Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Pierre Carlet de Marivaux Écrivain, romancier et journaliste français né le 4 février 1688 à Paris, Pierre Carlet de Marivaux est décédé le 12 février 1763 dans sa ville natale. Malade depuis 1758, il succombe à une pleurésie à 75 ans. Marivaux fut inhumé dans l'église Saint-Eustache située à Paris. Principales oeuvres : L'amour et la vérité (1720), La double inconstance (1723), Le triomphe de l'amour (1732), La joie imprévue (1738) et La femme fidèle (1750). Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia »

Ce dictionnaire vous propose 46 citations de Marivaux :

Une femme qui a un joli visage, inspire ou de l'amour ou des désirs.
Marivaux ; La vie de Marianne (1740)
Le mariage en impromptu étonne l'innocence, mais ne l'afflige pas.
Marivaux ; L'épreuve, XIV (1740)
La coquette ne sait que plaire, et ne sait pas aimer, voilà pourquoi on l'aime tant.
Marivaux ; Les lettres sur les habitants de Paris (1717-1718)
Un mari porte un masque avec le monde, et une grimace avec sa femme.
Marivaux ; Le jeu de l'amour et du hasard (1730)
Rien ne nuit tant à l'amour que de s'y rendre sans façon, bien souvent il vit de la résistance qu'on lui fait, et ne devient plus qu'une bagatelle quand on le laisse en repos.
Marivaux ; Les pensées diverses (1763)
Tout ce qui sent la règle, tout ce qui n'est que conduite mesurée, enfin tout ce qui n'est qu'estimable, est trop froid aux yeux de l'amour. Il veut plus de grâces que de vertus. Aussi les amants constants ne sont-ils pas les plus aimés. La constance leur donne quelque chose de grave et d'arrangé qui glace l'amour, qui n'est plus dans son esprit, et qui ne s'ajuste pas à son humeur folâtre.
Marivaux ; Les pensées diverses (1763)
Je me suis toujours délié en amour des passions qui commencent par être extrêmes, c'est mauvais signe pour leur durée. Les gens faits pour être constants, destinés à cela par leur caractère, sont difficiles à émouvoir.
Marivaux ; Les pensées diverses (1763)
Quelque aimé que soit un amant, quelque amour qu'il ait lui-même, s'il n'est pas glorieux d'avoir acquis le cœur de sa maîtresse, c'est un amant manqué.
Marivaux ; Les pensées diverses (1763)
L'amour a ses expressions, l'orgueil a les siennes ; l'amour soupire de ce qu'il perd, l'orgueil méprise ce qu'on lui refuse.
Marivaux ; Les pensées diverses (1763)
Pour savoir de quelle manière il faudrait gouverner l'amour, voyez combien un amant est aimé quand il est ingrat, ou combien lui est chère une ingrate dont il se plaint.
Marivaux ; Les pensées diverses (1763)
À peindre l'amour, comme les cœurs constants le traitent, on en ferait un homme. À le peindre suivant l'idée qu'en donnent les cœurs volages, on en ferait un enfant, et voilà justement comme on l'a compris de tout temps. Il faut cependant convenir qu'il est mieux rendu et plus joli en enfant qu'il ne le serait en homme.
Marivaux ; Les pensées diverses (1763)
Deux amants ne connaissent pas d'autres plaisirs que de s'aimer.
Marivaux ; La vie de Marianne (1740)
Le plaisir d'être aimé trouve toujours sa place ou dans notre coeur ou dans notre vanité.
Marivaux ; La vie de Marianne (1740)
L'amour, qui est tendre et galant, se plaît d'honorer ce qu'il aime.
Marivaux ; La vie de Marianne (1740)
Les hommes, c'est une pauvre espèce ! pour qui l'examine, elle est plus comique que haïssable.
Marivaux ; La surprise de l'amour, le 3 mai 1722.
Rarement les femmes quittent leurs amants pour ne plus aimer, c'est toujours pour en aimer un autre : La simple infidélité serait insipide et ne tenterait pas une femme sans l'assaisonnement de la perfidie.
