Pensées in Œuvres posthumes, d'Anne Barratin (1920)

Les 60 citations d'Anne Barratin :

Ce que la force ne gagne pas, souvent peut le gagner la persévérance.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Beaucoup de cœur ne va pas sans quelque esprit ; beaucoup d'esprit va sans cœur.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Ne répandez ni trop d'allégresse ni trop de douleur si vous voulez aider les autres.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Comment l'ennui, dégoûté de tout, ne peut-il pas arriver à être dégoûté de lui-même ?
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Ce n'est pas si facile d'être une grande canaille ! Ne jetons pas trop facilement cette appellation.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Ce qui s'atténue dans un cœur affligé, ce sont les préférences : on aime à peu près tout le monde de la même manière.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

L'homme qui aime a le cœur plein d'étincelles, celui qui espère a le cœur plein de parfums.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

La patience ne meurt pas toujours de mort subite : souvent aussi elle est longtemps malade avant de mourir.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Aie quelques pensées choisies auxquelles tu t'arrêteras de temps en temps, comme on s'arrête devant certains points de vue qu'on aime.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

C'est encore plus rare de savoir agréablement parler aux jeunes quand on est vieux, qu'aux vieux quand on est jeune.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Même si elle s'est trompée d'adresse, une bonne action ne doit pas donner de regrets.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Qu'on est heureux de naître bon ! La bonté que l'on acquiert n'est jamais aussi tendre que celle que l'on a en naissant.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

L'amitié n'est pas un soleil, c'est une jolie lune qui éclaire surtout le soir de la vie.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Comment l'honneur s'arrange-t-il de tout ce qu'on honore ?
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Les rêves ont rarement la vie longue, mais ils l'ont intense.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

L'amour n'est économe qu'en se retirant, c'est alors qu'il commence à compter ses baisers.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Ah ! le bonheur des amis, quelle jolie vague bleue, sur le cœur !
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Ne te laisse pas ronger par un regret, c'est le travail du remords.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Examiner, c'est chercher ; scruter, c'est insister.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Ne te dis pas le plus fort, montre que tu l'es.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Le respect renferme encore plus d'amour que de crainte.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Une vieillesse sans remords n'est plus une charge à porter.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

La raison explique mieux la tendresse que la passion.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Avec un certain idéal, on est poète ; avec trop d'idéal, on est fou.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Comme les fleurs, les visites agréables nous laissent de merveilleux parfums.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Avoir de l'ordre et l'apprendre aux hommes, c'est les aimer.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Une belle part de la vie, avoir plus d'amitié que d'amour.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

Il est aussi naturel de se rétracter quand on a eu tort que de payer quand on doit.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

La pire des ignorances c'est de savoir mal.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)

On viole l'honneur, on corrompt le droit.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)