Madame de Girardin, née Delphine Gay

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Madame de Girardin
Femme de lettres et journaliste française née le 24 janvier 1804 à Aix-la-Chapelle en Allemagne, Delphine de Girardin est morte le 29 juin 1855 à Paris. Elle repose avec son époux Émile de Girardin au cimetière de Montmartre, à Paris. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Ce dictionnaire vous propose 123 citations de Madame de Girardin :

Le bonheur n'est pas autre chose qu'une suite de petites joies.
Madame de Girardin ; Les lettres parisiennes, le 14 juin 1837.
L'Argent ! qui rend l'esprit et le courage nuls, change le génie et l'amour en calculs.
Madame de Girardin ; Poésies, Napoline (1833)
L'amour a de singulières terreurs et de pénibles caprices : c'est une étrange passion dont le premier mouvement est de fuir ce qu'elle cherche, et le second de regretter ce qu'elle a fui !
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
Une femme doit être coquette avant d'être inspirée.
Madame de Girardin ; Les lettres parisiennes, le 19 août 1837.
Tout homme est sujet à l'erreur, toute médecine est dangereuse. Mais erreur pour erreur, danger pour danger, je préfère encore le médecin qui nous laisse mourir au médecin qui nous tue.
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
Le prix d'une chose, c'est l'idée qu'on y attache.
Madame de Girardin ; Les lettres parisiennes, le 24 mai 1837.
Les esprits dont la mission est de détruire les préjugés sont ceux qui ont le plus de préjugés.
Madame de Girardin ; Les lettres parisiennes, le 24 mai 1837.
Chaque nouvelle relation est un nouveau roman.
Madame de Girardin ; Les lettres parisiennes, le 8 mars 1837.
L'infidélité est comme la mort, elle n'admet pas de nuances.
Madame de Girardin ; Les lettres parisiennes, le 22 mars 1837.
Si pour l'amour l'absence est dangereuse, l'amitié sait la vaincre.
Madame de Girardin ; Retour, Épître à ma sœur (1856)
L'amour rend modeste ; à peine sous sa loi, on devient plus timide et l'on doute de soi.
Madame de Girardin ; Napoline (1833)
C'est l'intelligence qui fait la valeur d'un homme ; c'est le caractère qui fait la dignité.
Madame de Girardin ; Les lettres parisiennes, le 30 novembre 1838.
La coquetterie, c'est la véritable poésie des femmes.
Madame de Girardin ; Les lettres parisiennes, le 19 août 1837.
L'homme s'étant croisé les bras, la femme s'est mise à l'ouvrage.
Madame de Girardin ; Les lettres parisiennes, le 12 mars 1840.
Ce qu'il y a de plus rare en France, après une femme bête, c'est une femme généreuse.
Madame de Girardin ; Les lettres parisiennes, le 23 mars 1844.
Un homme intelligent à pied va moins vite qu'un sot en voiture.
Madame de Girardin ; Les lettres parisiennes, le 28 mai 1840.
Il ne faut pas plaisanter avec les femmes, dont la tête s'enflamme facilement, dont la pensée incessamment travaille. Un mot soudain les refroidit, et ce que l'on a médité pour entraîner leur amour est quelquefois précisément ce qui l'éteint.
Madame de Girardin ; Monsieur le marquis de Pontanges (1856)
Le regard ment, le sourire est perfide, la parure ne trompe jamais.
Madame de Girardin ; Les lettres parisiennes, le 10 août 1839.
La faiblesse de l'esprit est pleine de ruse, elle se donne toute sorte de faux noms qui la déguisent ; elle ressemble toujours à une espèce de force : l'entêtement, par exemple, qui est une faiblesse de première qualité, l'entêtement se nomme, pour ceux qui en sont doués, fermeté d'opinion ; l'indécision se nomme prudence ; la bêtise se nomme constance dans les idées, et la paresse force d'inertie.
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
Un bouquet de violettes pour celle-là ; un bon dîner pour les uns ; une promenade en bateau ; du feu en hiver, de la glace en été ; du vin pour le pauvre : tels sont les détails dont se compose le bonheur.
Madame de Girardin ; Les lettres parisiennes, le 14 juin 1837.
L'amour, ce n'est qu'un moment dans la vie, un rêve, et quelquefois un rêve douloureux.
Madame de Girardin ; Les lettres parisiennes, le 29 juin 1841.
On ne réussit dans le monde que par ses défauts. De tous les défauts, le plus profitable, celui qu'on doit cultiver avec le plus de soin, c'est la présomption. Ce défaut-là est à lui seul une fortune. Il vaut mieux, pour un jeune homme qui veut faire son chemin, être présomptueux et n'avoir pas le sou, que d'être modeste avec une terre en Normandie. La présomption est un patrimoine.
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
Nier un danger, cela ne vous empêche pas d'y succomber ; cela vous empêche seulement d'agir à propos et de le conjurer lorsqu'il en est temps encore.
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
Les misanthropes sont honnêtes, c'est pour cela qu'ils sont misanthropes.
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
Une fois les exigences de la vie réelle satisfaites, les besoins de la pensée, les rêves de l'imagination se font sentir.
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
Il y a des gens à qui la plainte sert de consolation.
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
Rien n'est plus froid dans une fête que les envieux.
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
On n'est ridicule, on n'est vulnérable que par ses prétentions.
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
Chaque puissance a son prestige, et le prestige de l'homme d'État populaire est dans sa simplicité.
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
Le destin des orgueilleux est d'être menés par ce qu'ils méprisent.
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
Les gens qui détestent le monde sont précisément ceux qui le rendent amusant ; c'est peut-être parce qu'ils sont indépendants de lui, et que les esprits indépendants sont les seuls qui sachent être toujours aimables.
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
Ça ne doit pas être agréable que de rouler toujours dans sa tête des pensées mauvaises ; si petit que soit un cœur, quand il est chargé de haine, il doit être bien lourd.
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
Les imbéciles et les niais sont si contents quand par hasard un homme d'esprit se fourvoie !
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
Voulez-vous être fort dans votre blâme, maintenez-vous dans votre droit ; voulez-vous être cruel, soyez juste.
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
C'est un bon moyen de corriger les envieux que de leur enseigner à se moquer de l'objet même de leur envie.
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
Nous Français, qui sommes un peuple léger, nous sommes malveillants pour ce qui est nouveau ; nous sommes curieux, mais nous restons incrédules.
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
Où la liberté n'existe plus pour les partis, la liberté n'existe plus contre eux. Où la compression a tous les droits, la raillerie n'en a plus aucun. Alors l'histoire qui plaisante et qui passe, l'histoire vivante n'a qu'à se taire pour laisser parler l'histoire qui juge et qui reste.
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
Un ennuyé prend tant de place ! sa présence rend l'atmosphère si pesante ! il absorbe tant d'air vital quand il soupire et quand il bâille !
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
La malveillance sert mieux que la flatterie, en général, les ennemis sont encore plus maladroits que les amis.
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)
Si les louanges portent malheur, les reproches en compensation portent bonheur. A peine a-t-on fait l'éloge d'un de ses amis ou d'un proche, que l'on apprend une trahison de l'un ou une maladresse de l'autre.
Madame de Girardin ; Les maximes et pensées (1855)