; L'Odyssée, XVI, 295 - IXe s. av. J.-C.
Les enfants sont l'ornement de l'homme.
Homère ; Épigrammes, XIII - IXe s. av. J.-C.
Zeus est le vengeur des forfaits.
Homère ; L'Odyssée, XIV, 285 - IXe s. av. J.-C.
On peut consentir contre sa volonté.
Homère ; L'Iliade, IV, 43 - IXe s. av. J.-C.
La majesté des dieux ne leur permet point de protéger ouvertement les mortels.
Homère ; L'Iliade, XXIV, 465 - IXe s. av. J.-C.
La guerre est l'affaire des hommes.
Homère ; L'Iliade, VI, 492 - IXe s. av. J.-C.
Le sot ne s'intruit que par les événements.
Homère ; L'Iliade, XVII, 32 - IXe s. av. J.-C.
Aphrodite aime les sourires.
Homère ; Hymnes, III - IXe s. av. J.-C.
Calypso voit Mercure et le reconnaît.
Homère ; L'Odyssée, V, 79 - IXe s. av. J.-C.
Il en est des générations des hommes ainsi que des feuilles sur les arbres.
Homère ; L'Iliade, VI, 146 - IXe s. av. J.-C.
La persuasion repose sur les lèvres d'un ami fidèle.
Homère ; L'Iliade, XI, 794 - IXe s. av. J.-C.
Peu d'enfants ressemblent à leurs pères ; pires sont la plupart, peu deviennent meilleurs.
Homère ; L'Odyssée, II - IXe s. av. J.-C.
Les songes ne sont pas toujours vérifiés par l'événement.
Homère ; L'Odyssée, XIX - IXe s. av. J.-C.
Mieux vaut devoir son salut à une prompte retraite que de subir la loi du vainqueur.
Homère ; L'Iliade, XIV, 82 - IXe s. av. J.-C.
Il est permis d'avoir quelque défiance de la femme la plus accomplie.
Homère ; L'Odyssée, XI, 457 - IXe s. av. J.-C.
Étranger, ma coutume est d'honorer les hôtes.
Homère ; L'Odyssée, XIV, 56-57 - IXe s. av. J.-C.
Laissons le passé être le passé.
Homère ; L'Iliade, XVI, 60 - IXe s. av. J.-C.
Les dieux fortunés n'aiment pas la violence.
Homère ; L'Odyssée, XIV, 85 - IXe s. av. J.-C.
Dans l'union s'affirme la force d'hommes même très médiocres.
Homère ; L'Iliade, XIII, 237 - IXe s. av. J.-C.
À distance, les maux divertissent leur homme.
Homère ; L'Iliade - IXe s. av. J.-C.
Du combat, seuls les lâches s'écartent.
Homère ; L'Iliade, XVI, 5 - IXe s. av. J.-C.
Le médecin vaut beaucoup d'autres hommes.
Homère ; L'Iliade, XI, 514 - IXe s. av. J.-C.
Il est si peu d'enfants à égaler leur père ; pour tant qui peuvent moins, combien peu peuvent plus !
Homère ; L'Iliade - IXe s. av. J.-C.

Les célébrités de la Grèce antique :