Louis Belmontet

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Louis Belmontet
Poète, écrivain et homme politique français né le 26 mars 1798 à Montauban en région Midi-Pyrénées, Louis Belmontet est décédé le 14 octobre 1879 à Paris. Il fut nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1846, et chevalier de l'ordre de Charles III d'Espagne en 1856. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Ce dictionnaire vous propose 108 citations de Louis Belmontet :

Jeune femme, si tu veux d'un charme pur que ton front toujours brille, retiens ton cœur de jeune fille.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Le chagrin est pour tous un commun héritage : Triste, on est plus aimé, et l'on aime davantage, car le cœur, en aimant, cherche à se ranimer, et qui n'a point souffert n'est point digne d'aimer.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
La femme est pour l'homme épris de sa beauté, ce qu'un manteau d'hermine est à la royauté.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
À l'impie en tout temps toute paix est ravie. Il passe tour à tour de la crainte au remords : l'image de la vie aide à troubler sa mort, l'image de la mort aide à troubler sa vie.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
L'homme n'est jamais seul, un esprit suit ses pas. Dans chacun de nos faits ne sentirait-on pas qu'il existe, invisible, une tierce personne, dont le silence intime autour de nous résonne ?
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
L'homme avec sa vertu n'est seul dans aucun lieu ; le sage s'entretient avec lui-même ou Dieu.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Nos traits gravent en nous notre sincérité, la physionomie est une vérité.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Le caractère humain, clairvoyants que nous sommes, toujours se manifeste aux yeux des autres hommes ; et même dans la nuit, au calme du sommeil, il se peint sur les traits comme sous le soleil.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Le mensonge au teint pâle, au doux parler qui plaît, de la vérité mâle est le frère de lait. Tel est le monde ; il prend, par un effet contraire, le frère pour la sœur et la sœur pour le frère.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Les amants, bienheureux élus, dès qu'ils le sont ne le sont plus.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
En devenant vainqueur l'amour devient vaincu : l'éphémère enchanté meurt dès qu'il a vécu.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Amour, de l'amitié délirante richesse ! Amitié, de l'amour consolante sagesse !
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Des coquettes de corps l'art est un art moqueur, mais fuyez avant tout les coquettes de cœur.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
En dissolvant l'amour souvent le mariage, de deux métaux divers est le rude alliage.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Veux-tu bien vivre avec ta Dame ? Sois homme en tout, de corps et d'âme.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Ton bonheur de mari sera toujours en hausse : Sois maitre avec amour même pendant la noce.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Le signe de l'amour, la spontanéité, de la femme à l'instant fait une déité.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Homme, le mariage où l'amour est vainqueur est une royauté de l'âme sur le cœur.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Religion du cœur aussi bien que de l'âme, l'amour pur est un culte où Dieu met de sa flamme.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Le mari des lois est l'emblème, plus il gouverne et plus il aime.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
L'amitié, dont la fleur n'éclot pas en tout lieu, est un fruit qui murit dans le jardin de Dieu.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Quand deux âmes n'ont pas leur floraison commune, l'approchement détruit l'arôme de chacune.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
L'amitié d'une femme est un amour qui se lève au bord d'une espérance.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Une maman est, par le cœur servie, l'institutrice de la vie.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Quand le besoin d'aimer trouble et consume l'âme, entre la femme et nous l'amour court et s'enflamme : En rapides éclairs il s'échappe des yeux, et réunit deux cœurs égarés dans les cieux. La femme, alors, dans l'homme enfante des miracles, ses désirs sont des lois, ses discours des oracles. L'homme pour les hauts faits s'exalte à ses genoux, et cet enthousiasme est une autre âme en nous.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Ne poussez point à bout la douceur qui tolère, de la colombe en feu redoutez la colère.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
L'amitié d'un perfide, on la voit d'une lieue : sirène par la tête, et dragon par la queue.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Quand on donne aux vertus un exemple moral, on se fait du bon Dieu l'avocat général.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Plus que l'oisiveté la peine est bienfaisante, la clef qui sert toujours reste toujours luisante.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Les esprits sont divers, tous vont te juger : sois l'homme de ton cœur, et fais ce que tu dois faire.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)