Paul Guillaume André Gide

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de André Gide
Écrivain et romancier français né le 22 novembre 1869 à Paris, André Gide décède dans sa ville natale le 19 février 1951. Prix Nobel de littérature en 1947, il repose dans le cimetière de Cuverville, situé dans la Seine-Maritime, auprès de son épouse Madeleine Rondeaux. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Ce dictionnaire vous propose 98 citations de André Gide :

Je ne suis chez moi que partout, et toujours le désir m'en chasse.
André Gide ; Les nourritures terrestres (1897)
Si ce que tu manges ne te grise pas, c'est que tu n'avais pas assez faim.
André Gide ; Les nourritures terrestres (1897)
J'aime le jeu, l'inconnu, l'aventure : j'aime à n'être pas où l'on me croit ; c'est aussi pour être où il me plaît, et que l'on m'y laisse tranquille. Il m'importe avant tout de pouvoir penser librement.
André Gide ; Si le grain ne meurt (1926)
Nous autres artistes, nous n'arrivons à la célébrité que par la calomnie.
André Gide ; Journal (1889-1939)
Le monde m'est un miroir, et je suis étonné quand il me reflète mal.
André Gide ; Journal (1887-1950)
L'intelligence, c'est la faculté d'adaptation.
André Gide ; Journal (1889-1939)
Mieux vaut parfois se taire et... encaisser.
André Gide ; Correspondance (1933-1937)
Je n'aime pas les hommes ; j'aime ce qui les dévore.
André Gide ; Prométhée mal enchaîné (1899)
Les projets sont ce par quoi l'on juge le mieux quelqu'un.
André Gide ; Journal (1889-1939)
Il est bon de suivre sa pente pourvu que ce soit en montant.
André Gide ; Les faux-monnayeurs (1925)
Il y a beaucoup plus de gens aimables qu'on ne croit, il suffit souvent, pour mieux aimer, de mieux comprendre et pour mieux comprendre, de mieux regarder.
André Gide ; L'école des femmes (1929)
Toute chose appartient à qui sait en jouir.
André Gide ; Si le grain ne meurt (1926)
Mon bonheur est d'augmenter celui des autres, j'ai besoin du bonheur de tous pour être heureux.
André Gide ; Les nourritures terrestres (1897)
Tout homme par excès de confiance peut se tromper.
André Gide ; Journal (1887-1950)
Le plus dur, quand on vient de perdre un être qui vous était cher, c'est de devoir continuer à vivre... sans lui.
André Gide ; Robert ou l'Intérêt général (1949)
La vérité, fût-elle douloureuse, ne peut blesser que pour guérir.
André Gide ; Voyage au Congo (1927)
Dans un hymne d'amour plus doux que des paroles, j'entends mon cœur qui vers toi s'envole.
André Gide ; Le retour (1946)
Le printemps, c'est la saison des amours ; l'été, c'est la saison des nids.
André Gide ; Feuillets d'automne (1949)
Le printemps est un devenir, c'est la saison de la préparation, de l'espoir. J'ai toujours préféré le bouton plein de promesse à l'épanouissement de la fleur, le désir à la possession, le progrès à l'achèvement, l'adolescence à l'âge mûr.
André Gide ; Feuillets d'automne (1949)
L'homme est incapable de choix, il agit toujours cédant à la tentation la plus forte.
André Gide ; Journal (1887-1950)
Regrets, remords, repentirs, ce sont joies de naguère, vues de dos. Je n'aime pas regarder en arrière, et j'abandonne au loin mon passé comme l'oiseau, pour s'envoler, quitte son ombre.
André Gide ; L'immoraliste (1902)
Du parfait oubli d'hier je crée la nouvelleté de chaque heure.
André Gide ; L'immoraliste (1902)
Le présent serait plein de tous les avenirs, si le passé n'y projetait déjà une histoire.
André Gide ; Les nourritures terrestres (1897)
L'homme n'est qu'un enfant vieilli.
André Gide ; L'école des femmes (1929)
La nature et la femme c'est la même chose, la femme contient tout, ou tout ne contient qu'elle.
André Gide ; Nouveaux prétextes (1911)
Le plus grand mal est de mettre au monde un enfant destiné à être malheureux.
André Gide ; L'école des femmes (1929)
Même en aimant un peu moins, le mariage contient une promesse de rester fidèle à la foi jurée.
André Gide ; L'école des femmes (1929)
On ne peut à la fois être sincère et le paraître.
André Gide ; L'immoraliste (1902)
Rien n'empêche le bonheur comme le souvenir du bonheur.
André Gide ; L'immoraliste (1902)
Que l'importance soit dans ton regard, non dans la chose regardée !
André Gide ; Les nourritures terrestres (1897)