Recueil de poésie et de citations ainsi que des proverbes.

Les citations de Christian Bobin.

1 — Qui est Christian Bobin ?

Photo de Christian Bobin Biographie courte : Écrivain, romancier, poète, essayiste, philosophe et moraliste français né le 24 avril 1951 au Creusot en Sâone-et-Loire. Il se fait connaître du grand public en 1992 avec Le Très-Bas, livre consacré à saint François d'Assise, et n'a depuis cessé de gagner en popularité. Auteur très prolifique, il a publié une soixantaine d'ouvrages durant sa carrière. Christian Bobin a reçu de nombreuses distinctions, dont le prix des Deux Magots (1993), le grand prix Catholique de Littérature (1993), le prix d'Académie (2016), le prix littéraire Prince Pierre de Monaco (2020), le prix Goncourt de la poésie (prix spécial 2023, à titre posthume). Il meurt à l'âge de 71 ans le 23 novembre 2022, Christian Bobin est inhumé au cimetière de Marciac dans le département du Gers. (Source : Wikipédia)

2 — Les 146 pensées et citations de Christian Bobin :

Je veux passer ma vie à lire des poèmes en attendant que le grand Poète me cueille.

Christian Bobin - Un bruit de balançoire (2017)

Lire quand on est enfant, c'est quitter sa famille et devenir jeune mendiant, tendre la main aux princes de passage. C'est aller en Sibérie, avec loups et cris de neige, si loin que votre mère ne vous retrouvera plus, criant « à table » dans le désert, loin, très loin du petit contemplatif aux yeux brun-vert gelés comme un lac.

Christian Bobin - Un bruit de balançoire (2017)

La lecture est un billet d'absence, une sortie du monde.

Christian Bobin - Un bruit de balançoire (2017)

La femme pour un homme, c'est ce qu'il y a de plus loin au monde.

Christian Bobin - Le Très-Bas (1992)

Se quitter soi-même, la seule manière de tout quitter.

Christian Bobin - La femme à venir (1990)

Une belle vie, c'est une vie où on a beaucoup souffert.

Christian Bobin - La lumière du monde (2001)

La beauté vient de l'amour ; l'amour vient de l'attention.

Christian Bobin - Le Très-Bas (1992)

La beauté est une guérison de l'esprit par aggravation de son mal.

Christian Bobin - L'éloignement du monde (1993)

Après les nuages, ce qu'il y a de plus beau au monde c'est un livre.

Christian Bobin - Les ruines du ciel (2009)

L'amour comme la mort simplifie, le vrai nom de l'amour est la simplicité.

Christian Bobin - Mozart et la pluie (2002)

Il y a ainsi des gens qui vous délivrent de vous-même aussi naturellement que peut le faire la vue d'un cerisier en fleur ou d'un chaton jouant à attraper sa queue. Ces gens, leur vrai travail, c'est leur présence.

Christian Bobin - Tout le monde est occupé (1999)

C'est une chose étrange que l'absence. Elle contient tout autant d'infini que la présence. J'ai appris cela dans l'attente, j'ai appris à aimer les heures creuses, les heures vides : c'est si beau d'attendre celle que l'on aime.

Christian Bobin - Les lettres d'or (1987)

Ceux qui savent nous aimer nous accompagnent jusqu'au seuil de notre solitude puis restent là, sans faire un pas de plus. Ceux qui prétendent aller plus loin dans notre compagnie restent en fait bien plus en arrière.

Christian Bobin - L'éloignement du monde (1993)

L'intelligence, c'est l'amour avec la liberté.

Christian Bobin - La plus que vive (1996)

L'intelligence n'est pas affaire de diplômes.

Christian Bobin - L'inespérée (1994)

Le cœur, c'est une intelligence qui peut venir même aux imbéciles.

Christian Bobin - La lumière du monde (2001)

L'amour donné un jour, c'est pour toujours qu'il est donné.

Christian Bobin - Autoportrait au radiateur (2000)

Le silence est l'épée des mères lunatiques.

Christian Bobin - La dame blanche (2007)

Des savants ont écrit que, moins un mot était prononcé, plus il se faisait entendre, car, assuraient-ils, ce qui ne peut danser au bord des lèvres, s'en va hurler au fond de l'âme.

Christian Bobin - L'autre visage (1991)

L'amour est manque bien plus que plénitude, l'amour est plénitude du manque.

