Nicolas Massias

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Nicolas Massias

Philosophe, professeur et homme de lettres français né le 2 avril 1764 à Villeneuve-d'Agen en Aquitaine, Nicolas Massias est décédé le 23 janvier 1848 à Paris.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 75 citations de Nicolas Massias :

L'imagination anime tout ce qu'elle touche de sa baguette magique.
Nicolas Massias ; Le rapport de la nature à l'homme (1823)

Le danger le plus à craindre est le danger qu'on craint le moins.
Nicolas Massias ; Les pensées et réflexions morales (1848)

La bravoure est l'effort d'un instant, mais le courage doit se soutenir dans l'adversité.
Nicolas Massias ; Les pensées et réflexions morales (1848)

La sensibilité double la vie, mais plus en douleurs qu'en plaisirs.
Nicolas Massias ; Les pensées et réflexions morales (1848)

Il ne faut jamais que la reconnaissance laisse vieillir le bienfait.
Nicolas Massias ; Les pensées et réflexions morales (1848)

Les plaisirs de l'esprit et du cœur sont bien supérieurs à ceux du corps.
Nicolas Massias ; Les pensées et réflexions morales (1848)

Puisque la vie a pour but la mort, apprendre à vivre n'est qu'apprendre à mourir.
Nicolas Massias ; Les pensées et réflexions morales (1848)

On peut sacrifier toutes les jouissances de la vie, la vie même, à l'orgueil.
Nicolas Massias ; Les pensées et réflexions morales (1848)

On n'est entièrement généreux que lorsqu'on est entièrement désintéressé.
Nicolas Massias ; Les pensées et réflexions morales (1848)

L'imagination nous transporte du passé dans l'avenir, et de l'avenir dans le passé, elle nous en fait jouir dans le présent.
Nicolas Massias ; Le rapport de la nature à l'homme (1823)

Le courage n'est souvent que la peur, ou la victoire que la peur remporte sur elle-même.
Nicolas Massias ; Le rapport de la nature à l'homme (1823)

La coquetterie aguerrit contre l'amour.
Nicolas Massias ; Le rapport de la nature à l'homme (1823)

Plaisirs, richesses, le héros sacrifie tout à la gloire ; le sage sacrifie la gloire à la vertu.
Nicolas Massias ; Le rapport de la nature à l'homme (1823)

Les belles femmes perdent à la mode ce qu'y gagnent les jolies femmes.
Nicolas Massias ; Le rapport de la nature à l'homme (1823)

Un bon mariage est un billet à la loterie, le sort peut en amener un ; mais pour les chances du célibataire, son billet est déjà sorti et sur lequel il est écrit en gros : Indifférence, et vieillesse malheureuse.
Nicolas Massias ; Le rapport de la nature à l'homme (1823)

La famille est un dépôt confié par la morale et la société à la probité des femmes ; position délicate qui leur fait une loi et une vertu du respect pour l'opinion, dont l'homme doit savoir quelquefois être indépendant, n'étant point chargé d'une aussi scabreuse responsabilité.
Nicolas Massias ; Le rapport de la nature à l'homme (1823)

On a dit que dans les pays chauds la polygamie existait parce qu'il y naissait plus de femmes que d'hommes ; mais ne serait-on pas fondé à croire qu'il y naît plus de femmes que d'hommes à cause de la polygamie ?
Nicolas Massias ; Le rapport de la nature à l'homme (1823)

Si les femmes parlaient devant les hommes comme elles parlent entre elles, il se ferait moins de mariages mal assortis.
Nicolas Massias ; Le rapport de la nature à l'homme (1823)

Plusieurs femmes sont réunies en comité : quel babil ! quelle volubilité ! quelle rapide circulation d'idées et de paroles ! C'est un feu roulant, un cliquetis d'armes qui se heurtent et se croisent, une grêle précipitée de critiques et d'observations. Un coup n'attend pas l'autre ; point d'interruption ; chacune parle, chacune interroge, chacune répond qu'un homme paraisse !... l'alarme est au camp, tout se tait… l'ennemi a paru.
Nicolas Massias ; Le rapport de la nature à l'homme (1823)

Entre hommes et femmes, l'amitié a toujours quelque chose de l'amour.
Nicolas Massias ; Le rapport de la nature à l'homme (1823)

La femme dépend de son sexe, plus que l'homme ne dépend du sien.
Nicolas Massias ; Le rapport de la nature à l'homme (1823)

La destinée de la femme est de plaire à l'homme qu'elle aime, et d'élever sa famille.
Nicolas Massias ; Le rapport de la nature à l'homme (1823)

Ainsi que l'homme, la femme doit être élevée pour sa destination.
Nicolas Massias ; Le rapport de la nature à l'homme (1823)

Celui-là a été bien élevé qui peut seul achever son éducation.
Nicolas Massias ; Le rapport de la nature à l'homme (1823)

Rendre le corps robuste par l'exercice et la fatigue, l'esprit par l'attention, et l'âme par le courage, grands objets de l'éducation.
Nicolas Massias ; Le rapport de la nature à l'homme (1823)