Citations Raoul Vaneigem - Ses 50 citations

Raoul Vaneigem

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Raoul Vaneigem

Ecrivain et philosophe belge né le 21 mars 1934 à Lessines, ville francophone située sur la rivière Dendre en Région wallonne dans la province de Hainaut.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia »

Les 50 citations de Raoul Vaneigem :

L'amour engrosse l'illusion d'unité, et ce ne sont la plupart du temps qu'avortements et foutaises.
Raoul Vaneigem ; Le traité de savoir-vivre à l'usage des jeunes générations (1967)

La barque de l'amour se brise contre la vie courante.
Raoul Vaneigem ; Le traité de savoir-vivre à l'usage des jeunes générations (1967)

L'alcool possède le privilège d'ensorceler l'esprit le plus lucide. Grâce à lui, le mur bétonné de l'isolement semble un mur de papier que les acteurs déchirent selon leur fantaisie, car l'alcool dispose tout sur un plan théâtral intime. Illusion généreuse et qui tue d'autant plus sûrement.
Raoul Vaneigem ; Le traité de savoir-vivre à l'usage des jeunes générations (1967)

La créativité est à l'espèce humaine ce que le travail est à l'homme aliéné.
Raoul Vaneigem ; De la destinée (2015)

Aux hommes et aux peuples, il suffit de faire avaler des couleuvres pour qu'ils chient des vipères.
Raoul Vaneigem ; Pour l'abolition de la société marchande (2002)

Tous les êtres sont ensemble bien que chacun d'eux reste séparé.
Raoul Vaneigem ; Le traité de savoir-vivre à l'usage des jeunes générations (1967)

Le passé m'indiffère dès l'instant où je ne le choisis pas. Je parle aujourd'hui.
Raoul Vaneigem ; Le traité de savoir-vivre à l'usage des jeunes générations (1967)

Le désespoir est la maladie infantile des révolutionnaires de la vie quotidienne.
Raoul Vaneigem ; Le traité de savoir-vivre à l'usage des jeunes générations (1967)

Souvent, le faible accord scellé dans une poignée de main, le regard le dément.
Raoul Vaneigem ; Le traité de savoir-vivre à l'usage des jeunes générations (1967)

Qui apprend à s'aimer n'a pas besoin de leçon pour aimer les autres.
Raoul Vaneigem ; La lettre à mes enfants et aux enfants du monde à venir (2012)

Les hommes ne se distinguent pas par leur intellectualité mais par leur humanité et la conscience qu'elle leur inspire. La plupart se transmettent, de génération en génération, des banalités ressassées sans fin.
Raoul Vaneigem ; Le journal imaginaire (2005)

La machine du profit fait de la planète une colonie pénitentiaire, un camp d'extermination géré démocratiquement où bourreaux et tortionnaires sont interchangeables et travaillent à leur anéantissement programmé.
Raoul Vaneigem ; Entre le deuil du monde et la joie de vivre (2008)

Le monde et l'homme comme représentation puent la charogne et nul dieu n'est présent désormais pour changer les charniers en parterre de muguet.
Raoul Vaneigem ; Les banalités de base (1995)

Qu'est-ce que la volonté de vivre ? – Un ogre qui donne la vie à ce qu'il dévore, un prédateur qui s'empare d'un bien pour l'offrir au centuple, un cyclope forgeant son bonheur pour le bonheur de tous, un génie tout-puissant dans un flacon de parfum bon marché.
Raoul Vaneigem ; Le journal imaginaire (2005)

Les hommes mettent à mal ce qu'il y a de plus beau, de plus précieux en eux et dans le monde.
Raoul Vaneigem ; Le journal imaginaire (2005)

Il est temps que le « non » à l'oppression s'inscrive dans le sillage du « oui » à la vie.
Raoul Vaneigem ; Le journal imaginaire (2005)

J'aimerais que soit gravée au fronton des écoles - et qu'elle ne s'efface qu'une fois gravée dans les cœurs - l'inscription : Ne vous sacrifiez à rien ni à personne ! Apprenez à être heureux car le bonheur d'un seul est inséparable du bonheur de tous !
Raoul Vaneigem ; Le journal imaginaire (2005)

Il n'y a ni bon ni mauvais usage de la liberté d'expression, il n'en existe qu'un usage insuffisant.
Raoul Vaneigem ; Rien n'est sacré, tout peut se dire (2003)

Parler de vie sonne aujourd'hui comme parler de corde dans la maison d'un pendu. Perdue la clé du vouloir-vivre, toutes les portes s'ouvrent sur des tombes.
Raoul Vaneigem ; Les banalités de base (1995)

Le riche est aujourd'hui celui qui possède le plus grand nombre d'objets pauvres.
Raoul Vaneigem ; Les banalités de base (1995)

Être propriétaire, c'est s'arroger un bien de la jouissance duquel on exclut les autres.
Raoul Vaneigem ; Les banalités de base (1995)

La vie ne vaut rien mais une vie perdue vaut de l'argent : voilà la philosophie des affaires.
Raoul Vaneigem ; Pour l'abolition de la société marchande (2002)

Le goût est une adéquation entre la saveur et son moment. Il se règle dans un affrontement entre le temps du plaisir, ramassé en intensité, et la durée qui se perd en calculant ses heures.
Raoul Vaneigem ; Le journal imaginaire (2005)

La paresse est le mouvement naturel du corps qui se tend et se détend avec un soupir extatique en s'allongeant sous la couette, la respiration qui vivifie le créateur. Elle court toutes les saisons, souterraine chaleur d'une hibernation où se fomente avec nonchalance la création du printemps.
Raoul Vaneigem ; L'Ère des créateurs (2002)

Il existe un bonheur qui arrive quand on n'a plus besoin de le solliciter, parce qu'on en est venu à oublier combien il fut intensément voulu.
Raoul Vaneigem ; L'Ère des créateurs (2002)