Pierre Ambroise François Choderlos de Laclos

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Pierre Choderlos de Laclos
Écrivain et militaire français né le 18 octobre 1741 à Amiens en Picardie, Pierre Choderlos de Laclos est décédé le 5 septembre 1803 à Tarente en Italie. De petite noblesse, il obtient un succès fulgurant par un seul roman, Les liaisons dangereuses, chef-d’œuvre publié le 23 mars 1782 en quatre volumes. Le roman, édité en deux mille exemplaires, se vend en un mois seulement. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Ce dictionnaire vous propose 76 citations de Pierre Choderlos de Laclos :

Mieux vaut m'avoir pour ami que pour ennemi.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
On ne condamne pas un coupable sans lui nommer ses accusateurs.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Il n'y a rien de si difficile en amour que d'écrire ce qu'on ne sent pas.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
À force de chercher de bonnes raisons on en trouve, on les dit et après on y tient.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Une occasion manquée se retrouve, mais on ne revient jamais d'une démarche précipitée.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Il suffit, pour perdre l'estime d'autrui, d'avoir l'air d'y attacher trop peu de prix.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Les hommes ne peuvent juger les pensées que par les actions.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Le mal est sans remède quand les vices se sont changés en mœurs.
Pierre Choderlos de Laclos ; De l'éducation des femmes (1783)
Souvent le paradoxe est le commencement d'une vérité.
Pierre Choderlos de Laclos ; De l'éducation des femmes (1783)
Un mot pour l'autre peut changer toute une phrase, le même a quelquefois deux sens.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Le plaisir, qui est l'unique mobile de la réunion des deux sexes, ne suffit pas pour former une liaison.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Lis dans mon cœur, il a pour toi l'amitié la plus tendre.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
L'amour abrutit ceux qu'il domine.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Nombreux sont les gens qui ont du talent pour les projets, mais qui en ont peu pour l'exécution.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Quelque douce que soit notre illusion, n'allons pas croire qu'elle puisse être durable.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
La haine est toujours plus clairvoyante et plus ingénieuse que l'amitié.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
La finesse a été donnée à la femme pour compenser la force de l'homme ; mais la nature, pour l'intérêt du dernier, a sagement contrebalancé la finesse des femmes par leur passion.
Pierre Choderlos de Laclos ; De l'éducation des femmes (1783)
L'amour, que l'on nous vante comme la cause de nos plaisirs, n'en est au plus que le prétexte.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Un médisant qui ne perd pas l'occasion de dire une méchanceté.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
L'amour ne connaît pas les obstacles.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Le propre de l'éducation est de développer les facultés, le propre de l'esclavage c'est de les étouffer.
Pierre Choderlos de Laclos ; De l'éducation des femmes (1783)
On ne sort de l'esclavage que par une grande révolution.
Pierre Choderlos de Laclos ; De l'éducation des femmes (1783)
Dans les maux sans remèdes, les conseils ne peuvent plus porter que sur le régime.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
L'amour ne manque jamais d'abuser notre imagination ; espoir trompeur, auquel on tient encore, même alors qu'on se voit forcé de l'abandonner, et dont la perte irrite et multiplie les chagrins déjà trop réels, inséparables d'une passion vive.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Peu d'hommes savent apprécier la femme qu'ils possèdent, et se mettre à l'unisson de son cœur.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Tu es, et tu seras toujours, la véritable souveraine de mon cœur.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Mieux vaut perdre l'estime d'un ami pour avoir été franc que se rendre indigne par le mensonge.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Chaque sentiment a son langage qui lui convient, se servir d'un autre, c'est déguiser sa pensée.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Vous posséder et vous perdre, c'est acheter un moment de bonheur pour une éternité de regrets.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Plus les femmes vieillissent, et plus elles deviennent rêches et sévères.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Il faut soutenir l'honneur de l'habit qu'on porte.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Des femmes faciles tout le monde parvient bientôt à en connaître les ressorts, et les moteurs.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Les femmes faciles ne sont que des machines à plaisir.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Avant de vouloir vous comparer aux autres, examinez-vous et tâchez de vous connaître.
Pierre Choderlos de Laclos ; De l'éducation des femmes (1783)
Chez une femme, la figure attire, mais c'est le corps qui retient.