Christian Bobin - Le Très-Bas (1992)

Tu es, mon amour, la joie qui me reste quand je n'ai plus de joie.

Christian Bobin - L'inespérée (1994)

Rien n'est plus désolant que ces gens qui ne disent et ne font jamais rien de « déplacé ». Certaines personnes recitent leur vie comme une leçon apprise par cœur, sans jamais faire la moindre faute. Je ne sais pas ce qui est le pire – de ne s'adapter en rien au monde, ou de s'y adapter en tout, des fous ou des gens dits convenables, convenus. Je sais que j'ai moins peur des fous, je crois qu'ils sont bien moins dangereux.

Christian Bobin - La folle allure (1995)

Le bonheur va avec le malheur, la joie va avec la peine.

Christian Bobin - Une petite robe de fête (1991)

Le génie est composé d'amour, d'enfance et encore d'amour.

Christian Bobin - La plus que vive (1996)

Les enfants, ce n'est pas sorcier, ça pousse à travers nos erreurs.

Christian Bobin - La plus que vive (1996)

L'absence d'un mort nous inonde de sa présence, et nous le rend encore plus cher.

Christian Bobin - La lumière du monde (2001)

La fatigue est comme une mauvaise mère, comme une mère qui ne se lève plus la nuit pour nous réjouir de sa voix, pour nous combler de ses bras.

Christian Bobin - Une petite robe de fête (1991)

Quinze secondes de pureté par-ci, dix autres secondes par-là : avec un peu de chance il y aura eu dans ma vie, quand je la quitterai, assez de pureté pour faire une heure.

Christian Bobin - Ressusciter (2001)

Qui n'a pas connu l'absence ne sait rien de l'amour.

Christian Bobin - Une petite robe de fête (1991)

L'esprit est au corps ce qu'est l'abeille à la ruche : toujours en dehors, toujours à l'aventure d'un parfum ou d'un songe. L'esprit va en avant-garde dans le monde. La chair fait son miel avec ce que lui ramène l'esprit. La chair se nourrit des substances prélevées par l'esprit dans le monde éternel, la chair se nourrit de pureté et de vérité.

Christian Bobin - La merveille et l'obscur (1991)

L'amour vient sans raison, sans mesure, et il repart de même.

Christian Bobin - L'inespérée (1994)

Je pense à quelque chose, mais je ne sais pas à quoi.

Christian Bobin - Autoportrait au radiateur (2000)

Faire l'amour en cachette, c'est comme voler des bonbons à l'épicerie, c'est délicieux.

Christian Bobin - La femme à venir (1990)

Le rire est un château monté dans les airs par des anges maçons qui travaillent très vite.

Christian Bobin - La grande vie (2014)

L'amour de certaines mères est comme une corde passée au cou de l'enfant : au moindre mouvement de celui-ci vers la vie, le nœud coulant se resserre.

Christian Bobin - Ressusciter (2001)

Quand mon père est fâché avec moi, je ne suis plus que la fille de ma mère.

Christian Bobin - La folle allure (1995)

On ne peut bien voir qu'à condition de ne pas chercher son intérêt dans ce qu'on voit.

Christian Bobin - Ressusciter (2001)

La vérité est sur la terre comme un miroir brisé dont chaque éclat reflète la totalité du ciel.

Christian Bobin - Ressusciter (2001)

La vérité, c'est comme les lapins : ça s'attrape par les oreilles.

Christian Bobin - La lumière du monde (2001)

Un poète, c'est joli quand un siècle a passé, que c'est mort dans la terre et vivant dans les textes.

Christian Bobin - La dame blanche (2007)

Aimer quelqu'un, c'est le lire. C'est savoir lire toutes les phrases qui sont dans le cœur de l'autre, et en lisant le délivrer. C'est déplier son cœur comme un parchemin et le lire à haute voix, comme si chacun était à lui-même un livre écrit dans une langue étrangère. Il y a plus de texte écrit sur un visage que dans un volume de la Pléiade et, quand je regarde un visage, j'essaie de tout lire, même les notes en bas de page.

Christian Bobin - La lumière du monde (2001)

Un visage humain, c'est une lettre à déchiffrer, porteuse de vie ou de mort.

Christian Bobin - La grande vie (2014)

La poésie c'est le bec grand ouvert de l'oisillon, et un silence qui tombe dans la gorge pourpre.

