Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Simon de Bignicourt (3)

Les meilleures citations de Simon de Bignicourt :

Un trait de générosité est une sorte d'affront fait à l'orgueil de celui qui en est l'objet.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Les vrais honnêtes gens sont les plus faciles à tromper et à détromper.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Une extrême modestie est l'écueil de certains talents.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
La modestie des femmes est l'écueil le plus infaillible de la vertu des hommes, parce que c'est celui dont ils se défient le moins.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
La modestie de certains hommes est souvent en proportion de leur politique, ou de leur faiblesse.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Rien n'est plus contraire aux lois de la véritable politesse que d'en donner des marques à ceux qui n'en ont que l'écorce.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
II n'est point de véritable politesse sans liberté.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
On est quelquefois d'autant plus civil que les mœurs sont moins honnêtes.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Il s'en faut de beaucoup que tous ceux qui sont civils soient polis.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
La complaisance tient à tous les caractères, et n'en adopte aucun.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
On ne connaît la vérité qu'en lui cédant.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
La noblesse est à la vertu ce que l'esprit est à la beauté.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
L'estime des hommes ressemble aux vêtements : elle s'use, et a besoin d'être renouvelée.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Le génie tient les rênes de l'imagination, l'esprit les laisse aller.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
On ne raisonne guère sans passion que lorsque les autres en paraissent dépouillés.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
II est souvent plus essentiel qu'on ne pense de cultiver les grâces de l'imagination pour donner du lustre à la solidité du jugement.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
L'imagination est de trop pour voir les choses telles qu'elles doivent être vues.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Un homme né timide pêche presque également par un excès de mauvaise opinion, et de soi, et des autres.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
II est des faiblesses que la nature permet aux femmes qu'elle ne pourrait leur reprocher sans injustice parce qu'elles doivent leur naissance au défaut de principe qui est commun à leur sexe.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
II n'appartient qu'aux âmes du premier ordre de sentir autant de plaisir à recevoir qu'à donner.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
L'éloquence est une un don et une magie naturelle.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
L'abondance de nos idées semble nous faire souhaiter que nos sens se multiplient.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Ce qu'on appelle subtilité d'esprit n'est souvent qu'une incapacité singulière de penser solidement.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Il suffit quelquefois d'être né pénétrant pour ne pouvoir s'empêcher être pénétré.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Celui qui ne peut se déterminer à croire, lorsqu'il n'y a pas d'autre parti à prendre, ignore quand il faut douter.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Le penchant au pyrrhonisme ne met point de différence entre le vraisemblable et le vrai.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Le temps qui affaiblit un amour malheureux fortifie l'amitié qui en achève la guérison.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Céder au temps n'est pas toujours savoir saisir les occasions.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Deux grands ennemis l'un de l'autre, l'Amour et le Temps.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Ceux qui savent lire dans les têtes en savent plus que la plupart des livres n'en peuvent apprendre.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Toute occupation, dont le seul but est de rendre aimable, rétrécit nécessairement le génie.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
On ne s'occupe ordinairement à cultiver les facultés de son âme que lorsqu'on en a usé les ressorts, et que la machine vaut à peine les frais d'une réparation.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
II y a encore quelque chose de plus grand que le don de penser, c'est le courage de taire ce qu'il est glorieux de savoir, et ce qu'il est dangereux d'apprendre.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
L'impuissance de penser devient souvent le malheur de ce petit nombre d'hommes qui s'en sont fait la triste et unique occupation de leur vie.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
De la délicatesse au raffinement, il n'y a qu'un pas.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
II faut souvent moins d'esprit pour faire des dupes que pour le devenir.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
L'esprit recueille quelquefois tout seul les profits qu'il doit à la corruption du cœur.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Les talents agréables sont des amis, et les talents utiles des ennemis.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Du partage inégal des talents, il résulte que le vœu de la nature est que les hommes s'unissent par les liens de la société.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Il faut paraître ignorer son habileté pour devenir encore plus habile.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
La démangeaison de passer pour être un homme habile empêche souvent de le paraître.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
L'homme le plus habile est celui qui ne se pique de rien, pas même de passer pour être ce qu'il est en effet.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Les ressources de l'habileté sont d'un si grand prix qu'une seule occasion, saisie ou négligée, suffit pour former, augmenter, diminuer, détruire, ou rétablir notre réputation.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
On s'éloigne des règles de l'habileté par l'habitude d'une uniformité constante dans ses actions.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Il est d'un homme habile de faire quelques fautes légères pour faire prendre le change sur son habileté.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Le plus habile de tous les hommes n'a pas trop de son habileté pour réparer les fautes de son imagination.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
La finesse du sentiment est souvent un bon mot auquel la philosophie n'a rien à répliquer.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Le nombre des mauvais écrivains ne serait pas si considérable, si celui des mauvais critiques pouvait diminuer.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
La plupart des écrivains sont comme les femmes à la mode, toujours appréciés au-dessus ou au-dessous de leur juste valeur.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
S'il faut souvent avoir plus que de l'esprit pour bien écrire, il faut souvent avoir plus que du goût pour bien juger d'un ouvrage de génie.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Rien n'est plus rare que la vraie bonté, parce que rien n'est plus rare qu'un parfait discernement.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
La curiosité suppose quelquefois autant de besoins dans le cœur que dans l'esprit.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Avec de la persévérance et un travail assidu un esprit juste sans être étendu peut aller aussi loin que le génie.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
On prend quelquefois pour épuisement de la raison la satiété du cœur.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

La liste des auteurs populaires :