Recueil de poésie et de citations ainsi que des proverbes.

Les citations de Laure Conan.

1 — Qui est Laure Conan ?

Photo de Laure Conan Biographie courte : Écrivaine, nouvelliste et romancière canadienne de langue française née à La Malbaie au Québec le 9 janvier 1845, Marie-Louise Félicité Angers, dite Laure Conan, est décédée le 6 juin 1924 à l'Hôtel-Dieu de Québec. Considérée comme la première romancière québécoise, son roman le plus célèbre est Angéline de Montbrun publié en 1881. À la suite d'une intervention chirurgicale afin de lui enlever une tumeur cancéreuse, Laure Conan meurt à l'âge de 79 ans, et repose au cimetière de La Malbaie. Ses principales œuvres : Angéline de Montbrun (1881), À travers les ronces (1883), À l'œuvre et à l'épreuve (1891), L'oublié (1902), L'obscure souffrance (1919), et La sève immortelle, publication posthume en 1925. (Source : Wikipédia)

2 — Les 75 pensées et citations de Laure Conan :

L'alcoolisme est le crime de tous les peuples, l'opprobre universel de la race humaine.

Laure Conan - Aux Canadiennes (1913)

Chez les buveurs qui ne sont pas des ivrognes, l'intelligence s'altère, s'affaiblit, la volonté s'affaisse, les forces diminuent. Et les effets de l'intempérance ne s'arrêtent pas à l'individu qui s'en rend coupable. Ils ont une portée incalculable, car l'alcool empoisonne les sources de la vie.

Laure Conan - Aux Canadiennes (1913)

N'abandonnez jamais votre père ! Si faible, si coupable qu'il soit d’être alcoolique, ne voyez en lui que le plus à plaindre des malheureux.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Parfois, c'est en demandant les plus amers sacrifices que le confesseur prouve la tendresse de sa charité.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Un père alcoolique, c'est dur à supporter. Et, quand il ne tient qu'à vous d'avoir ailleurs une vie très facile, très agréable, vous demander de ne pas déserter la maison paternelle, c'est bien vous demander l'héroïsme. Et il y a trop longtemps que je me sacrifie !

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Un désir réalisé qu'est-ce que c'est ? Si vous saviez quel vide ça laisse ! Si vous saviez comme c'est triste de constater que l'amour où l'on a tout mis s'attiédit... de savoir qu'on n'a plus qu'à le sentir mourir.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

On dit que nos morts nous entourent, qu'ils sont des invisibles, non des absents. Si c'était vrai, quelle nombreuse famille j'aurais autour de moi !

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

S'il est des douleurs qui fortifient l'âme, qui l'enrichissent, n'en est-il pas d'autres qui la flétrissent et la dessèchent ? Le vent et l'orage donnent aux plantes plus de force et de vie. Mais qui n'a vu de ces arbres dépouillés, déchiquetés, rongés jusqu'au faîte par les larves ? Douloureuse image qui m'a fait songer plus d'une fois. Pour peu qu'on s'observe, on sent si bien comme les chagrins misérables appauvrissent l'âme, la vulgarisent et la déflorent. C'est triste, mais c'est vrai.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

On ne doit pas souhaiter une jeunesse toujours heureuse, pas plus qu'un printemps toujours serein. Que deviendrions-nous, mon Dieu ! si les jours de pluie ne se mêlaient aux jours de soleil ? Tout périrait, tout se pétrifierait ou s'en irait en poussière.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

La tyrannie de la passion, la souffrance, l'humeur, les travers d'esprit excusent probablement bien des torts. Heureux ceux qui ont la généreuse bonté, la largeur d'âme. Mais les souffrances arides et continuelles gâtent le caractère. Les jours s'écoulent, nous laissant toujours plus ennuyés, plus irrités. Le cœur s’aigrit, se remplit de fiel.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Le sérieux de la vie pèse parfois sur moi jusqu'à m'oppresser.

Laure Conan - La vaine foi (1921)

La vie n'est douce qu'à ceux qui ont la paix de l'âme.

Laure Conan - La vaine foi (1921)

Il est terrible d'entrer dans les ténèbres de sa conscience, je redoute la lumière.

