Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Raymond Queneau

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Raymond Queneau Romancier, poète, conteur et dramaturge français né le 21 février 1903 dans le département de la Seine-Maritime, Raymond Queneau est décédé le 25 octobre 1976 dans le 13e arrondissement de Paris à l'âge de 73 ans. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia »

Ce dictionnaire vous propose 60 citations de Raymond Queneau :

L'enfer n'est que le lieu où se consume ce qui a refusé de vivre d'une vie réelle.
Raymond Queneau ; Le voyage en Grèce (1973)
Au fait, pourquoi il ne faut pas raconter ses rêves ? — Les gens, ils se croient des petites merveilles, tout ce qu'ils font, tout ce qu'ils sont. Ils s'attribuent une importance... Alors, s'il fallait, par-dessus, encaisser le récit de leurs rêves, on n'en finirait plus.
Raymond Queneau ; Les fleurs bleues (1965)
L'instruction ! voyez ce que c'est, monsieur, que l'instruction. On apprend quelque chose à l'école, on se donne même du mal, beaucoup de mal, pour apprendre quelque chose à l'école, et puis vingt ans après, ou même avant, ce n'est plus ça, les choses ont changé, on ne sait plus rien, alors vraiment ce n'était pas la peine. Aussi je préfère penser qu'apprendre.
Raymond Queneau ; Les fleurs bleues (1965)
Alors ? Pourquoi que tu veux l'être, institutrice ? — Pour faire chier les mômes. Ceux qu'auront mon âge dans dix ans, dans vingt ans, dans cinquante ans, dans cent ans, dans mille ans, toujours des gosses à emmerder. Je serai vache comme tout avec eux. Je leur ferai lécher le parquet. Je leur ferai manger l'éponge du tableau noir. Je leur enfoncerai des compas dans le derrière. Je leur botterai les fesses. Parce que je porterai des bottes. En hiver, des bottes très hautes, avec des grands éperons pour leur larder la chair du derche.
Raymond Queneau ; Zazie dans le métro (1959)
Les mots il suffit qu'on les aime pour écrire un poème.
Raymond Queneau ; Si tu t'imagines, Un poème (1952)
Dans notre famille, on est catholique, mais sans excès : Je crois fermement à la virginité de Marie, mais, quant à Dieu, les preuves que l'on donne de son existence me paraissent inspirées surtout par la superstition. Je vais à la messe (malgré le pince-fesse, ça ne rate jamais, au moins trois, quatre fois par séance) ; je me confesse, je fais mes pâques, mais ça me tourmente pas autrement. Quant aux curés, comme maman dit, ce sont des hommes comme les autres, simplement ils sont de ceux qu'on n'épouse pas.
Raymond Queneau ; Le journal intime de Sally Mara (1950)
La simplicité est la pierre de touche des bonnes idées.
Raymond Queneau ; Les pensées (1903-1976)
Les complexes, c'est pire que les péchés au confessionnal ; les péchés on les raconte une fois et puis c'est fini, tandis que les complexes on en parle pendant des années sans en venir à bout. Les curés vous collent pour vos péchés des Pater Noster, des Ave Maria et des chapelets et après on se tire. Le péché est ainsi lavé. Mais les complexes ? Ils s'en moquent les curés ! C'est bien trop long pour eux. Ils n'auraient pas le temps de gagner leur bifteck s'ils devaient s'occuper des complexes de toute la population.
Raymond Queneau ; Le journal intime de Sally Mara (1950)
Peu d'hommes sont des saints, toutes les femmes en ont.
Raymond Queneau ; Les homophonies hétérogènes (1976)
Les hommes sont toujours vaches, ils n'hésitent jamais à sacrifier une pauvre femme pour arriver aux honneurs. C'est pourquoi moi je te le dis, pour des filles comme nous, ne te fie jamais à un type qu'a de l'ambition, il te laissera toujours choir un jour ou l'autre.
Raymond Queneau ; Loin de Rueil (1944)
Il y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas.
Raymond Queneau ; Pierrot mon ami (1942)
Les hommes sont volages, bien folle est qui s'y fie.
Raymond Queneau ; Le vol d'Icare (1968)
Mon idéal, c'est de vivre libre et qu'on me foute la paix.
Raymond Queneau ; Le chiendent (1933)
Les femmes sont toujours trop bonnes avec les hommes.
Raymond Queneau ; Le journal intime de Sally Mara (1950)
Accepter la réalité, c'est l'accepter dans sa totalité, le plaisir comme la douleur, le bien comme le mal, le jour comme la nuit, l'été comme l'hiver. La réalité a un caractère alternatif, qui résulte du jeu des « Je veux » et des « C'est ainsi », des forces et des obstacles.
Raymond Queneau ; Le voyage en Grèce (1973)
La plainte du con ne peut être qu'une complainte.
Raymond Queneau ; L'instant fatal (1948)
Un amour véritable accepte tout de la personne ou de la chose aimée ; on la prend comme elle est, avec ses qualités et ses défauts.
Raymond Queneau ; Le voyage en Grèce (1973)
On ne soulève pas un bloc de pierre avec un casse-noisettes.
Raymond Queneau ; Bâtons, chiffres et lettres (1950)
La connerie, c'est parfois insondable.
Raymond Queneau ; Les fleurs bleues (1965)
L'humour est une tentative pour décaper les grands sentiments de leur connerie.
Raymond Queneau ; Le journal intime de Sally Mara (1950)
Si tu comprends autant que moi, alors c'est que t'es moins con que t'en as l'air.
Raymond Queneau ; Zazie dans le métro (1959)
Comparaison n'est pas raison.
Raymond Queneau ; Le vol d'Icare (1968)
L'erreur, le crime et l'adultère, voilà tout ce qui rend les hommes intéressants.
Raymond Queneau ; Pierrot mon ami (1942)
Un con, si on l'insulte... il ne répond pas.
Raymond Queneau ; Loin de Rueil (1944)
Je comprends ce que tu comprends aussi bien que toi : Je suis pas plus con qu'un autre.
Raymond Queneau ; Zazie dans le métro (1959)
L'erreur la plus grave est que de croire savoir ce qu'on ne sait pas.
Raymond Queneau ; Le chiendent (1933)
Écrire ne coûte rien mais nous procure d'infinis plaisirs.
Raymond Queneau ; Les pensées (1903-1976)
Le malheur est parfois immense, et l'ennui continu.
Raymond Queneau ; Le chiendent (1933)
L'écriture est un des remèdes à l'ennui.
Raymond Queneau ; Les pensées (1903-1976)
Le mensonge est tellement courant que c'est un péché du catéchisme.
Raymond Queneau ; Les fleurs bleues (1965)