Jean-Jacques Goldman

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Jean-Jacques Goldman
Auteur, compositeur, producteur et interprète français né le 11 octobre 1951 à Paris dans le 19e arrondissement, Jean-Jacques Goldman a notamment écrit des chansons pour Céline Dion, Johnny Hallyday, Khaled, Carole Fredericks, Robert Charlebois et Patricia Kaas qui ont tous eu le privilège et l'honneur d'obtenir des titres signés du nom : Jean-Jacques Goldman ! Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 53 citations de Jean-Jacques Goldman :

On n'échappe à rien, pas même à ses fuites.
Jean-Jacques Goldman ; On ira (1997)
Les amants se perdent en s'aimant.
Jean-Jacques Goldman ; Nuit (2003)
Il n'y a rien de pire que l'amour sauf de ne pas aimer.
Jean-Jacques Goldman ; C'est pas de l'amour (1991)
Y'a pas de caresse en fermant les mains.
Jean-Jacques Goldman ; Nos mains (1997)
Les diplômes n'empêchent pas d'être chômeur.
Jean-Jacques Goldman ; C'est pas vrai (2001)
Le temps tourne comme tourne la chance.
Jean-Jacques Goldman ; La pluie (2001)
Lui choisit ses tours et ses va et ses vient, ainsi fait l'amour et l'on n'y peut rien.
Jean-Jacques Goldman ; Et l'on n'y peut rien (2001)
La vie c'est mieux quand on est amoureux.
Jean-Jacques Goldman ; La vie c'est mieux quand on est amoureux (2001)
Garde cette chance, que nous t'envions en silence, cette force de penser que le plus beau reste à venir.
Jean-Jacques Goldman ; Puisque tu pars (1987)
S'il suffisait qu'on s'aime, s'il suffisait d'aimer, je ferais de ce monde un rêve, une éternité.
Jean-Jacques Goldman ; S'il suffisait d'aimer (1995)
On ne change pas, on met juste les costumes d'autres, et voilà.
Jean-Jacques Goldman ; On ne change pas (1995)
On a toujours un geste qui trahit qui l'on est.
Jean-Jacques Goldman ; On ne change pas (1995)
Plus brillante plus belle pour une autre étincelle, je me changerai en or pour que tu m'aimes encore.
Jean-Jacques Goldman ; S'il suffisait d'aimer (1995)
Je m'inventerai reine pour que tu me retiennes ; je me ferai nouvelle pour que le feu reprenne.
Jean-Jacques Goldman ; S'il suffisait d'aimer (1995)
Moi j'offrirais mon âme, mon cœur et tout mon temps, mais j'ai beau tout donner, tout n'est pas suffisant.
Jean-Jacques Goldman ; S'il suffisait d'aimer (1995)
J'aurais tant à lui dire si j'avais su parler, comment lui faire lire au fond de mes pensées ?
Jean-Jacques Goldman ; S'il suffisait d'aimer (1995)
Fallait pas commencer, m'attirer me toucher, fallait pas tant donner, moi je sais pas jouer.
Jean-Jacques Goldman ; Pour que tu m'aimes encore (1995)
J'irai chercher ton cœur si tu l'emportes ailleurs, même si dans tes danses, d'autres dansent tes heures.
Jean-Jacques Goldman ; Pour que tu m'aimes encore (1995)
Le temps d'avant, c'était le temps d'avant ; si tout zappe et lasse, les amours aussi passent.
Jean-Jacques Goldman ; Pour que tu m'aimes encore (1995)
J'ai une tendresse particulière pour ces filles qui n'ont pas de manières. Les hospitalières, les dociles, vous les appelez les filles faciles.
Jean-Jacques Goldman ; Les filles faciles (1987)
On veut plus de savoir et bien moins de leçons, les droits sans devoirs, le reste sans un rond.
Jean-Jacques Goldman ; Plus fort (1984)
De ces endroits où les solitudes se multiplient dans la multitude, on n'a qu'une envie, c'est d'en sortir ; vous n'aurez besoin que d'un sourire.
Jean-Jacques Goldman ; Nous ne nous parlerons pas (1984)
Utilisons nos regards pour comprendre et savoir.
Jean-Jacques Goldman ; Nous ne nous parlerons pas (1984)
On écrit bien mieux qu'on ne dit, on ose tout ce que la voix bannit.