Laure Conan - La vaine foi (1921)

L'amour passe tôt ou tard, et jamais très tard.

Laure Conan - La vaine foi (1921)

Le meilleur de la vie, c'est de travailler, c'est d'aimer.

Laure Conan - La vaine foi (1921)

Les angoisses du doute me sont absolument inconnues, et les vérités mal dites font un effet fâcheux.

Laure Conan - La vaine foi (1921)

Si l'amour prenait racine, j'en planterais dans mon jardin.

Laure Conan - La sève immortelle (1925)

Le bonheur humain se compose de tant de pièces, qu'il en manque toujours quelques-unes.

Laure Conan - Angéline de Montbrun (1884)

Il n'y a pas d'alcoolique incurable, rien n'est impossible.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Ai-je jamais senti cette soif d'enfer qui consume l'alcoolique et lui fait sacrifier sa raison, sa santé, son honneur, sa vie ? Tout comprendre serait peut-être tout excuser, tout pardonner.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Heureux ceux qui ont la généreuse bonté, la largeur d'âme.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Le propre du père, c'est de pardonner et d'aimer.

Laure Conan - J'ai tant de sujets de désespoir (1878-1924)

Ce qui peut tout animer, tout adoucir, tout colorer : un grand amour.

Laure Conan - Angéline de Montbrun (1884)

La grande tristesse, c'est d'avoir eu vingt ans et de ne les avoir plus.

Laure Conan - Œuvres romanesques (1974)

Si triste qu'elle soit, la vie est toujours grande et belle par l'acceptation de la souffrance.

Laure Conan - Angéline de Montbrun (1884)

Quand il s'agit de sentiments, les femmes n'ont pas de mesure.

Laure Conan - La sève immortelle (1925)

Une sympathie profonde est chose rare.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Rien ne transforme une maison comme la présence d'une femme charmante.

Laure Conan - À l'œuvre et à l'épreuve (1891)

Rien de grand n'a jamais eu de grands commencements.

Laure Conan - À l'œuvre et à l'épreuve (1891)

Ni la révolte, ni le dégoût n'adoucissent l'acuité de la souffrance.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Un cœur patient est un cœur triste.

Laure Conan - La sève immortelle (1925)

Lorsqu'on souffre, rien n'est plus pénible comme le contact des indifférents.

Laure Conan - Angéline de Montbrun (1882)

La patience et la volonté font des miracles.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Hélas ! il n'est pas facile de rencontrer l'âme avec laquelle on voudrait faire le voyage de la vie.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Rien n'est beau comme la voix humaine, quand elle est belle.

Laure Conan - À l'œuvre et à l'épreuve (1891)

Le salut d'une âme vaut mieux que la conquête d'un empire.

Laure Conan - À l'œuvre et à l'épreuve (1891)

Il y a des joies qui sont une source intarissable de force pour l'âme.

Laure Conan - À l'œuvre et à l'épreuve (1891)

C'est lorsqu'on est le plus près du but qu'on doit redoubler le pas.

Laure Conan - Silhouettes canadiennes (1917)

La sympathie, le respect et les services reçus et rendus forment entre eux des liens solides.

Laure Conan - Silhouettes canadiennes (1917)

Il faudrait savoir s'aveugler, le cœur devrait incliner l'esprit à l'indulgence. Dans l'alcoolisme, il faudrait voir surtout la détresse suprême de l'âme.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Que de foyers d'où l'amour est absent ! Combien sont unis par le sang sans l'être par le cœur. Que d'isolés même dans le mariage. J'incline à croire qu'une grande affection est l'une des raretés de ce monde. Comment se contenter d'un sentiment sans élévation, sans profondeur, sans charme ? Il est clair que beaucoup s'en contentent. Serait-ce donc un tort d'avoir le cœur difficile ? On a l'air d'en juger ainsi, mais il me semble, à moi, que c'est plutôt un malheur.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

L'amour chez l'homme est comme ces feux de paille qui jettent d'abord beaucoup de flammes, mais qui bientôt n'offrent plus qu'une cendre légère que le vent emporte et disperse sans retour.

