Simone de Beauvoir (2)

Les citations de Simone de Beauvoir :

Un sot ne doit prendre à son gré la sottise pour une vertu.
Simone de Beauvoir ; Pyrrhus et Cinéas (1944)

Certaines femmes sont des « pondeuses » plutôt que des mères.
Simone de beauvoir ; Le deuxième sexe (1949)

Mentir, c'est offenser Dieu.
Simone de Beauvoir ; Mémoires d'une jeune fille rangée (1958)

La femme est ce que son mari la fait, c'est à lui de la former.
Simone de Beauvoir ; Mémoires d'une jeune fille rangée (1958)

Beaucoup de femmes ne s'abandonnent à l'amour que si elles sont aimées en retour, et l'amour qu'on leur manifeste suffit parfois à les rendre amoureuses.
Simone de Beauvoir ; Le deuxième sexe (1949)

La femme n'est ni une chose ni une servante.
Simone de Beauvoir ; Le deuxième sexe (1949)

Un amour qui n'en finirait pas, c'est comme dans la chanson : ça n'existe pas, ça n'existe pas.
Simone de Beauvoir ; Les belles images (1966)

Pour me plaire avec des gens, j'ai besoin de me sentir en accord avec eux.
Simone de Beauvoir ; La force des choses (1963)

Le vaniteux, quémandant les flatteries, s'abaisse quand il prétend se hausser. À trop se complaire à son image, il finit par s'y enfermer ; il tombe dans l'importance qui est la véhémence de la vanité.
Simone de Beauvoir ; La force des choses (1963)

Un vaniteux béat peut être d'agréable commerce, encore qu'il parle trop de soi, mais il prête à rire.
Simone de Beauvoir ; La force des choses (1963)

Un jobard prend pour argent comptant toutes les politesses.
Simone de Beauvoir ; La force des choses (1963)

Vivre, c'est vieillir, rien de plus.
Simone de Beauvoir ; L'invitée (1943)

Il n'y a pas une grande distance entre la trahison de l'absence et l'infidélité.
Simone de Beauvoir ; Le deuxième sexe (1949)

Jouir d'un bien, c'est en user, c'est se jeter avec lui vers l'avenir.
Simone de Beauvoir ; Pyrrhus et Cinéas (1944)

Deux êtres qui s'aiment, assis à côté l'un de l'autre, sont encore deux êtres solitaires.
Simone de Beauvoir ; Quand prime le spirituel (1979)

Point de passion qui s'allie mieux à la luxure que l'ivrognerie et la gourmandise.
Simone de Beauvoir ; Faut-il brûler Sade ? (1972)

Tes seins blancs sont meilleurs à ma bouche gourmande que la fraise des bois.
Simone de Beauvoir ; Mémoires d'une jeune fille rangée (1958)

Ce qu'il y a de plus scandaleux dans le scandale, c'est qu'on s'y habitue.
Simone de Beauvoir ; Djamila Boupacha (1962)

C'est si bon de mélanger son sommeil à celui d'un autre corps tout chaud, tout confiant : on se réveille nourri.
Simone de Beauvoir ; Les Mandarins (1954)

Mon pessimisme n'est qu'une forme de l'optimisme.
Jean Cocteau ; Lettre aux Américains (1949)

Une mère de famille est toujours flanquée d'un époux ; mille tâches fastidieuses l'accablent.
Simone de Beauvoir ; Mémoires d'une jeune fille rangée (1958)

Quand on veut rompre, on écrit, pour annoncer la rupture.
Simone de beauvoir ; Le deuxième sexe (1949)

Une amoureuse sincère se contente d'être glorifiée en un cœur.
Simone de beauvoir ; Le deuxième sexe (1949)

Tout adulte est un juge.
Simone de Beauvoir ; Les Mandarins (1954)

L'adolescence est le passage entre le monde donné de l'enfance et l'existence d'homme à fonder.
Simone de Beauvoir ; L'Amérique au jour le jour (1948)