Jean-Jacques Goldman ; Nous ne nous parlerons pas (1984)
De sagesse en dérive, de regrets en dégoûts, y a qu'une guitare à la main que j'ai peur de rien.
Jean-Jacques Goldman ; Peur de rien blues (1987)
Y a des choses qu'on peut faire et celles qu'on doit pas. Il y a tout ce qu'on doit taire, tout ce qui ne se dit pas.
Jean-Jacques Goldman ; Peur de rien blues (1987)
Quand on vit fort, on vit sans mémoire.
Jean-Jacques Goldman ; Il me restera (1987)
Le temps nous lâche, lasse, glace et gagne toujours.
Jean-Jacques Goldman ; Que disent les chansons du monde (1993)
Il y a toujours un de ces sales matins, où l'on se dit que l'amour ça sert à rien.
Jean-Jacques Goldman ; Chanson d'amour (1990)
Ici, tout est joué d'avance, et l'on n'y peut rien changer. Tout dépend de ta naissance, et moi je ne suis pas bien né.
Jean-Jacques Goldman ; Là-bas (1987)
Si tu as la force et la foi, l'or est à portée de tes doigts.
Jean-Jacques Goldman ; Là-bas (1987)
Peut-être on se retrouvera, peut-être que peut-être pas, mais sache qu'ici bas, je suis là.
Jean-Jacques Goldman ; Confidentiel (1985)
Je suis de ceux que la foule rassure, on ne peut être rien que parmi des milliers.
Jean-Jacques Goldman ; Parler d'ma vie (1985)
J'apprendrai les souffrances et j'apprendrai les brûlures, pour le miel d'une présence, le souffle d'un murmure.
Jean-Jacques Goldman ; Pas l'indifférence (1981)
J'aurais pu donner tant d'amour et tant de force, mais tout ce que je pouvais, ça n'était pas encore assez.
Jean-Jacques Goldman ; Puisque tu pars (1987)
Dans ton histoire, garde en mémoire notre au revoir, puisque tu pars.
Jean-Jacques Goldman ; Puisque tu pars (1987)
Loin de nos villes comme octobre l'est d'avril, sache qu'ici reste de toi comme une empreinte indélébile.
Jean-Jacques Goldman ; Puisque tu pars (1987)
Parfois, même tout donner n'est pas forcément suffire.
Jean-Jacques Goldman ; Puisque tu pars (1987)
Le temps qui passe ne guérit de rien.
Jean-Jacques Goldman ; Natacha (1997)
Quand on aime on a tort, on est stupide, on est sourd, moi j'avais cru si fort que ça durerait toujours.
Jean-Jacques Goldman ; Les murailles (1997)
Mon pays c'est toi, précisément dans tes bras.
Jean-Jacques Goldman ; Si je t'avais pas (2001)
Tes parfums, ton regard, ce doux miroir où je voudrais nous revoir.
Jean-Jacques Goldman ; Je voudrais vous revoir (2001)
L'âge est un dernier long voyage, un quai de gare et l'on s'en va, il ne faut prendre en ses bagages que ce qui vraiment compta.
Jean-Jacques Goldman ; Je voudrais vous revoir (2001)
Nos raisons renoncent mais pas nos mémoires.
Jean-Jacques Goldman ; Je voudrais vous revoir (2001)
Passe ma chance, tournent les vents, reste l'absence, obstinément.
Jean-Jacques Goldman ; Pas toi (1985)
J'ai beau me dire que c'est comme ça, que sans vieillir on n'oublie pas.
Jean-Jacques Goldman ; Pas toi (1985)
On a tant besoin que l'on ait besoin de nous.
Jean-Jacques Goldman ; Il y a (1987)
Quoi que je fasse où que je sois, rien ne t'efface, je pense à toi.
Jean-Jacques Goldman ; Pas toi (1985)
Je te promets le sel au baiser de ma bouche, je te promets le miel à ma main qui te touche.
Jean-Jacques Goldman ; Je te promets (1986)
Il y a tant d'envie, tant de rêves qui naissent d'une vraie souffrance.
Jean-Jacques Goldman ; C'est ta chance (1987)
Il est des douleurs qui ne pleurent qu'à l'intérieur.
Jean-Jacques Goldman ; Puisque tu pars (1987)
Tu es de ma famille, de mon ordre et de mon rang ; celle que j'ai choisie, celle que je ressens.
Jean-Jacques Goldman ; Famille (1985)
Que faut-il, quelle puissance, quelle arme brise l'indifférence ?
Jean-Jacques Goldman ; Pas toi (1985)

La liste des auteurs populaires :