Sosthène de La Rochefoucauld-Doudeauville (3)

Les citations de La Rochefoucauld-Doudeauville :

À vingt-cinq ans, on pense que l'on n'a plus rien à apprendre ; à quarante, on n'a encore rien appris.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 156 (1861)

La passion porte la femme à se sacrifier, et l'homme à demander.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 155 (1861)

Une étude approfondie de l'humanité la fait juger avec plus d'indulgence.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 150 (1861)

Dans une discussion, on cherche rarement à s'éclairer ; presque toujours à dominer.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 149 (1861)

Les femmes empruntent souvent leurs défauts aux hommes.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 148 (1861)

La jalousie qu'inspire la naissance est un hommage qu'on lui rend.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 147 (1861)

Le temps dispose l'esprit à prendre des distractions que le cœur repoussait d'abord.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 146 (1861)

La plus grande marque d'estime est une confiance sans réserve.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 145 (1861)

L'enthousiasme fait d'un homme de rien un grand homme.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 142 (1861)

Il n'y a point de vieillesse pour la véritable affection.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 141 (1861)

L'occupation est le seul remède contre les peines.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 140 (1861)

Qui aime n'est jamais seul, il a ses pensées et ses souvenirs.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 139 (1861)

Il n'y a jamais qu'un moment opportun pour raccommoder une querelle.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 137 (1861)

Pour avoir un crédit durable, il ne faut pas courir après la faveur.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 136 (1861)

S'occuper n'est pas perdre son temps ; travailler, c'est l'employer utilement.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 134 (1861)

Le mystérieux est rarement discret, le curieux ne l'est jamais.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 133 (1861)

Les siècles marchent malgré nous, puis sans nous.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 132 (1861)

La sécheresse de l'âme est prise quelquefois pour de la vertu.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 131 (1861)

La sottise et la vanité sont deux sœurs qui se quittent peu.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 130 (1861)

L'âme vile rampe dans l'adversité, et se fait craindre dans la prospérité.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 129 (1861)

L'à-propos est l'éclair de l'esprit.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 128 (1861)

On doit craindre le blâme et éviter le ridicule.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 127 (1861)

On a déjà vu des ennemis réunis par le même intérêt devenir des amis inséparables.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 126 (1861)

Un jeune homme veut paraître plus mauvais qu'il ne l'est ; l'homme mûr veut toujours paraître meilleur.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 125 (1861)

On doit éviter de choquer un indifférent, et craindre de blesser un ami.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Livre des pensées, 122 (1861)