Pierre Choderlos de Laclos ; De l'éducation des femmes (1783)
La curiosité éveille le désir, et le désir embellit toujours son objet.
Pierre Choderlos de Laclos ; De l'éducation des femmes (1783)
La beauté n'est que l'apparence la plus favorable à la jouissance.
Pierre Choderlos de Laclos ; De l'éducation des femmes (1783)
La nature ne crée que des êtres libres ; la société ne fait que des tyrans et des esclaves.
Pierre Choderlos de Laclos ; De l'éducation des femmes (1783)
Ayez de l'indulgence, c'est le plus beau caractère de l'amitié.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Une plainte n'est pas un murmure.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Pour être heureux, il ne faut rien désirer.
Pierre Choderlos de Laclos ; De l'éducation des femmes (1783)
La privation des peines vaut bien l'usage des plaisirs.
Pierre Choderlos de Laclos ; De l'éducation des femmes (1783)
L'amour est le consolateur de la société.
Pierre Choderlos de Laclos ; De l'éducation des femmes (1783)
On brille par l'esprit, mais c'est par le sentiment qu'on aime et qu'on est aimé.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
L'amour est, comme la médecine, seulement l'art d'aider à la nature.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
La vanité est l'ennemie du bonheur.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
La peine est douloureuse, quand elle s'appuie sur le remords.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Celui qui fait le plus n'est pas toujours celui qui fait le mieux.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Une infidélité réciproque rend le charme bien plus puissant.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Une foule de vertus peut racheter une faiblesse.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Laissons le droit de juger à celui qui seul sait lire dans les cœurs.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
L'amour ne manque jamais d'abuser notre imagination.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Plaire n'est pour l'homme qu'un moyen de succès ; tandis que pour la femme, c'est le succès même.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Le plaisir de l'homme est de satisfaire ses désirs, celui de la femme est surtout de les faire naître.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Quand une femme frappe dans le cœur d'une autre, la blessure est incurable.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
La nature n'a accordé aux hommes que la constance, tandis qu'elle donnait aux femmes l'obstination.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Le scélérat a ses vertus comme l'honnête homme ses faiblesses.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
On a toujours assez vécu quand on a eu le temps d'acquérir l'amour des femmes.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Il ne faut se permettre d'excès qu'avec les gens qu'on veut quitter bientôt.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Nos deux passions favorites, la gloire de la défense et le plaisir de la défaite.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
La vraie façon de vaincre les scrupules est de ne laisser rien à perdre à ceux qui en ont.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
On n'est heureux que par l'amour.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Pour aller vite en amour, mieux vaut parler qu'écrire.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Le ridicule qu'on a augmente toujours en proportion qu'on s'en défend.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Les sensations aident le sentiment.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Jamais je ne me pardonnerais une faute qui coûterait une larme à celle que j'aime.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Je n'aime pas qu'on ajoute de mauvaises plaisanteries à de mauvais procédés ; ce n'est pas plus ma manière que mon goût. Quand j'ai à me plaindre de quelqu'un, je ne le persifle pas ; je fais mieux : je me venge.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
La pitié s'arrête sur les bords de l'abîme où le criminel se plonge.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
La vengeance est permise, disons mieux, qu'on se la doit, quand on a été trahi dans son amour, dans son amitié.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Nul homme après avoir perdu l'estime des autres n'a droit de se plaindre de la méfiance nécessaire qui la lui rend si difficile à recouvrer.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Le propre de l'éducation est de diriger les facultés développées vers l'utilité sociale, le propre de l'esclavage est de rendre l'esclave ennemi de la société. Si ces principes certains pouvaient laisser quelques doutes, il suffit pour les lever de les appliquer à la liberté.
Pierre Choderlos de Laclos ; De l'éducation des femmes (1783)
Partout où il y a esclavage, il ne peut y avoir éducation.
Pierre Choderlos de Laclos ; De l'éducation des femmes (1783)
La vertu qui se noie se raccroche parfois aux branches, et une fois sauvée, elle se tient sur ses gardes.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
L'amour véritable ne permet pas de réfléchir, il nous distrait trop de nos pensées par nos sentiments.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Pour les hommes, l'infidélité n'est pas l'inconstance.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
On désire toujours tant qu'on espère.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)