Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Alexandre-Georges-Pierre Guitry, dit Sacha Guitry

Quelques mots sur l'auteur :

Sacha Guitry Dramaturge, acteur, réalisateur et scénariste français célèbre, Sacha Guitry est né le 21 février 1885 à Saint-Pétersbourg en Russie. Il décède le 24 juillet 1957 à Paris et repose au cimetière de Montmartre auprès de sa dernière épouse Lana Marconi (1917-1990). Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia »

Ce dictionnaire vous propose 109 citations de Sacha Guitry :

Un amour heureux est un amour sans histoires.
Sacha Guitry ; Toutes réflexions faites (1947)
Applaudir quelqu'un, c'est presque lui serrer la main. C'est parce qu'on ne peut pas toucher sa main à lui qu'on frappe, soi, dans les deux siennes.
Sacha Guitry ; Les desseins de la providence (1932)
Il se dégage de certains êtres une séduction qui, favorisée par les circonstances, peut devenir irrésistible tout à coup !
Sacha Guitry ; Quadrille (1937)
J'ai appris à aimer certains hommes par le mal que j'en avais entendu dire par d'autres hommes que je n'aimais pas.
Sacha Guitry ; Les pensées, maximes et anecdotes (1992)
C'est une erreur de croire qu'une femme peut garder un secret, elles le peuvent, mais elles s'y mettent à plusieurs.
Sacha Guitry ; Les pensées, maximes et anecdotes (1992)
Je suis étonné qu'un acteur ne se soit pas encore éteint en disant à mi-voix : « Rideau. » Il va falloir penser à ça !
Sacha Guitry ; Les pensées, maximes et anecdotes (1992)
Pensées, réflexions, maximes – et jeux de mots. Il ne faut pas s'étonner de leur mélancolie ni de leur pessimisme. On ne réfléchit pas lorsque l'on est heureux.
Sacha Guitry ; Les femmes et l'amour (1935)
La paresse des imbéciles est une bonne chose pour tout le monde.
Sacha Guitry ; Et Sacha vous est conté / Lana Guitry (1960)
Revendiquons le droit de plaisanter sur tout !
Sacha Guitry ; Toutes réflexions faites (1947)
Mon Dieu, mais que c'est donc joli une femme jolie ! c'est insensé pour les yeux, quel régal !
Sacha Guitry ; Deburau (1918)
C'est toujours un peu délicat pour un homme de parler d'une femme.
Sacha Guitry ; Je t'aime (1920)
Il y a des peintres qui passent leur vie entière à faire des paysages qui n'étaient pas faits pour eux !
Sacha Guitry ; Le Comédien (1948)
Que le mari se mette un peu à la place de l'amant, puisque l'amant se met bien à la place du mari.
Sacha Guitry ; La jalousie (1915)
Je ne sais pas juger les hommes que j'admire.
Sacha Guitry ; Frans Hals (1931)
Quand une femme commence à se moquer de son mari, c'est qu'elle n'est pas loin de s'en foutre.
Sacha Guitry ; Une petite main qui se place (1922)
La marque d'un grand amour, c'est l'impossibilité de se souvenir lequel a, le premier, dit à l'autre : Je t'aime.
Sacha Guitry ; Les pages choisies (1932)
Ce n'est pas en éternisant une erreur qu'on la répare.
Sacha Guitry ; Une petite main qui se place (1922)
Il y a sur la terre au moins quatorze à quinze pour cent de résignés d'avance, qui s'imaginent que tous les emmerdements leur sont dus... ce qui est une manière absurde d'égoïsme.
Sacha Guitry ; Une petite main qui se place (1922)
Long baiser sur les lèvres, bonheur délicieux, extase sans pareille.
Sacha Guitry ; Comment on écrit l'histoire (1920)
L'amour, c'est ça... en une heure, cela s'effondre... cela se brise, comme une barre d'acier se brise quand l'acier n'est pas pur.
Sacha Guitry ; Théâtre (1964)
La fidélité n'est pas une vertu qui mène à l'indulgence, au contraire. — Oui, vous avez raison, c'est très cruel, un homme fidèle, et c'est impitoyable même, mais une femme fidèle aussi, vous savez ! Et combien on en voit qui se vengent sur leurs maris des infidélités qu'elles n'ont pas commises, comme si c'était leur faute à ces malheureux hommes, alors que bien souvent ce n'est même pas de leur faute à elles ! Elles s'imaginent qu'elles ont manqué des occasions, et elles en demeurent inconsolables !
Sacha Guitry ; Théâtre (1964)
Il y a des gens qui mentent comme ils parlent — Ma femme, elle joue la comédie comme elle respire. Ainsi depuis six ans qu'elle m'est fidèle, elle joue le rôle d'une femme fidèle.
Sacha Guitry ; Théâtre (1964)
Quand on a vingt-quatre ans, c'est délicieux de pouvoir se dire : J'en ai encore pour quarante ans. — Mais quand on vient d'entrer dans sa soixante-quatrième année et qu'on se dit : Je n'en ai peut-être plus pour très longtemps... C'est très ennuyeux, croyez-moi.
Sacha Guitry ; Remontons les Champs-Élysées (1938)
Pour aimer complètement une femme, il ne suffit pas qu'elle vous plaise... il faut aussi que les autres femmes ne vous plaisent pas... et à vingt-quatre ans, on ne connaît pas encore les autres femmes.
Sacha Guitry ; Petite Hollande (1908)
Être jeune, cela s'apprend petit à petit, et le plus souvent on ne le sait qu'au seuil de la maturité.
Sacha Guitry ; Les pages choisies (1932)
La jeunesse, c'est une ivresse continuelle, c'est la fièvre de la raison, c'est la confiance dans la vie, c'est la certitude non pas que tout vous est dû, mais que tout vous est offert, c'est l'allégresse d'avoir en soi quelque chose de sacré et envers quoi, quelque usage que l'on en fasse, on ne peut être sacrilège.
Sacha Guitry ; Béranger (1920)
Les hommes consentent à payer les femmes, mais non à ce qu'elles se paient leur têtes.
Sacha Guitry ; Le renard et la grenouille (1934)
Tu es arrivée, par ta jalousie stupide et ton manque de tact, à lasser même mon indifférence.
Sacha Guitry ; Théâtre (1964)
Si tu voyais un homme caresser, de sa main, la joue de ta femme, quelle impression aurais-tu ? — Que je reçois une gifle.
Sacha Guitry ; Les pages choisies (1932)
Il faut laisser à Dieu le bénéfice du doute. Ce doute, dès l'enfance, on devrait le glisser dans nos âmes, et nous saurions dès lors en faire notre profit. Rien au monde n'est plus obsédant que le doute. Aucune conviction n'a sa ténacité. Et quand il est ancré en nous, rien ne peut l'arracher. Le bonheur et la joie, la fortune et l'amour, tout aussi bien que l'injustice et le malheur, nous y maintiendraient davantage, car douter de l'existence de Dieu, c'est douter plus encore de sa non-existence.
Sacha Guitry ; Toutes réflexions faites (1947)