De vous à moi, d'Anne Barratin (1892)

Les 75 citations extraites de De vous à moi :

Jeunes ailes, osez ! vous êtes dans l'âge.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Remettre à plus tard, c'est compter sur la générosité d'un tyran, le temps.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Le blanc n'embellit pas l'innocence, l'innocence embellit le blanc.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Le monde est le plus ingrat des maîtres, il n'a pas d'invalides pour ses vieux serviteurs.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

La solitude a ses jouissances discrètes et ses sous-bois délicieux.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Les soins, c'est de l'amour qui se partage ; ce sont des caresses discrètes, c'est une partie du culte.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Où l'amour a vécu à l'état de rêve, peut vivre la véritable amitié.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Les compensations sont de bonnes grosses filles qui tricotent des bas pour leurs amis.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

La tâche du berger serait bien plus dure sans l'amour de ses moutons.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Dans un cœur on hérite toujours de quelqu'un ou de quelque chose.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Les femmes qui ont acheté un titre par le mariage l'ont souvent payé très cher.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

L'amour domine la crainte.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

La suffisance engraisse son homme.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

La bonne humeur et la gaieté changent l'hiver en été.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Les amours tièdes, les haines douces, sont le patrimoine des gens médiocres.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Si les pauvres s'aimaient entre eux, ils ne seraient plus pauvres.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Il y a des gens qui ont toujours besoin de faire une entrée : pauvres gens !
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Pour être laide, une femme n'en est pas moins femme.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

La délicatesse aime plus à deviner qu'à voir le fond des choses.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

L'excès naît vorace, vit vorace, meurt vorace.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

La vie peut toujours faire pire.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

On peut défendre sans aimer, mais on ne peut pas aimer sans défendre.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Que de sottises du cœur viennent de sa fatigue !
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

La sagesse a fait avec la mesure une alliance éternelle.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

L'ivresse du calomniateur est dans les yeux de celui qui l'écoute.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)