Silvio Pellico

Quelques mots sur l'auteur :

Silvio Pellico

Écrivain et poète italien né le 24 juin 1789 à Saluzzo dans le Piémont, Silvio Pellico est décédé le 31 janvier 1854 à Turin. Pellico se fit remarquer de bonne heure par ses dispositions pour la poésie. Il aurait, à l'âge de six ans, composé une tragédie dans le goût d'Ossian. Devenu homme, il obtient de grands succès dans le genre dramatique avec notamment Francesca da Rimini (1818), et l'Eufemio da Messina (1819).

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 45 citations de Silvio Pellico :

Toi, toi né dans un siècle où l'excès du mensonge et de la perfidie est si ordinaire, garde-toi pur de ces deux vices : sois noblement disposé à croire à la véracité d'autrui, et si l'on ne croit pas à la tienne, ne t'en fâche pas : il suffit pour toi qu'elle brille aux yeux de celui qui voit tout, aux yeux de Dieu.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

Exiger, pour respecter nos parents, qu'ils soient exempts de défauts, qu'ils soient la perfection de l'humanité, c'est orgueil et injustice. Nous aussi qui désirons être respectés et chéris, sommes-nous toujours sans reproche ?
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

Le premier de nos devoirs, c'est d'aimer la vérité et d'avoir foi en elle.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

Le vil et moqueur cynisme n'est que le génie de ce qui est bas : c'est Satan forgeant toujours des calomnies pour le genre humain, afin de l'entraîner à se rire de la vertu et la fouler aux pieds.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

Dans toutes tes études, tâche de réunir le discernement calme à la pénétration, la patience de l'analyse à la force de la synthèse, et avant tout, la volonté de ne pas te laisser abattre par les obstacles, à celle de ne pas tirer vanité de tes triomphes ; en un mot, aie la volonté de t'éclairer avec du courage, mais sans hauteur.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

L'envie est trop portée à discréditer l'homme de bien.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

La civilisation, la richesse, la puissance, sont diverses chez les diverses nations, mais dans toutes il y a des âmes qui obéissent à la haute vocation de l'homme : aimer, compatir et faire du bien.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

Prodiguez à qui en a besoin des secours de tout genre : — Secours d'argent et de protection, quand vous le pouvez ; — De bons conseils, quand l'occasion s'en présente ; — De bonnes manières et de bons exemples, toujours.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

Chaque sourire, dans les vieux jours de tes parents, que tu rappelleras sur leurs lèvres vieillies, chaque étincelle de satisfaction que tu réveilleras dans leur cœur, sera pour eux le plus salutaire des plaisirs, et rejaillira sur ta tête par surcroît. Les bénédictions d'un père et d'une mère sur un fils reconnaissant, sont toujours ratifiées par Dieu.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

L'amitié est un lien fraternel, et, dans son sens le plus élevé, elle est le plus bel idéal de la fraternité. C'est un accord suprême de deux ou de trois âmes, jamais d'un bien grand nombre, qui se sont devenues nécessaires l'une à l'autre, qui ont trouvé l'une dans l'autre une parfaite disposition à s'entendre, à s'entraider et à s'encourager au bien.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

Sans la force d'âme, on n'est maître d'aucune vertu, on ne remplit aucun devoir élevé.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

Quand tu auras accordé ton amitié, graves-en les devoirs à jamais en ton cœur.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

Soyez prudent avant de vous unir, apprenez à bien vous connaître au préalable, et faites le bon choix. Assurez-vous des bonnes qualités et des bonnes intentions de l'autre, ou vous êtes perdus.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

Aux courtes folies des noces succède l'ennui, exempt de toute liberté.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

Si tu n'as pas su dompter tes penchants à la colère, à la jalousie, au soupçon, à l'impatience, pour pouvoir présumer être aimable avec une compagne, aie la force de renoncer aux douceurs du mariage. En prenant une femme, tu la rendrais malheureuse, et tu te rendrais toi-même malheureux.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

Avant de renoncer au célibat, réfléchis bien à deux fois.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

Mieux vaut n'avoir aucun ami que d'avoir à se repentir d'un choix trop précipité.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

La véritable amitié est celle qui est fondée sur l'estime, le respect mutuel et une confiance absolue.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

Un père et une mère sont nos premiers amis, ils sont les mortels à qui nous devons le plus.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

La première école de la vertu est la maison familiale.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

Tout ce que tu apprends, applique-toi à l'apprendre avec le plus de profondeur possible.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

Le savoir n'est que nuisible quand s'y joint l'orgueil, pire quand s'y joint le pédantisme.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

Aie confiance en toi, et puisque tu le veux, et que tu le peux, c'est pour toi une dette sacrée que de cultiver ton esprit, t'instruire et apprendre : tu te rendras plus propre à honorer les tiens et tes amis.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

Sois toi-même, naturel et spontané, et quand tu auras trouvé un ami, honore-le d'une amitié élevée.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)

Ne déshonore pas le nom sacré d'ami en le donnant à des gens de peu ou de point de vertu.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)