Citations Reynaud de Montlosier - Ses 50 citations

François Dominique de Reynaud de Montlosier

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Reynaud de Montlosier

Essayiste et homme politique français né le 16 avril 1755 à Clermont-Ferrand dans le département du Puy-de-Dôme, François Dominique de Reynaud, comte de Montlosier, est décédé le 9 décembre 1838 dans sa ville natale à l'âge de 83 ans..

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 50 citations de Reynaud de Montlosier :

L'esprit a, tout comme le corps, sa maladresse et ses gaucheries.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

La religion enseigne plutôt qu'elle n'explique. En commandant des croyances qu'elle ne définit pas, elle enchaîne la soumission plutôt qu'elle n'apporte des lumières. Elle s'acquitte envers la morale plus qu'elle ne satisfait à la raison.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

On peut être seul au milieu du monde, on peut être en société dans une profonde solitude.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

La lecture a été créée pour exercer l'esprit, à défaut d'idées.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

La mort est la cessation des mouvements du cœur, et l'ennui en est le ralentissement.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

À force de vouloir être heureux, on devient malheureux.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

Le chien qui a perdu son maître gémit comme l'agneau qui a perdu sa mère.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

La coexistence est forte entre deux amis lorsque tous leurs sentiments sont confondus.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

Le véritable bonheur est dans la médiocrité.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

Qui ne dépense pas ce qu'il a n'est pas riche ; qui dépense plus qu'il n'a est pauvre.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

La rudesse est presque toujours une enveloppe que se donne l'instinct de notre faiblesse ; elle est une arme de l'homme faible pour ne pas se laisser atteindre.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

Si le bonheur se trouve quelque part, c'est dans l'état de famille. Comme mère, comme sœur, comme fille et comme épouse, les soins d'une femme aimante nous suivent de l'enfance à l'adolescence, de l'adolescence à l'âge mûr, et de l'âge mûr à la caducité.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

Une chaleur douce et égale dans un couple anime tous les instants de la vie.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

Lorsque l'âme ne fait que se montrer sans se donner, lorsqu'elle offre les apparences de quelques formes menteuses en échange des réalités qu'elle reçoit, ce manège qui prend le nom de ruse, de finesse, de duplicité, compose le domaine du mensonge.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

Le plus important des caractères de nos communications, c'est leur vérité.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

Qui n'a pas remarqué dans sa vie à quel point une parole, un simple trait de bonté, pouvaient faire une vive impression ? C'est qu'une simple attention a quelquefois plus d'épanchement d'âme qu'un immense bienfait.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

Les hommes faibles affectent par ostentation des volontés qu'ils n'ont pas.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

La vie présente n'est pour l'homme que le noviciat d'une autre vie.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

La liberté est un si grand bien que chacun veut avoir la sienne, et un peu de celle d'autrui.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

L'orgueil humain est tellement irritable qu'il suffit souvent de montrer en soi une volonté pour développer dans un autre une volonté contraire.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

La mollesse dénote une âme faible.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

La bonté sans douceur est maladresse, la douceur sans bonté est hypocrisie.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

Qui dérobe une petite propriété en dérobera bientôt une plus grande.
François de Reynaud de Montlosier ; Les Jésuites et les congrégations (1827)

Un enfant est une émanation de celle de son père.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)

La poésie, fille de l'enthousiasme, est le langage des dieux.
François de Reynaud de Montlosier ; Les mystères de la vie humaine (1829)