Arthur Schopenhauer

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Arthur Schopenhauer

Écrivain et philosophe allemand né le 22 février 1788 à Dantzig en Prusse, Arthur Schopenhauer est mort le 21 septembre 1860 à Francfort en Allemagne. Il décède d'une crise cardiaque, à la suite d'une pneumonie, à l'âge de soixante-douze ans, et repose au cimetière principal de Francfort.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 90 citations de Arthur Schopenhauer :

Les souhaits toujours déçus, les vains efforts, les espérances que le sort foule impitoyablement aux pieds, les funestes erreurs de la vie entière, avec les souffrances qui s'accumulent et la mort au dernier acte, voilà la vie de la plupart des hommes.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

Semblables aux agneaux qui jouent dans la prairie, pendant que, du regard, le boucher fait son choix au milieu du troupeau, nous ne savons pas, dans nos jours heureux, quel désastre le destin nous prépare précisément à cette heure : Maladie, persécution, ruine, mutilation, cécité, folie, etc. ?
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

L'amour ne se contente pas d'un sentiment réciproque, il exige la possession même, l'essentiel, c'est- à-dire la jouissance physique. La certitude d'être aimé ne saurait consoler de la privation de celle qu'on aime ; et en pareil cas, plus d'un amant s'est brûlé la cervelle.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

Tout pour moi, rien pour les autres, c'est la devise de l'égoïste.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

La vie est une chasse incessante où, tantôt chasseurs, tantôt chassés, les êtres se disputent les lambeaux d’une horrible curée ; une histoire naturelle de la douleur qui se résume ainsi : vouloir sans motif, toujours souffrir, toujours lutter, puis mourir et ainsi de suite dans les siècles des siècles, jusqu'à ce que notre planète s'écaille en petits morceaux.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

La plupart des hommes, pour ne pas dire tous les hommes, sont constitués de telle sorte qu'ils ne pourraient être heureux dans quelque monde dont ils rêvent y vivre.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

Exiger l’immortalité de l'individu, c'est vouloir perpétuer une erreur à l'infini.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

Il est dans la nature de l'homme de s'occuper outre mesure des affaires des autres.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

Le lion a ses dents et ses griffes ; l'éléphant, le sanglier ont leurs défenses ; le taureau a ses cornes ; la sèche a son encre qui lui sert à brouiller l'eau autour d'elle ; la nature n'a donné à la femme pour se défendre et se protéger que la dissimulation.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

La mort est la solution douloureuse du nœud formé par la génération avec volupté, c'est la destruction violente de l'erreur fondamentale de notre être ; le grand désabusement.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

Naissance et mort appartiennent également à la vie et se font contre-poids, l'une est la condition de l'autre ; elles forment les deux extrémités, les deux pôles de toutes les manifestations de la vie.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

Le mariage est un piège que la nature nous tend.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

L'homme s'efforce en toute chose de dominer soit par l'intelligence, soit par la force.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

La dissimulation est innée chez la femme, chez la plus fine, comme chez la plus sotte. Il lui est aussi naturel d'en user en toute occasion qu'à un animal attaqué de se défendre aussitôt avec ses armes naturelles.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

Les hommes sont faits pour gagner de l'argent, et les femmes pour le dépenser.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

La femme est faite pour consoler l'homme accablé de soucis et de peines.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

Les femmes vont au but par le chemin le plus court, parce que leurs regards s'attachent, en général, à ce qu'elles ont sous la main.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

Le regard des hommes dépasse, sans s'y arrêter, les choses qui lui crèvent les yeux.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

Les femmes ne voient dans les choses que ce qu'il y a réellement ; les hommes, sous le coup de leurs passions excitées, grossissent les objets, et ils se peignent des chimères.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

La nature, en refusant la force aux femmes, leur a donné, pour protéger leur faiblesse, la ruse en partage. De là leur fourberie instinctive et leur invincible penchant au mensonge.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

La jeunesse sans beauté a toujours de l'attrait, la beauté sans jeunesse en a peu.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

La fidélité dans le mariage est artificielle pour l'homme, et naturelle à la femme.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

L'homme est toujours en quête d'autres femmes, la femme elle reste fidèlement attachée à un seul homme ; car la nature la pousse instinctivement et sans réflexion à conserver près d'elle celui qui doit nourrir et protéger la petite famille.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

L'homme est par nature porté à l'inconstance dans l'amour, et la femme à la fidélité. L'amour de l'homme baisse d'une façon sensible à partir de l'instant où il a obtenu satisfaction.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

L'amour rend aveugle sur les incompatibilités. S'il en résulte un mariage, ce mariage sera nécessairement très malheureux.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

Tout amour vulgaire ou éthéré a sa source dans l'instinct sexuel.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

Les heures s'écoulent d'autant plus rapides qu'elles sont plus agréables, d'autant plus lentes qu'elles sont plus tristes, parce que ce n'est pas la jouissance qui est positive, c'est la douleur, c'est elle dont la présence se fait sentir.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

L'ennui nous donne la notion du temps, la distraction nous l'ôte.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

L'homme ne vit que dans le présent, qui fuit irrésistiblement vers le passé, et s'abîme dans la mort : sauf les conséquences qui peuvent rejaillir sur le présent, et qui sont l'œuvre de ses actes et de sa volonté, sa vie d'hier est complétement morte, éteinte.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)

Tout bonheur en cette vie n'est que chimère, la souffrance seule est réelle.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)