Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Jean-François Marmontel

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Jean-François MarmontelPoète, dramaturge et philosophe français né le 11 juillet 1723 à Bort-les-Orgues dans le Limousin, Jean-François Marmontel est décédé le 31 décembre 1799 à Saint-Aubin-sur-Gaillon, ville située en Haute-Normandie. Élu à l'Académie française le 24 novembre 1763, il fut également élu secrétaire perpétuel, le dernier de l'ancienne Académie, le 27 novembre 1783. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 110 pensées et citations de Jean-François Marmontel :

La beauté sans la pudeur est une fleur détachée de sa tige.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

Lorsque la libéralité n'est que l'envie de se montrer libéral, ou de se délivrer d'une compassion importune, elle manque le plus souvent au devoir qu'elle croit remplir.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

Le bonheur est dans le silence des passions, dans l'équilibre et le repos.
Jean-François Marmontel - Œuvre : L'heureux divorce (1769)

Il y a trois sortes d'amour ; la passion, le goût et la fantaisie. Tout l'art d'être heureux consiste à placer bien ces trois nuances.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les quatre flacons (1756)

Tout n'est qu'erreur ou vice, hors des limites de la raison.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

La richesse et le luxe engendre la mollesse.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

On peut tout sur un cœur qu'à son gré l'on enflamme.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Cléopâtre (1750)

Il n'est rien d'indigne et de bas que la cupidité n'engendre.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Bélisaire (1767)

En perdant l'espoir de plaire, on en perd bientôt le soin.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Le mari Sylphe (1761)

Les hommes compatissent avec plaisir, mais ils n'admirent qu'à regret.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Poétique française, XII (1763)

Il est des vérités qu'on ne peut dire qu'à son ami intime.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les mémoires d'un père (1800)

L'homme est si vain, qu'il croit que tout est fait pour lui.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

Mieux vaut déplaire à son ami que lui dissimuler ce qu'on a sur le cœur.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

Le mien, le tien, seront toujours des sujets de discorde.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

Ne croyez pas qu'on aime du soir au lendemain, il faut avoir le cœur pour obtenir la main.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Huron, I, 2 - 1768.

Plus l'orgueil est excessif, plus l'humiliation est amère.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

Si l'empire de la justice n'est pas inébranlable, rien ne l'est sur la terre.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Bélisaire (1767)

L'homme de bien fait son devoir sans regarder autour de lui ; Dieu et son âme sont les témoins dont il va mériter l'aveu.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Bélisaire (1767)

J'aime mieux vous déplaire que de vous tromper.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

On se fait pardonner ses avantages par sa modestie.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

Le luxe engendre et nourrit l'oisiveté.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

Entre deux d'amis il n'est rien de plus doux que de se confier ses plaisirs et ses peines.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

Le propre de la sottise est un manque perpétuel de convenance et d'à-propos.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

L'oisiveté étouffe les talents, et de plus engendre les vices.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

La fierté prend bien souvent sa source dans la médiocrité.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

Les vaniteux, rien ne les éblouit, parce que rien n'est plus haut qu'eux.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

Qui ne fait le bien que pour être loué ne mérite point qu'on le loue.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

La nature a fait de l'homme un être compatissant, afin qu'il fût secourable.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

L'avare est tourmenté d'une soif qu'il ne peut éteindre.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

Une âme honnête si elle a des torts, ne saurait être en paix avec elle-même.
Jean-François Marmontel - Œuvre : Les leçons d'un père à ses enfants (1806)

La liste des auteurs populaires :