Christian Bobin - La grande vie (2014)

L'humanité a faim, plus encore que de pain ou de sexe, d'une vraie gaieté.

Christian Bobin - La grande vie (2014)

L'écriture c'est un ange. Un sourire qui cherche la sortie.

Christian Bobin - La grande vie (2014)

On se marie toujours trop tôt : il faudrait auparavant dépenser plusieurs forces, brûler plusieurs rêves, et éventuellement, le soir venu, épouser un passant. Éventuellement, mais non, c'est l'inverse, bref !

Christian Bobin - La femme à venir (1990)

Ceux qu'on ne peut noyer dans les eaux d'un mépris, on les étouffe en les serrant dans ses bras.

Christian Bobin - Le Très-Bas (1992)

Qui a vu un petit enfant éclater de rire a tout vu de cette vie.

Christian Bobin - L'épuisement (1994)

Il y a beaucoup d'affinités, de connivences, entre la lecture et la prière : dans les deux cas, marmonnement. Dans les deux cas, silencieux commerce avec l'Autre.

Christian Bobin - Souveraineté du vide (1985)

Les parfums des fleurs sont les paroles d'un autre monde.

Christian Bobin - Les ruines du ciel (2009)

L'amour maternel est la plus haute figure de l'amour vrai.

Christian Bobin - La merveille et l'obscur (1991)

Être amoureux, c'est souvent l'être vaguement.

Christian Bobin - Geai (1998)

Être vivant, c'est être vu, entrer dans la lumière d'un regard aimant.

Christian Bobin - L'inespérée (1994)

L'amour de soi est à l'amour de Dieu ce que le blé en herbe est au blé mûr.

Christian Bobin - Le Très-Bas (1992)

Le plus bel usage de cette vie, c'est de n'en rien faire.

Christian Bobin - La plus que vive (1996)

Le travail des mères, c'est de protéger les enfants de la noire humeur des pères.

Christian Bobin - La folle allure (1995)

Le visage d'une mère est pour l'enfant son premier livre d'images.

Christian Bobin - Louise Amour (2004)

Les mariages usent l'amour, le fatiguent, le tirent vers le sérieux et le lourd.

Christian Bobin - Le Très-Bas (1992)

Bien peu de gens savent aimer, parce que bien peu savent tout perdre.

Christian Bobin - La femme à venir (1990)

Qui commande et rit de ses commandements se met en position de diable.

Christian Bobin - La part manquante (1989)

L'intellectuel se distingue au tombé de sa parole.

Christian Bobin - L'inespérée (1994)

La parole, plus que l'argent, fait l'aisance.

Christian Bobin - L'inespérée (1994)

Au départ le fou et le saint ont cette même insensée prétention de dire la vérité. C'est après que cela se gâte. Le fou est celui qui, énonçant la vérité, la rabat sur lui, la capte à son profit. Le saint est celui qui, énonçant la vérité, la renvoie aussitôt à son vrai destinataire, comme on rajoute sur une enveloppe l'adresse qui manquait.

Christian Bobin - Le Très-Bas (1992)

Aimer quelqu'un, c'est le dépouiller de son âme, et c'est lui apprendre ainsi - dans ce rapt - combien son âme est grande, inépuisable et claire. Nous souffrons tous de cela : de ne pas être assez volés. Nous souffrons des forces qui sont en nous et que personne ne sait piller, pour nous les faire découvrir.

Christian Bobin - Les lettres d'or (1987)

Aimer ou écrire c'est même chose. C'est toujours se soumettre à la claire nudité d'un silence. C'est toujours s'effacer.

Christian Bobin - Les lettres d'or (1987)

L'enfance est le plus clair reflet de Dieu.

Christian Bobin - La merveille et l'obscur (1991)

Il est bon pour l'enfant d'avoir ses deux parents, chacun le protégeant de l'autre !

Christian Bobin - Le Très-Bas (1992)

Dans les histoires d'amour il n'y a que des histoires, jamais d'amour.

Christian Bobin - L'inespérée (1994)

Ce qui est blessé en nous demande asile aux plus petites choses de la terre et le trouve.

Christian Bobin - La présence pure (1999)

Un tête-à-tête permanent avec Dieu serait accablant ; il faut à l'amour un peu d'absence.

Christian Bobin - Mozart et la pluie (2002)
Les citations suivantes »

3 — La liste des auteurs populaires :

Le dictionnaire des meilleurs auteurs français et étrangers »
Top