Marivaux ; La surprise de l'amour, le 3 mai 1722.
Il y a beaucoup de femmes qui seraient fort aimables, si elles pouvaient oublier un peu qu'elles le sont.
Marivaux ; La vie de Marianne (1740)
Dans le mariage, il faut, pour bien vivre ensemble, que la volonté d'un mari s'accorde avec celle de sa femme. Mais cela est difficile, car, de ces deux volontés, il y en a toujours une qui va de travers, et c'est assez la manière d'aller des volontés d'une femme.
Marivaux ; Les serments indiscrets, le 8 juin 1732.
Rien ne rend si aimable que de se croire aimé.
Marivaux ; Le paysan parvenu (1735)
Mari jaloux, femme en courroux, ferme sur nous grille et verrous.
Marivaux ; Triomphe de Plutus, le 22 avril 1728.
Je connais mon sexe ; il n'a rien de prodigieux que sa coquetterie.
Marivaux ; La double inconstance, I, 2 (1723)
La vertu, quand on l'aime, porte de nos bienfaits le salaire elle-même.
Marivaux ; Annibal, le 16 décembre 1720.
Le faible, s'il était juge du plus fort, aurait toujours raison, et l'autre toujours tort.
Marivaux ; Annibal, le 16 décembre 1720.
L'amour pour être durable a besoin de réciprocité, il meurt promptement quand il n'est pas partagé.
Marivaux ; La réunion des amours (1731)
C'est faire une bonne action que de tenter d'en faire une.
Marivaux ; L'Île de la raison (1727)
Le négligé est une abjuration simulée de coquetterie.
Marivaux ; Les lettres sur les habitants de Paris (1717-1718)
Le vice est comme l'amant chéri de l'âme.
Marivaux ; Les lettres sur les habitants de Paris (1717-1718)
Mon Dieu, que les hommes ont de talents pour ne rien valoir !
Marivaux ; La vie de Marianne (1740)
Moi l'épouser ! Je t'assure que non, c'est bien assez qu'il m'épouse.
Marivaux ; L'école des mères, VI (1732)
Bien écouter, c'est presque répondre.
Marivaux ; Le paysan parvenu (1735)
La femme qui n'est plus coquette, c'est une femme qui a cessé d'être.
Marivaux ; Les pièces détachées (1754)
La retraite et le célibat, voilà toute mon ambition.
Marivaux ; Le paysan parvenu (1735)
Il n'y a rien de si trompeur que la mine des gens.
Marivaux ; La double inconstance (1723)
Que la vanité fait jouer de plaisants rôles à de certaines femmes !
Marivaux ; L'heureux stratagème (1733)
Cérémonie : Avant le mariage, il en faut un peu ; après le mariage, je t'en dispense.
Marivaux ; La surprise de l'amour, le 3 mai 1722.
Quand l'amour parle, il est le maître.
Marivaux ; Les fausses confidences, I, 3 (1737)
Un portrait ne guérit de rien.
Marivaux ; L'épreuve, XXI (1740)
Dans ce monde, il faut être un peu trop bon pour l'être assez.
Marivaux ; Le jeu de l'amour et du hasard (1730)
Dans le mariage, on a plus souvent affaire à l'homme raisonnable qu'à l'aimable homme.
Marivaux ; Le jeu de l'amour et du hasard (1730)
Le mérite vaut bien la naissance.
Marivaux ; Le jeu de l'amour et du hasard (1730)
Le coup de poing seulement avertit que la querelle est sérieuse !
Marivaux ; Spectateur français (1721-1724)
En amour, querelle vaut encore mieux qu'éloge.
Marivaux ; Le cabinet du philosophe (1734)
Femme tentée et femme vaincue, c'est tout un.
Marivaux ; Arlequin poli par l'amour (1720)
Mon Dieu ! combien de douleurs peuvent entrer dans notre âme.
Marivaux ; La vie de Marianne (1740)
Qu'on aime la vie et la vie saine, mais qu'on l'aime douce, oisive et friande.
Marivaux ; La vie de Marianne (1740)
On n'est pas maître de son cœur.
Marivaux ; La double inconstance (1723)

La liste des auteurs populaires :