Mon poeme.fr
Recueil de poésie et de citations ainsi que des proverbes.

Les citations de Manon Roland.

1 — Qui est Manon Roland ?

Photo de Manon Roland Biographie courte : Salonnière, écrivaine, mémorialiste et personnalité politique française née le 17 mars 1754 à Paris, Manon Roland, née Jeanne Marie Philipon, est décédée le 8 novembre 1793 dans sa ville natale à l'âge de 39 ans. Figure de la Révolution française où elle joua un rôle majeur au sein du parti girondin, Manon Roland fût guillotinée sur la place de la Révolution, rebaptisée place de la Concorde en 1795. (Source : Wikipédia)

2 — Les 46 pensées et citations de Manon Roland :

Il faut protéger les gens de bien contre les entreprises des méchants.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

La noblesse de nos ancêtres est un héritage dont notre mérite seul peut nous donner la possession.

Manon Roland - Ses mémoires (1793)

L'adversité élève le cœur, l'âme, l'esprit et les sentiments.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

Après de longues infortunes on méconnaît le bonheur lorsqu'il se présente ou l'on s'en méfie.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

Je ne sais pas m'amuser à tuer des mouches, mais j'aime à faire justice à force de vérités.

Manon Roland - Ses mémoires (1793)

Je suis franche sur mon propre compte et je ne me gêne pas sur celui d'autrui ; père, mère, amis, mari, je les peins tous tels qu'ils sont ou que je les ai vus. J'énonce les plus terribles vérités en face des intéressés, sans m'étonner, sans m'émouvoir, ni me fâcher, quel qu'en soit l'effet sur eux.

Manon Roland - Ses mémoires (1793)

Celui qui n'ose se rendre bon témoignage à soi-même est presque toujours un lâche qui sait et craint le mal qu'on pourrait dire de sa personne ; et celui qui hésite à avouer ses torts n'a pas la force de les soutenir, le moyen de les racheter.

Manon Roland - Ses mémoires (1793)

Le malheur peut me poursuivre mais m'accabler jamais.

Manon Roland - Ses mémoires (1793)

Les tyrans peuvent me persécuter mais m'avilir jamais !

Manon Roland - Ses mémoires (1793)

Les grands enfants jouent au cérémonial, comme les petits à la chapelle.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

Les hommes faibles hurlent avec les loups, braient avec les ânes, bêlent avec les moutons, et tous les partis ont des partisans.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

Il y a dans le monde telles positions qui donnent pour maîtres des hommes dont on ne voudrait pas pour laquais.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

Combien d'hommes paraissent brûlants de l'amour de la liberté qui ne le sont que de la soif de la domination.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

Il faut beaucoup réfléchir sur soi-même avant de penser à réformer les autres.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

Quelque laborieuse que soit la vie des gens de bien, elle l'est moins que celle des méchants.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

Se glorifier de la noblesse de ses ancêtres, c'est chercher dans les racines les fruits qu'on devrait trouver dans les branches.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

Le sot se reconnaît à ces attributs : il se fâche sans motif, parle sans utilité, se lie sans connaître, change sans raison, interroge sur ce qui ne le regarde pas, et ne distingue pas son ami de son ennemi.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

On ne peut sans s'avilir rien accepter de la scélératesse.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

Agir sans principe, c'est consulter sa montre après avoir placé l'aiguille au hasard.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

Les fautes et les sottises des hommes supérieurs nous ravissent, elles nous soulagent de l'admiration.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

Le bonheur tient plus aux affections qu'aux événements.

Manon Roland - Ses mémoires (1793)

Après de longues infortunes, on méconnaît le bonheur lorsqu'il se présente, où l'on s'en méfie.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

Étonner les hommes, c'est les séduire, et qui veut bien prendre l'autorité de les commander, les dispose à obéir.

Manon Roland - Ses mémoires (1793)

Un idiot se peint en trois syllabes, mais ses fautes sont innumérables.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

Le faible tremble devant l'opinion, le fou la brave, le sage la juge, et l'homme habile la dirige.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

Parler pour ne rien dire a toujours été le propre de l'idiot.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

Je t'aime, tu m'aimes, c'est ce que veut mon cœur ; Tu m'aimes, je t'aime, voilà le vrai bonheur.

Manon Roland - Mes loisirs, Appendice - env. 1780.

En politique lorsque les partis se succèdent rapidement, la société n'est plus qu'un bal masqué.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

Certaines personnes ont une grossièreté qui leur tient lieu de philosophie.

Manon Roland - Lettre à Henriette, le 21 mai 1777.

La fortune, comme une maîtresse, plus elle nous accorde, plus on lui demande.

Manon Roland - Lettre à Henriette, le 21 mai 1777.

Le plus éclairé des premiers n'est qu'un sot pour juger les seconds.

Manon Roland - Lettre à Henriette, le 1er mai 1777.

Vertu, liberté, n'ont plus d'asile que dans le cœur d'un petit nombre d'honnêtes gens.

Manon Roland - Lettre à M. Bosc, le 23 août 1782.

La coquetterie agaçante de la femme a des délicatesses exquises.

Manon Roland - Ses mémoires (1793)

Il faut aimer beaucoup pour craindre de ne pas aimer assez.

Manon Roland - Lettre à Mlle Cannet, le 20 décembre 1774.

Ton cœur est mon interprète fidèle, c'est sur lui que je me repose.

Manon Roland - Lettre à Mlle Cannet, le 8 mai 1772.

Aimable philosophie, doux appui des âmes sensibles, viens charmer mes ennuis.

Manon Roland - Lettre à Mlle Cannet, le 14 mai 1772.

Quel dommage que les sentiments ne soient pas des preuves !

Manon Roland - Lettre à Mlle Cannet, le 16 juillet 1776.

Les esprits se parlent, les coeurs se sentent.

Manon Roland - Lettre à Henriette, le 1er mai 1777.

Je connais assez les hommes pour ne rien attendre de leur justice.

Manon Roland - Ses mémoires (1793)

Malheur au temps, malheur au peuple où la force de rendre hommage à la vertu, peut exposer à des périls, et trop heureux alors qui se rend capable de les braver.

Manon Roland - Ses mémoires (1793)

On a toujours du loisir quand on sait s'occuper.

Manon Roland - Ses mémoires (1793)

L'intérêt personnel et l'intérêt public se confondent si bien dans nos cœurs, que notre conscience même s'y méprend.

Manon Roland - Ses mémoires (1793)

La jeunesse est avantageuse, et la vieillesse est timide ; l'une veut vivre, l'autre a vécu.

Manon Roland - Ses mémoires (1793)

Ô liberté ! Que de crimes on commet en ton nom !

Manon Roland - Dernières paroles avant d'être guillotinée, le 8 novembre 1793.

Le soin de me soustraire à l'injustice me coûte plus que de la subir.

Manon Roland - Ses mémoires (1793)

L'anatomie nous convainc de l'immortalité de l'âme, mais en disséquant un corps il est impossible de croire que ce soit là tout l'homme.

Manon Roland - Les maximes et pensées (1793)

3 — La liste des auteurs populaires :

Top