Laure Conan - Angéline de Montbrun (1882)

Le vrai contentement, c'est ne rien espérer, ne rien désirer, ne rien attendre.

Laure Conan - Elisabeth Seton (1903)

Un cœur noble aime ce qu'il doit aimer, et donne une beauté auguste à tous ses devoirs.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

On ne choisit pas celle qu'on aime.

Laure Conan - La sève immortelle (1925)

Quand la vie est douce, la jeunesse est éternelle.

Laure Conan - La sève immortelle (1925)

On cesse de s'aimer si personne ne nous aime.

Laure Conan - Angéline de Montbrun (1884)

Aimer, admirer, c'est le bonheur ! mais, combien l'ont en ce monde ?

Laure Conan - La sève immortelle (1925)

Ma jeunesse, vieillie tout à coup, n'a plus d'espoir, et mon cœur défaille devant la vie.

Laure Conan - À l'œuvre et à l'épreuve (1891)

Les grandes passions, comme les grands feux, sont agréables à voir de loin.

Laure Conan - Œuvres romanesques (1974)

L'amour aime les excès.

Laure Conan - La sève immortelle (1925)

Il y a des excès de sensibilité que la raison réprouve sévèrement.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

La vie intérieure est impénétrable.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Oh ! qu'on est peu sincère, même avec soi-même.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Il faudrait savoir donner ses sueurs comme on donne son sang.

Laure Conan - L'oublié (1904)

À toutes les peines, le travail est le meilleur remède.

Laure Conan - J'ai tant de sujets de désespoir (1878-1924)

Affections, sympathies, joies, plaisirs, action, tout me manque pour être une créature active et vivante.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Ceux qui cherchent le bonheur en ce monde n'y trouvent que le regret d'avoir perdu leur temps.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Il faut être, non comme on voudrait, mais comme on le peut.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Sur la terre, ils sont rares ceux qui connaissent les grandes joies. Et que durent-elles ? Où est l'amour qui contente le cœur, l'amour qui jamais ne s'altère, qui jamais ne se fane ? Ai-je tort ? Il me semble que les déchirantes séparations ne sont pas la pire souffrance des cœurs aimants. Ce qu'il y a de petit, de faible, de pauvre, de court dans les meilleures affections me semble plus difficile à supporter.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Parfois, il faut si peu de chose pour changer l'amitié en indifférence.

Laure Conan - Angéline de Montbrun (1882)

La volonté de Dieu fait tout le prix de nos actes.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

L'abattement n'allège rien, il faut réagir contre l'ennui.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Partout où il y a de l'amour, c'est le paradis.

Laure Conan - L'obscure souffrance (1919)

Il faut avoir aimé dans la douleur pour savoir ce que c'est vraiment qu'aimer.

Laure Conan - La sève immortelle (1925)

Aimer ou être heureux, c'est la même chose ; mais il faut la pureté pour comprendre l'amour.

Laure Conan - Angéline de Montbrun (1884)

Le grand crime contre l'amour, c'est de ne plus le rendre.

Laure Conan - Angéline de Montbrun (1882)

Dans les grandes oeuvres, il n'y a pas de petits ouvriers.

Laure Conan - L'oublié (1904)

Les illusions n'ont pas la vie longue.

Laure Conan - À l'œuvre et à l'épreuve (1891)

La volonté de Dieu est dans les événements.

Laure Conan - La sève immortelle (1925)

L'amitié sans confiance, c'est une fleur sans parfum.

Laure Conan - Angéline de Montbrun (1882)

Rien n'est petit dans l'amour.

Laure Conan - Angéline de Montbrun (1882)

La plus grande douceur de la vie, c'est d'admirer ce qu'on aime.

Laure Conan - À l'œuvre et à l'épreuve (1891)

Ah ! La jeunesse, l'immortelle poésie du coeur !

Laure Conan - La sève immortelle (1925)

La solitude est bonne pour les calmes, pour les forts.

Laure Conan - Angéline de Montbrun (1882)

3 — La liste des auteurs populaires :

Le dictionnaire des meilleurs auteurs français et étrangers »
Top