Mon poeme.fr
Recueil de poésie et de citations ainsi que des proverbes.

Les citations célèbres de Joseph Roux.

1 — Notre citation favorite de Joseph Roux :

Photo de Joseph Roux Le poète est plus grand que l'historien : le poète choisit, crée son type, l'historien le subit ; le poète voit ce qu'il raconte, l'historien raconte ce qu'il voit ; l'historien dit un homme, le poète dit l'homme ! Ô poète, que l'homme ou t'insulte ou t'honore, tu passes ton chemin sans orgueil ni rancœur ; tu n'es bien soucieux que du rêve sonore qui vibre dans ton cœur. L'idéal est le monde où ta pensée habite. Parfois ton regard luit et ta poitrine bout : c'est l'Inspiration, visiteuse subite, que tu reçois debout ! (Extrait de : Les nouvelles pensées publiées en 1887.)
Thèmes en rapport : #poète #historien #insulte #honore #idéal

2 — Les pensées et citations célèbres de Joseph Roux :

Un poète, c'est un orateur qui écrit ; un orateur, c'est un poète qui parle.

Joseph Roux - Les nouvelles pensées (1887)

Il y a loin de la lèvre à la plume, et de la parole à l'écriture.

Joseph Roux - Les nouvelles pensées (1887)

Celui qui se fait un nom est un homme ; celui qui hérite d'un nom n'est souvent qu'un individu.

Joseph Roux - Les nouvelles pensées (1887)

C'est peu que le cœur dise d'écrire si le cœur ne dicte aussi.

Joseph Roux - Les nouvelles pensées (1887)

Hardiesse d'esprit n'est pas toujours hardiesse de caractère.

Joseph Roux - Les nouvelles pensées (1887)

Salons nos écrits, sans forcer la dose : pas assez de sel les rend fades, trop de sel les rendrait arides.

Joseph Roux - Les nouvelles pensées (1887)

Les phrases folles engendrent les idées fausses ; les idées fausses enfantent les actions perverses.

Joseph Roux - Les nouvelles pensées (1887)

La gloire n'est bien souvent qu'un bruit qui commence on ne sait comment et persévère on ne sait pourquoi.

Joseph Roux - Les nouvelles pensées (1887)

Aimer savoir est humain, savoir aimer est divin.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Un visage toujours serein possède un mystérieux et puissant attrait : Les coeurs tristes s'y viennent réchauffer comme au soleil.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Les « pensées » sont des fruits, les mots des feuilles... Épamprons ! épamprons ! afin que la pensée, mise en lumière, gagne force, beauté et saveur.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

La tempête fortifie le chêne, et l'épreuve corrobore l'amitié.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

L'homme qui n'est pas à sa place est d'embarras pour soi et pour autrui.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Se connaître, c'est le vrai ; se combattre, c'est le bien ; se vaincre, c'est le beau.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Préférons, n'excluons point.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Plusieurs conditions sont nécessaires au bonheur, qui se rencontrent rarement ensemble.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Le mérite se sent ; au besoin il réclame... Heureux, s'il n'est que débouté !

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Un grain de sable arrête la mer qui n'arrêterait pas un torrent.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Pour juger un événement, comme pour mesurer un édifice, il faut se mettre à distance.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

La langue se mettant à l'aise met tout à la gêne.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Les calomniés sont comme les fruits, ils sont mordus, donc ils sont bons.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Les amis sont rares par la bonne raison que les hommes ne sont pas communs.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

En fait de louanges, nous consultons plus notre appétit que notre santé.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Aucun labeur n'est sans espérance.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Tel désordre, effet d'une puissante nature, est le comble de l'art.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Le mal triomphe souvent, il ne vainc jamais.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Le héros émerveille, mais l'homme intéresse.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Un mérite incontesté n'a pas grande peine à paraître modeste.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Les demi-remèdes empirent les grandes maladies.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Le téméraire prévaut là et maintenant ; le prudent à la longue et partout.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Ce qui achève de pervertir le méchant finit de convertir le bon.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Il est une lenteur en affaires qui les mûrit, et une lenteur qui les pourrit.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Le réel donne l'exact ; l'idéal ajoute le vrai.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

L'amitié, c'est l'idéal ; les amis, c'est la réalité ; toujours la réalité reste loin de l'idéal.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Se connaître, c'est le vrai ; se combattre, c'est le bien ; se vaincre c'est le beau.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Un long bonheur semble avoir besoin d'excuse et un long malheur, de pardon.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Il n'y a pas d'humiliation pour l'humilié.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Nous sentons mieux que quelqu'un a tort quand c'est envers nous qu'il a tort.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Tout un ciel est dans une goutte de rosée, toute une âme est dans une larme.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Peu savent souffrir, faute de cœur, ou jouir, faute d'esprit.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Réussir fait valoir nos qualités, et ne pas réussir fait valoir nos défauts.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Il n'y a plus d'enfants ! il le faut bien, puisqu'il n'y a plus de parents.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

L'intérêt, l'ambition, la fortune, le temps, l'humeur, l'amour tuent l'amitié.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Qu'est-ce que l'amour ? deux âmes et une chair ; l'amitié ? deux corps et une âme.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Le malheur présent est égoïste ; le malheur passé est compatissant.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Nos jugements s'inspirent de nos actes plus que nos actes de nos jugements.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Notre expérience se compose plutôt d'illusions perdues que de sagesse acquise.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Les intérêts désirent l'ordre, les mœurs le donnent.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Le travail n'exclut pas le naturel, ni la facilité ne l'implique.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Toute femme qui écrit sans pudeur vit de même.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

La poésie est toujours toute puissante sur les âmes non affadies.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Dans le ciel et sur la terre, rien n'est aussi généreux, que ce cœur dépositaire des larmes des malheureux.

Joseph Roux - Hymnes à poèmes, L'Immaculée Conception (1865)

Si l'envie ou l'ignorance, raille ta simplicité ; passe avec indifférence, ne te crois pas insulté.

Joseph Roux - Hymnes à poèmes, À mon livre (1865)

La meilleure définition de l'éloquence, c'est un homme éloquent.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Intéresser les passions, passionner les intérêts, voilà le but de l'éloquence.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

On n'est pas poète sans éloquence ; on n'est pas orateur sans poésie.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Les délicats subissent mieux une sotte critique qu'une sotte louange.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Déguiser ses amours, c'est les désavouer.

Joseph Roux - Les souvenirs de jeunesse (1861)

Aimer, c'est choisir.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

C'est bien doux, une lettre, mais un fils absent, c'est cruel !

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

On a, jeune, des larmes sans chagrins ; vieux, des chagrins sans larmes.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Nous doutons trop de notre cœur, et pas assez de notre tête.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

La vie se passe à désirer ce qu'on n'a pas, et à regretter ce qu'on n'a plus.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

La solitude vivifie ; l'isolement tue.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Malheureux, on doute de tout ; heureux, l'on ne doute de rien.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Nous nous corrigeons moins de nos défauts que de nos qualités.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)

Un homme qui n'est pas à sa place est comme un os luxé ; il souffre, et il fait souffrir.

Joseph Roux - Les pensées, notes et réflexions (1866)
« Les citations précédentes

3 — La liste des auteurs célèbres :

Les écrivains, philosophes et poètes français et étrangers »
Top