Joseph Roux

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Joseph Roux
Homme d'église français, poète et philologue occitan né le 19 avril 1834 à Tulle en Corrèze, Joseph Roux est décédé le 4 février 1905 dans sa ville natale. Il meurt à l'âge de 71 d'une grippe qui dégénéra en pneumonie. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Ce dictionnaire vous propose 59 citations de Joseph Roux :

Un visage toujours serein possède un mystérieux et puissant attrait : Les coeurs tristes s'y viennent réchauffer comme au soleil.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Les « pensées » sont des fruits, les mots des feuilles... Épamprons ! épamprons ! afin que la pensée, mise en lumière, gagne force, beauté et saveur.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
La tempête fortifie le chêne, et l'épreuve corrobore l'amitié.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
L'homme qui n'est pas à sa place est d'embarras pour soi et pour autrui.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Se connaître, c'est le vrai ; se combattre, c'est le bien ; se vaincre, c'est le beau.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Préférons, n'excluons point.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Plusieurs conditions sont nécessaires au bonheur, qui se rencontrent rarement ensemble.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Le mérite se sent ; au besoin il réclame... Heureux, s'il n'est que débouté !
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Un grain de sable arrête la mer qui n'arrêterait pas un torrent.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Pour juger un événement, comme pour mesurer un édifice, il faut se mettre à distance.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
La langue se mettant à l'aise met tout à la gêne.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Les calomniés sont comme les fruits, ils sont mordus, donc ils sont bons.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Les amis sont rares par la bonne raison que les hommes ne sont pas communs.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
En fait de louanges, nous consultons plus notre appétit que notre santé.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Aucun labeur n'est sans espérance.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Tel désordre, effet d'une puissante nature, est le comble de l'art.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Le mal triomphe souvent, il ne vainc jamais.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Le héros émerveille, mais l'homme intéresse.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Un mérite incontesté n'a pas grande peine à paraître modeste.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Les demi-remèdes empirent les grandes maladies.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Le téméraire prévaut là et maintenant ; le prudent à la longue et partout.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Ce qui achève de pervertir le méchant finit de convertir le bon.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Il est une lenteur en affaires qui les mûrit, et une lenteur qui les pourrit.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Le réel donne l'exact ; l'idéal ajoute le vrai.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
L'amitié, c'est l'idéal ; les amis, c'est la réalité ; toujours la réalité reste loin de l'idéal.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Se connaître, c'est le vrai ; se combattre, c'est le bien ; se vaincre c'est le beau.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Un long bonheur semble avoir besoin d'excuse et un long malheur, de pardon.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Il n'y a pas d'humiliation pour l'humilié.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Nous sentons mieux que quelqu'un a tort quand c'est envers nous qu'il a tort.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)
Tout un ciel est dans une goutte de rosée, toute une âme est dans une larme.
Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)