Sextus Propertius, dit Properce

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Properce

Poète et écrivain latin né vers 47 av. J.-C. à Assise dans la province de Pérouse en Italie, Properce serait décédé vers 16/15 av. J.-C. à Rome.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 50 citations de Properce :

Que les prémices de nos feux nous en assurent la constance.
Properce ; Livre III, élégie 20 (vers 23 av. J.-C.)


Properce ; Livre II, élégie 6 (vers 24 av. J.-C.)

Quand le destin aura disposé de mes jours, et que je ne serai plus qu'un vain nom sur un marbre, si le hasard te conduit dans quelque route voisine de ma tombe, arrête-toi, ô Mécène ! et dis, en pleurant sur ma cendre muette : Les rigueurs d'une femme ont creusé ce tombeau.
Properce ; Livre II, élégie 1 (vers 24 av. J.-C.)

La paix qu'on fait avec l'amour n'est jamais qu'une trêve.
Properce ; Livre II, élégie 3 (vers 24 av. J.-C.)

Semblable au taureau que l'habitude familiarise avec le joug qui le trouva d'abord indocile, un jeune homme frémit aux premières atteintes de l'amour, mais bientôt il se soumet en esclave à sa tyrannie.
Properce ; Livre II, élégie 3 (vers 24 av. J.-C.)

Loin des yeux, loin du cœur.
Properce ; Livre III, élégie 21 (vers 23 av. J.-C.)

Sans la prudence, l'amour est rarement heureux.
Properce ; Livre I, élégie 20 (vers 25 av. J.-C.)

Heureux l'amant qui peut pleurer sous les yeux de sa maîtresse ! Les pleurs ont aussi leurs charmes en amour.
Properce ; Livre I, élégie 12 (vers 25 av. J.-C.)

Il n'est pas donné à chacun d'être heureux en amour. J'étais un objet d'envie.
Properce ; Livre I, élégie 12 (vers 25 av. J.-C.)

La douce voix de mon amour est le charme de mon oreille.
Properce ; Livre I, élégie 12 (vers 25 av. J.-C.)

Les tendres embrassements sont l'aliment de ma flamme.
Properce ; Livre I, élégie 12 (vers 25 av. J.-C.)

Que votre amour soit complaisant, vos succès en seront plus fréquents et plus solides.
Properce ; Livre I, élégie 10 (vers 25 av. J.-C.)

Bien des amours ne brûlent pas d'une vraie flamme, ils ne sont encore qu'une étincelle.
Properce ; Livre I, élégie 9 (vers 25 av. J.-C.)

L'expérience est le fruit de la douleur et des larmes.
Properce ; Livre I, élégie 9 (vers 25 av. J.-C.)

Un charmant visage est le moindre aliment de mes feux.
Properce ; Livre I, élégie 4 (vers 25 av. J.-C.)

Gardez-vous bien d'attaquer de front la mauvaise humeur de votre amante ; craignez de lui parler en maître ; ne la boudez jamais longtemps ; ne lui refusez rien de mauvaise grâce ; que l'effet suive toujours vos promesses ; vos mépris l'irriteraient, et elle ne manquera pas de s'en souvenir.
Properce ; Livre I, élégie 10 (vers 25 av. J.-C.)

Sache apprécier les complaisances d'une maîtresse : moins elle y mettra de bornes, plus elle sera près de te tourmenter. L'amour ne laisse voir que lui, ne laisse penser qu'à lui, les symptômes ne s'en manifestent que lorsqu'il est incurable. Qui que tu sois, redoute les caresses d'une amante empressée, elles amolliraient les rochers et les chênes. Leur résisteras-tu quand tu n'es plus qu'un souffle ?
Properce ; Livre I, élégie 9 (vers 25 av. J.-C.)

L'impatience est le premier aiguillon de l'amour.
Properce ; Livre IV, élégie 5 (vers 17 av. J.-C.)

Le sommeil a suspendu mes ennuis et mes larmes.
Properce ; Livre I, élégie 3 (vers 25 av. J.-C.)

Pour ne plaire qu'à son ami, l'on est toujours assez parée.
Properce ; Livre I, élégie 2 (vers 25 av. J.-C.)

L'amour est nu, il déteste la parure.
Properce ; Livre I, élégie 2 (vers 25 av. J.-C.)

Gardez-vous de l'amour funeste ; respectez vos premières chaînes, craignez d'en essayer de nouvelles. Malheur à celui qui négligerait ce conseil ! Un douloureux repentir le lui rappellera quelque jour.
Properce ; Livre I, élégie 1 (vers 25 av. J.-C.)

Hâtez-vous de jouir ; ne perdez pas un seul jour de ce printemps dont la fraîcheur brille sur votre front sans rides. J'ai vu les plus belles roses odorantes se faner et tomber avant midi.
Properce ; Livre IV, élégie 5 (vers 17 av. J.-C.)

Le chemin ici-bas est semé d'écueils perfides, crains surtout les eaux dormantes qu'on ne voit point, et qu'on n'entend pas.
Properce ; Livre IV, élégie 4 (vers 17 av. J.-C.)

Tes larmes ne me touchent plus, toujours elles cachent une perfidie.
Properce ; Livre III, élégie 25 (vers 23 av. J.-C.)